altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 14 juillet 2020

Récital Dawn Upshaw

L'envol de l'Ange

D'une jolie fraîcheur Mozartienne que la France découvrait voici plus de 10 ans a éclos une musicienne aventureuse qui sert avec grâce le répertoire du XXe siècle. Son timbre magnétique est de ceux que l'on oublie pas.
 

Théatre du Châtelet, Paris
Le 26/01/2000
Michel PAROUTY
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Réouverture

  • Des ténèbres à la lumière

  • Réchauffement climatique

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • La France découvrit Dawn Upshaw en 1988, au Festival d'Aix-en-Provence, dans une nouvelle production de Cosi fan tutte. On l'entendit, ensuite, fréquemment dans Mozart : Ilia d'Idomeneo, Pamina de La Flûte enchantée
    Une voix fraîche, une musicalité rigoureuse, un joli talent de comédienne, mais, avouons-le, rien de plus que ce que d'autres jeunes américaines possédaient. Et puis virent deux rôles marquants et des plus périlleux, Anne Trulove du Rake's Progress de Stravinsky et surtout l'Ange dans le sublime Saint François d'Assise de Messiaen. Et l'on se rendit compte que dans le répertoire du XXè siècle Dawn Upshaw était unique. Il faut avoir le goût du risque pour consacrer la première partie d'un programme à la mélodie américaine et ses jeux très sages avec la tonalité; mais quel plaisir, pour l'auditeur, de découvrir ces pages de Crumb, Ruth Crawford Seeger, et ce cycle inattendu de John Harbison, Mirabai Songs, sur des poèmes indiens du XVIe siècle, où la sensualité érotique devient extase mystique- le clavier mobile et coloré de Gilbert Kalish fait alors des miracles. Il faut de l'audace pour se lancer avec succès dans des Messiaen destinés, à l'origine, à une voix beaucoup plus large et dramatique. Mais la surprise de la soirée, ce fut bel et bien ce Lohn de Kaija Saariaho, pour voix et électronique (d'où la collaboration de l'IRCAM), créé par Dawn Upshaw en 1996, où la pluie, le vent, les chants d'oiseaux se mêlent au texte occitan de Jaufré Rudel en une mélopée amoureuse prenante et envoûtante. Sans doute contient-il en germe le matériau du futur opéra de Saariaho, L'Amour de loin, dont Salzbourg abritera la naissance cet été, et que l'on verra au Châtelet en novembre 2001. Entre temps, Dawn Upshaw aura participé à une autre première, celle de The great Gatsby de John Harbison. Avec la même passion et le même dévouement à une cause qu'elle a déjà gagné.




    Théatre du Châtelet, Paris
    Le 26/01/2000
    Michel PAROUTY

    Récital Dawn Upshaw
    Gilbert Kalish (piano)
    Œuvres de Crumb, Seeger, Harbison, Messiaen, Saariaho

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com