altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 09 décembre 2019

Les Troyens d'Hector Berlioz dirigés par Sir Colin Davis à Londres.

Sir Colin a fait un long voyage
© LSO

Pour couronner et achever d'un même coup de baguette son “Odyssée Berlioz” au Barbican Centre de Londres, Sir Colin Davis a réuni un plateau de choix pour une exécution concertante des Troyens, qui restera longtemps dans la mémoire de ceux qui y ont assisté. Berlioz est grand et Sir Colin est son intarissable poète.
 

Barbican Hall, London
Le 09/12/2000
Christine LETEUX
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Demi-fresque

  • Mort à Munich

  • Carnage light

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Des préjugés tenaces font des Troyens une oeuvre “pompière” aux percussions omniprésentes, il suffit de voir les caricatures d'époque. Pourtant, cette dernière exécution londonienne par le London Symphony Orchestra a démontré à quel point cette partition est incomprise et regorge d'éléments lyriques et de mélodies aussi précieuses et rares que les Nuits d'été.

    Pour cette dernière de “l'Odyssée Berlioz” organisée par Sir Colin Davis, on sentait dans la salle une grande attente. Et elle ne fut pas déçue. Tout d'abord, les solistes : grâce au travail de Janine Reiss et malgré une macédoine de nationalités diverses, ils chantèrent dans un français de très grande qualité.

    Cassandre interprétée avec fièvre par Petra Lang, qui, il faut le signaler, remplaçait Michelle Deyoung initialement prévue pour le rôle, alluma la flamme parmi les Troyennes du London Symphony Chorus. Son duo avec le Chorèbe éloquent de Peter Mattei atteignit des sommets.

    Lors de la seconde partie, Michelle De Young domina le plateau physiquement et vocalement par sa prestance et son contrôle des couleurs ainsi que par la chaleur de son timbre. Cette mezzo américaine chante surtout Mahler et Wagner. Après l'annulation d'Olga Borodina, elle fut promue dans un rôle de Didon qu'elle incarna avec sensualité et passion ; son interprétation du désespoir final en fit frissonner plus d'un.

    Ben Heppner ne fut pas en reste et son Enée fut, certes, héroïque comme il se doit, mais produisit aussi de subtiles nuances dans son duo avec Didon : Nuit d'ivresse et d'extase infinie. Sara Mingardo démontra comment Anna devrait toujours être chantée par un contralto de premier plan.

    Les deux rôles cruciaux de Hylas et d'Iopas furent tenus, respectivement, par un Kenneth Tarver en état de grâce et un Toby Spence (en remplacement de dernière minute !) lumineux. Parmi les spectateurs anglais, on remarqua d'ailleurs à quel point Britten fut inspiré par la chanson d'Hylas.

    Sir Colin Davis, qui est peut-être le chef d'orchestre le plus familier au monde avec cette partition, adopta des tempi nettement moins lents que ceux de son enregistrement de 1969. Il porta le London Symphony Orchestra à incandescence. L'orchestre se surpassa ; ses cuivres, si renommés, produisirent des couleurs sublimes, en particulier dans la chasse royale et orage. Toutes les danses et marches troyennes ou carthaginoises devinrent évidentes, parties intégrantes de l'action et indispensables au déroulement du drame. Le London Symphony Chorus, dans un français parfait, fut aussi un des grands triomphateurs de la journée.

    En guise de remerciement, Sir Colin eut droit à une ovation debout, ce qui est extrêmement rare de la part du public londonien. Selon David Cairns, auteur d'une monumentale biographie de Berlioz (qui est en train d'être traduite en français), Sir Colin a réalisé le voeux le plus cher d'Hector: diriger toutes ses oeuvres sous forme de festival. Pour qui n'a pas la chance d'avoir assisté à l'évènement, le LSO l'a enregistré et il sera publié l'année prochaine en CD sous la marque “LSO Live”.




    Barbican Hall, London
    Le 09/12/2000
    Christine LETEUX

    Les Troyens d'Hector Berlioz dirigés par Sir Colin Davis à Londres.
    Les Troyens d'Hector Berlioz (livret du compositeur)
    London Symphony Orchestra
    London Symphony Chorus
    Direction Musicale : Sir Colin Davis

    Avec Petra Lang (Cassandre/Le spectre de Cassandre), Michelle De Young (Didon), Ben Heppner (Enée), Sara Mingardo (Anna), Peter Mattei (Chorèbe/Le spectre de Chorèbe), Stephen Milling (Narbal), Kenneth Tarver (Iopas), Isabelle Cals (Ascagne), Toby Spence (Hylas), Orlin Annastassov (L'ombre d'Hector), Tigran Martirossian (Panthée), Alan Ewing (Priam/Le spectre de Priam), Guang Yang (Hécube), Andrew Greenan (Première sentinelle), Roderick Earle (Seconde sentinelle), Bülent Bezdüz (Hélénus), Leigh Melrose (Un soldat Troyen/Mercure), Mark Stone (Un chef Grec).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com