altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 22 juin 2024

Reprise de Pelléas et Mélisande de Debussy dans la mise en scène de Daniel Jeanneteau et Marie-Christine Soma, sous la direction de François-Xavier Roth à l’Opéra de Lille.

Retour Ă  Allemonde
© FrĂ©dĂ©ric Iovino

Le Pelléas mis en scène par Daniel Jeanneteau et Marie-Christine Soma revient à l'Opéra de Lille, après avoir été donné salle vide en disposition COVID en 2021. À la tête des Siècles, François-Xavier Roth livre une lecture d'une intensité et d'une émotion de tout premier plan, avec un cast 2023 quasi identique au précédent.
 

Opéra, Lille
Le 02/02/2023
David VERDIER
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • L'Ă©ternitĂ© et un jour

  • Orfeo rusticana

  • Visions cauchemardesques

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Homme de théâtre et spĂ©cialiste de Maeterlinck, Daniel Jeanneteau imagine pour ce PellĂ©as un dĂ©cor concentrĂ© en un sol et deux pans de murs montant très haut vers les cintres, uniformĂ©ment recouverts d'un marbre gris avec, au centre, une ouverture dont les bords dĂ©pourvus de margelle imitent une fuite d'Ă©nergie ou de lumière noire dans un univers quantique. Ce très symbolique Ă©lĂ©ment central constitue un axe de lecture capable de rappeler tour Ă  tour Ă  la mĂ©moire visuelle et onirique du spectateur la fontaine, la couronne, la bague, la balle…

    Ni forêt, ni d'Allemonde, ni de chambre ou de tour… le regard apprivoise cette absence de réalisme qui finit par créer, par inversion, un second système de résonances aux symboles déjà présents dans le livret. Ainsi, ces jeux de symétrie qui relient les personnages entre eux, notamment par les échanges de costumes (le smoking qui passe de Pelléas à Mélisande). On passera sur l'image des mains pleines de fleurs ou le discret numéro de mime pour montrer l'épée sur le prie-Dieu. Le V échoue à créer une atmosphère en cohérence avec le reste du spectacle, la faute à ce tableau trivial avec cette fosse remplie du sable que Geneviève et Arkel finissent de transporter avec leurs pelles pour dissimuler le cadavre de Pelléas.

    L'option soprano (Vannina Santoni) et ténor (Julien Behr) apporte à l'interprétation une ligne aérienne et précise, exposant le phrasé avec une évanescence généralement très claire et colorée. Le Pelléas de Julien Behr possède des qualités de projection et de diction qui font oublier parfois un manque de densité du grave. Vannina Santoni campe une Mélisande au caractère volontaire et affirmé avec une fausse naïveté au bord de la fontaine des aveugles et parfois quelques hésitations surprenantes comme cette intonation fuyante dans la scène de la Tour.

    Le Golaud d'Alexandre Duhamel a gagné en ampleur et en relief avec un jeu à l'avenant, d'une ligne sombre et concentrée. L'Arkel trop terne et en surface de Patrick Bolleire contraste avec la prestation très honorable du jeune Edgar Combrun (membre de la Maîtrise de Caen). Seule la Geneviève de Marie-Ange Todorovitch, qui poitrine la lecture de la lettre, demeure le vrai point noir de ce plateau.

    À la tête de son orchestre Les Siècles, François-Xavier Roth est maître de ses intentions et de ses moyens, pliant les instruments d'époque à l'harmonie naturelle du chef-d'œuvre de Debussy. La signature sonore obtenue avec les boyaux filetés, les bois et les cuivres offre un matériau dont la rugosité et la lumière plongent au plus profond des phrases. L'engagement du chef à dessiner avec précision les contours et les lignes se double d'une profusion d'idées dans la façon de varier les climats comme dans l'étourdissante descente dans les souterrains ou la tension étouffante de la scène du meurtre.




    Opéra, Lille
    Le 02/02/2023
    David VERDIER

    Reprise de Pelléas et Mélisande de Debussy dans la mise en scène de Daniel Jeanneteau et Marie-Christine Soma, sous la direction de François-Xavier Roth à l’Opéra de Lille.
    Claude Debussy (1862-1918)
    Pelléas et Mélisande, drame lyrique en cinq actes (1902)
    Livret d'après la pièce de Maurice Maeterlinck

    Chœur de l'Opéra de Lille
    Orchestre Les Siècles
    Direction musicale : François-Xavier Roth
    Mise en scène et scénographie : Daniel Jeanneteau
    Costumes : Olga Karpinsky
    Eclairages et collaboration artistique : Marie-Christine Soma
    vidéo : Pierre Martin
    préparation des chœurs : Yves Parmentier

    Avec :
    Julien Behr (Pelléas), Vannina Santoni (Mélisande), Alexandre Duhamel (Golaud), Patrick Bolleire (Arkel), Edgar Combrun (Yniold), Marie-Ange Todorovitch (Geneviève), Mathieu Gourlet (le Berger), Damien Pass (Le Médecin).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com