altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 04 octobre 2023

Concert de l'Orchestre philharmonique de Radio France, sous la direction de Jakub Hrůša, avec le concours de la soprano Kateřina Kněžíková et du ténor Nicky Spence, à la Maison de la Radio, Paris.

La lumière des astres
© Olivier Barrière

D'un programme commençant par une lecture appliquée de Lux aeterna de Ligeti, on retient l'éclat solaire des deux œuvres suivantes. Avec l’Orchestre philharmonique de Radio France, L'Évangile éternel de Janáček et le Concerto pour orchestre de Lutosławski sont pris à bras le corps par Jakub Hrůša pour un résultat exaltant.
 

Auditorium de la Maison de la Radio, Paris
Le 01/06/2023
Thomas DESCHAMPS
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Le Couronnement renouvelĂ©

  • RaretĂ©s pour un public clairsemĂ©

  • Le Chevalier noir

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • La micro-polyphonie magnifiĂ©e par Ligeti dans Lux aeterna demande un ensemble vocal d'une complète fluiditĂ©. Les seize belles voix du ChĹ“ur de Radio France dirigĂ©es ce soir par Roland Hayrabedian s'Ă©lèvent un peu trop timidement pour atteindre cet idĂ©al. On reste suspendu Ă  ce qui reste un exercice pĂ©rilleux pour un ensemble qui n'a pas une pratique Ă©quivalente Ă  d'autres ensembles comme le chĹ“ur de la SWR en Allemagne. Une fois passĂ© cet hommage respectueux pour le centenaire de la naissance de Ligeti, c'est le chef tchèque Jakub Hrůša qui dirige la soirĂ©e.

    Le rare Évangile éternel de Janáček prend sous sa direction tout son ampleur dramatique. S'il est possible d'imaginer une direction plus lyrique, le chef donne à cette légende toute sa portée poétique et spirituelle. L'orchestre brûle de couleurs sèches comme un chemin pierreux sous un soleil ardent tandis que le chœur a la véhémence des vieux chrétiens.

    Dans cette histoire contant la rencontre de Joachim de Flore avec un ange rĂ©vĂ©lateur d'un Ă©vangile pour tous, le violon d'HĂ©lène Collerette trouve le ton idiomatique parfait, point trop sophistiquĂ© mais pourtant si Ă©vocateur. Si la soprano KateĹ™ina Kněžíková chante un Ange charmant, le Joachim de Flore de Nicky Spence irradie de prĂ©sence et d'Ă©loquence. Le tĂ©nor Ă©cossais s'est fait une spĂ©cialitĂ© des Ĺ“uvres de Janáček qui conviennent comme un gant Ă  sa tessiture. Le rĂ©sultat est qu'on le croit sans peine lorsqu'il prophĂ©tise la venue d'un « temps d'or Â».

    L'Orchestre philharmonique de Radio France connaît bien la dernière pièce du programme, le Concerto pour orchestre de Lutosławski qu'il a brillamment interprété il y a peu sous la direction de Krzysztof Urbański. Avec sa manière fort virile, Hrůša éloigne l'œuvre de tout exercice académique pour atteindre une intensité dramatique qui rappelle les parties les plus rageuses et âpres du Mandarin merveilleux de Bartók. Servie par des musiciens transportés la pièce culmine dans son mouvement intermédiaire, un Capriccio nottuno e arioso qui allie la plus grande virtuosité à un ancrage très Mitteleuropa. Le terroir tutoie ici les étoiles.




    Auditorium de la Maison de la Radio, Paris
    Le 01/06/2023
    Thomas DESCHAMPS

    Concert de l'Orchestre philharmonique de Radio France, sous la direction de Jakub Hrůša, avec le concours de la soprano Kateřina Kněžíková et du ténor Nicky Spence, à la Maison de la Radio, Paris.
    György Ligeti (1923-2006)
    Lux aeterna (1966)
    Chœur de Radio France
    direction : Roland Hayrabedian
    Leoš Janáček (1854-1928)
    L'Évangile éternel (1914)
    Kateřina Kněžíková, soprano
    Nicky Spence, ténor
    Chœur de Radio France
    Witold Lutosławski (1913-1994)
    Concerto pour orchestre (1954)
    Orchestre philharmonique de Radio France
    direction : Jakub Hrůša

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com