altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 02 juillet 2020

L'Orchestre philharmonique de Radio France joue Haydn, Adams et Pärt.

Marc "derechef" Minkowski
© Lilian Birnbaum / DG

Marc Minkowski dirigeait l'Orchestre philharmonique de Radio France vendredi dans un programme aussi bigarré qu'efficace avec la Symphonie Les Adieux de Joseph Haydn, Shaker Loops pour orchestre à cordes de John Adams et le Te Deum d'Arvo Pärt. Une démonstration de la nouvelle palette du chef.

 

Salle Olivier Messiaen - Maison de la Radio, Paris
Le 15/12/2000
Mathias HEIZMANN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Des t√©n√®bres √† la lumi√®re

  • R√©chauffement climatique

  • Pas si muet

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Pour ne pas √™tre touch√© par la direction de Minkovski, il faudrait √™tre de pierre. Souple et √©nergique √† la fois, il insuffle √† l'orchestre une vie particuli√®re qu'on serait bien en peine de retrouver ailleurs ; il ne dirige pas, il danse, et, faute de pouvoir entra√ģner les instrumentistes dans son surprenant ballet, il fait de la musique une sorte de cavali√®re. Et cela fonctionne parfaitement.

    Dans Haydn, son sens de la phrase, des articulations et du rythme donnent non seulement une coh√©rence formelle √† l'oeuvre, mais plus encore lui conf√®rent un pouvoir magn√©tique : loin d'une lecture analytique o√Ļ la d√©monstration aurait seule droit de cit√©, il cr√©e un univers mouvement√© o√Ļ rythme et couleurs sont l'alpha et om√©ga.

    Que Minkowski ait su imprimer à la mécanique répétitive de John Adams ce même mouvement tient de la prouesse : la fascination pour un même objet sonore et la frénésie des rythmes répétés jusqu'à plus soif ne prêtaient pas forcément au mouvement des corps. Et pourtant, on a pu éprouver là aussi ce même désir ce qui montre évidemment la force communicative du chef et son savoir-faire en la matière.

    Restait le saisissant Arvo Pärt dont les musiques, délicieusement tonales, feraient pleurer une assemblée de "juges en bois brut". Nettement moins sombre que ses autres compositions, son Te deum possède une sincérité immédiate qui interdit de le taxer franchement de bonimenteur. Et même si le compositeur confond parfois statisme et mysticisme, le pouvoir de conviction de Minkowski compensa parfaitement cette dynamique manquante. Plus de doute désormais, Marc Minkowski n'est plus un chef baroque, c'est un chef tout court.




    Salle Olivier Messiaen - Maison de la Radio, Paris
    Le 15/12/2000
    Mathias HEIZMANN

    L'Orchestre philharmonique de Radio France joue Haydn, Adams et Pärt.
    Orchestre Philharmonique de Radio France, Choeur de Radio France, Ma√ģtrise de Radio france dirig√©s par Marc Minkowski.

    Joseph Haydn, symphonie n¬į 45 en fa di√®se mineur "les adieux"
    John Adams, Shaker Loops pour orchestre à cordes
    Arvo Pärt, Te Deum pour trois choeurs et piano préparé, cordes et bande

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com