altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 20 février 2020

Concert du cycle Szymanowski à Radio-France

Szymanowski en catimini

Elzbieta Szmytka en mélisande

Le 21 décembre dernier, l'Orchestre national de France donnait un étrange concert inscrit dans le cycle Szymanowski. Alors que le compositeur polonais est le fil rouge de la saison musicale, il ne bénéficia dans ce programme que de deux courtes pièces contre l'intégrale de Ma Mère l'Oye de Ravel et le Prince de bois de Bartok.

 

Salle Olivier Messiaen - Maison de la Radio, Paris
Le 21/12/2000
Michel PAROUTY
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Avec ombre…

  • Gluck en noir et blanc

  • Philosophie des lumières

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Une bonne salle
    mais pas vraiment pleine, pour une soirée consacrée à trois maîtres proches dans le temps (Ravel est né en 1875, Bartok en 1881, Szymanowski en 1882 ; le premier et le troisième sont morts en 1937, le deuxième en 1951), et dans la volonté de magnifier l'orchestre ; visiblement, un tel programme, alléchant sur l'affiche, n'attire pas les foules et donne raison à la rumeur qui veut que la plupart des mélomanes hésitent à sortir de leur bien-aimé (mais ô combien envahissant !) dix-neuvième siècle.

    Rien de plus rassurant, pourtant que la Mère l'Oye ravélienne. Hans Graf a choisi la version intégrale du ballet ; sa vision est solide, bien structurée, rythmiquement juste, mais l'Orchestre national de France est avare de couleurs, et, si les bois s'en sortent avec les honneurs, les cordes manquent autant de mordant que de moelleux et de douceur. Ce qui ne devrait être que mystère et séduction sonore se limite à une histoire agréablement contée mais qui n'invite jamais au rêve.

    Eternel méconnu, Karol Szymanowski n'est représenté que par deux courtes pièces. Ample Lied avec orchestre, Penthesilea dépeint les tourments de la reine des Amazones, farouche guerrière, éprise d'Achille. De cette partition aux harmonies lourdes et sombres, aux chromatismes éprouvants, le national et son chef d'un soir soulignent l'énergie plus que le pathétique.

    Fine musicienne mais trop lyrique là où une soprano dramatique s'imposerait sans peine, Elzbieta Szmytka a du mal à lutter contre les instruments menaçants. Porté par un souffle encore plus vigoureux, le Veni Creator bénéficie de la présence efficace du choeur maison, qui soutient la soprano, mais souffre des mêmes manques : uniformément exalté, il laisse le souvenir d'une masse sonore dont on perçoit difficilement les différents plans.

    Hans Graf a le geste haut et large, la volubilité d'un narrateur qui sait maintenir l'attention ; il en faut davantage pour Le Prince de bois de Bartok. Inutile de s'attarder : cette direction sage et rectiligne ignore la fantaisie, l'humour, la poésie. Dommage.




    Salle Olivier Messiaen - Maison de la Radio, Paris
    Le 21/12/2000
    Michel PAROUTY

    Concert du cycle Szymanowski à Radio-France
    Ravel : Ma Mère l'Oye.`
    Szymanowski : Penthesilea. Veni Creator.
    Bartok : Le Prince de bois.
    Elzbieta Szmytka (soprano). Denis Comtet (orgue).
    Choeur de radio France.
    Orchestre National de France
    Direction : Hans Graf

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com