altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 03 décembre 2022

Fasftaff de Verdi à l'Opéra de Nancy, France

Falstaff surmonte une tendinite
© OpĂ©ra de Nancy-Lorraine

On en finit plus de donner le coup d'envoi de cette "année Verdi". Nancy a peut-être trouvé le plus bel hommage à rendre au maître italien en présentant une nouvelle production de Falstaff, l'ultime chef-d'oeuvre. Sans être idéalement à la hauteur du défi, Nancy n'a pas démérité.
 

Opéra de Lorraine, Nancy
Le 02/01/2001
Michel PAROUTY
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Noces d’essai

  • Retour au salon

  • Verdi par le texte

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • La mise en scène de ce Falstaff nancĂ©en est d'Alain Garichot qui a vu dans le livret d'Arrigo Boito "un parfait mouvement d'horlogerie oĂą tout est question de regard". De cette dĂ©claration d'intentions - qui prouve, une fois encore, que les metteurs en scène ont tort de trop parler -, il ne reste pas grand-chose, hormis pour la farce finale, lorsque, dans le parc de Windsor, un oeil immense orne la toile qui sert de fond au dĂ©cor, et que commères et fillettes, muĂ©es en sorcières et fĂ©es d'occasion, en arborent, sur leur tĂŞte, un modèle rĂ©duit, symbole aussi lourdingue qu'inutile.
    Fort heureusement, la direction d'acteurs est efficace, et, grâce aussi au chef d'orchestre Evelino Pido, ce qui n'aurait pu être qu'un simple rassemblement de chanteurs est devenu une véritable équipe qui s'ébroue dans le décor réduit à sa plus simple statement de Géraldine Allier. Les commères ont de l'abattage particulièrement Brigitta Svenden (Quickly), vrai contralto au timbre opulent. Nannetta a le charme sensuel d'Anna Maria Panzarella ; Fenton, son amoureux (Mathias Zachariassen), charmant lui aussi, se plie moins facilement à la souplesse du phrasé italien. Le couple Ford est dominé par le sonore Marzio Giossi.
    Quant aux rôles secondaires, ils sont campés avec esprit, et l'on remarque Michael Bennett, Dr Cajus touchant dans ses ridicules. Victor Torres a-t-il réellement la voix de Falstaff ? On peut en douter, tant son aigu semble serré et son grave peu nourri. Il compense ses carences par une forte présence, plus ambigu que truculent, davantage porté vers l'émotion que la jubilation. Pido ne donne pas dans la nuance, au risque de couvrir ses interprètes ; mais, souffrant atrocement d'une tendinite à un bras, il a le mérite d'assurer les représentations, et s'en tire avec les honneurs.




    Opéra de Lorraine, Nancy
    Le 02/01/2001
    Michel PAROUTY

    Fasftaff de Verdi à l'Opéra de Nancy, France
    Falstaff de Giuseppe Verdi
    Orchestre de l'Opéra de Nancy
    Direction musicale : Evelino Pido
    Mise en scène : Alain Garichot
    Avec Victor Torres (Falstaff), Gabriele Fontana (Alice Ford), Anna Maria Panzarella (Nannetta), Alice Coote (Meg), Brigitta Svenden (Mrs. Quickly), Marzio Giossi (Ford), Mathias Zachariassen (Fenton).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com