altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 19 août 2019

Concert de la Colombina à l'église St Séverin.

Un baptême débarbouillant
© Eric Sebbag

La Colombina se fait rare. Et pour cause: deux membres de ce quatuor vocal a cappella, Maria Cristina Kiehr et Claudio Cavina, sont de plus en occupés par une carrière de dimension internationale. Il était donc judicieux de ne pas manquer leur récente incursion parisienne.

 

Eglise Saint-Séverin, Paris
Le 12/12/2000
Isabelle APOSTOLOS
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2019 : Coitus interruptus

  • Salzbourg 2019 : Å’dipe par KO

  • Bayreuth 2019 (2) : Sur la route

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Pour l'approche des fêtes Maria Cristina Kiehr, Claudio Cavina, Josep Benet et Josep Cabré ont composé un programme original et de circonstance intitulé "Noël en Espagne et aux Amériques au XVIe siècle", passant en revue toutes les manières de fêter la Nativité dans l'Empire où le soleil ne se couche jamais.

    C'est précisément dans ce répertoire, alternant la musique savante de Victoria ou de Morales, et une musique populaire ici principalement représentée par deux ensaladas de Gaspar Fernández et de Bartomeu Càrceres, que La Colombina a établi sa réputation.

    De cette formation, il est inutile d'attendre la perfection formelle des ensembles anglo-saxons, dont les timbres fusionnent en général d'autant mieux qu'ils sont assez impersonnels. Ici, au contraire, quatre "personnalités" vocales, aux caractéristiques parfois assez éloignées, mais cependant assez disciplinées pour se plier aux exigences d'ensemble propres à ce type de musique.

    La voix angélique, radieuse et homogène, de Maria Cristina Kiehr, et l'alto chaleureux de Claudio Cavina – ponctuellement handicapé par un souffle assez court- contrastent très heureusement avec les voix robustes de Benet et Cabré, plus percutants et efficaces dans la projection des mots. Le résultat de cette rencontre de timbres en a été un véritable kaléidoscope de couleurs qui a illuminé Saint-Séverin.

    Des caresses polyphoniques d'un Moralès ou d'un Victoria, qui sont l'incarnation même de la polyphonie savante de leur temps, à la joie naïve des bergers que mettent en scène les ensaladas, chaque texte et chaque partition trouvent sa juste mesure stylistique et musicale, avec un soin particulier pour la pleine compréhension des mots, particulièrement dans les dialogues pastoraux.

    En face des innombrables Oratorios de Noël et autre Messie de patronage qui déferlent régulièrement durant les fêtes de fin d'année, cette Nativité latine avait tout d'un nouveau baptême pour se débarbouiller les oreilles.




    Eglise Saint-Séverin, Paris
    Le 12/12/2000
    Isabelle APOSTOLOS

    Concert de la Colombina à l'église St Séverin.
    In Natali Domini : Noël en Espagne et dans les Amériques au XVIe siècle
    Gaspar Fernández : Ensaladas de Navidad
    Bartomeu Càrceres : Ensalada La Trulla
    Œuvres de Juan Gutiérrez de Padilla, Victoria, Morales, Pedro de Cristo et Guerrero.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com