altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 14 juin 2024

Version concert de La Clémence de Titus de Mozart sous la direction de Ben Glassberg à l'Opéra de Rouen Normandie.

Une fiévreuse Clémence

Belle soirée mozartienne à l'Opéra de Rouen Normandie avec cette Clémence de Titus dirigée avec fougue par le Britannique Ben Glassberg, vainqueur 2017 du Concours de Besançon. Le plateau reprend en grande partie celui de la captation discographique parue chez Alpha avec au sommet Anna Stéphany, Simona Houda-Šaturová et Ed Lyon.
 

Théâtre des Arts, Rouen
Le 14/12/2022
David VERDIER
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Connivence musicale

  • Du cĂ´tĂ© de chez Gaillardin

  • Le drĂ´le de rĂ©cital

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Après une FlĂ»te enchantĂ©e mise en scène par Pierre Rigal en juin, Ben Glassberg, directeur musical de l'OpĂ©ra de Rouen, revient avec un autre opĂ©ra de Mozart, cette fois en version concert. Cette ClĂ©mence de Titus fait partie des projets ajournĂ©s par la crise Covid et dont le disque a heureusement gardĂ© la trace avec une rĂ©cente parution chez Alpha. Nous sommes loin ici de la porcheria tedesca (cochonnerie allemande), qualificatif employĂ© avec jalousie par l'impĂ©ratrice Marie-Louise d'Espagne Ă  la crĂ©ation de l'ouvrage Ă  Prague en 1791.

    La direction vive et fiévreuse de jeune Britannique baigne cet opera-seria d'une italianité débordante, souvent poussée à bout par des tempi et des accents d'une urgence qui frise la précipitation et le spectaculaire. L'ouverture survole les accents et la finition du phrasé, quasi martelée et percussive, avec des cuivres dont le soin impeccable réussit la prouesse de résister à des assauts véhéments qui regardent du côté d'Harnoncourt, sans les équilibres ni le drame intime créés par ce dernier.

    La pulsation des cordes garde cet abattage effréné qui en étouffe par endroits la couleur, calibré par un geste d'une vigueur et une tension qui jamais ne se relâche au risque de fatiguer l'écoute en durcissant jusqu'aux rares moments où l'action implore un attendrissement, à l'exception des interventions d’Accentus placé très en arrière du plateau et dont on notera en particulier la glorieuse scansion du Che del ciel.

    À l'exception d'Ed Lyon remplaçant Nicky Spence dans le rôle-titre, l'ensemble de la distribution correspond à la version enregistrée. Capable au prix d'un effort sensible dans les prises d'air d'une projection héroïque, le ténor britannique campe un personnage dont l'humanité hésite entre naïveté et colère. Surmontant le redoutable Se all’impero au prix d'une relative raideur dans les agilités, il cède progressivement en intérêt à la partie féminine du plateau, particulièrement au Sesto d'Anna Stéphany, interprète remarquablement nuancée, dotée d'une admirable présence en scène. Aérien et racé, son Parto tire des larmes là où Deh per questo istante solo finit de convaincre de la qualité exceptionnelle de l'interprète.

    Simona Houda-Šaturová donne à Vitellia les contrastes et les arrière-plans psychologiques d'un personnage pris entre ambition et repentir. Dans le récitatif accompagné Ecco il punto, elle fait entendre dans les vocalises une maîtrise du souffle qui allie la précision à l'émotion. Chiara Skerath en Servilia et Victoire Bunel en Annio complètent le tableau avec des voix dont l'alliage et la légèreté du timbre campent avec grâce la candeur juvénile et les émois amoureux de leurs personnages, sans oublier le remarquable Publio de Luigi De Donato dont le brio et l'aplomb font définitivement oublier la notion de second rôle.




    Théâtre des Arts, Rouen
    Le 14/12/2022
    David VERDIER

    Version concert de La Clémence de Titus de Mozart sous la direction de Ben Glassberg à l'Opéra de Rouen Normandie.
    Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
    La Clemenza di Tito, opera-seria en deux actes (1791)
    Livret de Pietro Metastasio adapté par Caterino Mazzolà
    Anna Stéphany (Sesto)
    Victoire Bunel (Annio)
    Simona Houda-Šaturová (Vitellia)
    Chiara Skerath (Servilia)
    Luigi De Donato (Publio)
    Ed Lyon (Tito)
    Chœur Accentus
    Orchestre de l'Opéra de Rouen Normandie
    direction : Ben Glassberg

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com