altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 19 septembre 2020

Ariane à Naxos à l'Abbaye de Royaumont, France.

Ariane en bonne compagnie
© Colette Masson / Agence Enguerand

L'Abbaye de Royaumont poursuit avec bonheur sa politique de formation destinée à des jeunes artistes lyriques. Ariane à Naxos, dirigée par Edmond Colomer, a montré la valeur du recrutement effectué.
 

Maison de la Culture, Amiens
Le 16/01/2001
Michel PAROUTY
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2020 (5) : R√©apprendre la coh√©sion

  • Salzbourg 2020 (4) : √Čvidence bruckn√©rienne

  • Salzbourg 2020 (3) : √Ä bout de souffle ?

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Pendant quelques semaines, l'automne dernier, l'Abbaye de Royaumont v√©cut au rythme des amours d'Ariane. Apr√®s Gaetano Latilla et sa Finta Cameriera, l'ann√©e pr√©c√©dente, les stagiaires avaient √† leur programme l'Ariane √† Naxos de Richard Strauss et Hofmannsthal ; autrement dit, un baroque en rempla√ßait un autre. Un concert s'ensuivit, mais on attendait surtout la production sc√©nique pr√©vue, dont la premi√®re, qui vient d'avoir lieu √† la Maison de la Culture d'Amiens, sera suivie d'une longue tourn√©e. Le succ√®s est √† la hauteur des esp√©rances, m√™me si la mise en sc√®ne de Christian Schiaretti pr√©f√®re la sagesse √† la fantaisie ; parfaitement huil√©e dans le prologue, o√Ļ elle maintient le tempo face √† la rapidit√© des dialogues et des situations, elle n'exploite jamais, dans l'acte qui suit, les contrastes √©vidents, ne serait-ce que ceux induits par les personnages d'Ariane, la d√©laiss√©e, et Zerbinetta, la coquette qui lui conseille de se consoler rapidement. Pas de truculence dans l'animation des personnages de la commedia dell'arte, des √©lans retenus dans le grand duo d'amour. Pourtant, le d√©cor minimaliste de Renaud de Fontainieu ouvre grand les portes √† l'imagination. La premi√®re bonne surprise vient de l'Orchestre de Picardie, que dirige vigoureusement Edmon Colomer. Pr√©vue pour une formation de trente-sept musiciens, la partition met en valeur les timbres de chaque instrument ; ils sont, ici, fermes et pleins. Le travail effectu√© √† Royaumont avec Colomer, Martin Isepp et Isobel Flinn s'est r√©v√©l√© fructueux. Vocalement, dramatiquement, l'√©quipe est valeureuse, et le mot d'√©quipe n'est pas employ√© par hasard, tant chacun s'ajuste au jeu et au chant de l'autre. Ma√ģtre de musique (Boris Grappe), ma√ģtre de danse (le toujours amusant Thomas Morris), masques italiens (Alain Bertschy/Scaramuccio, Josep Miquel Ribot/Truffaldin, Huw Rhys-Evans/Brighella) sont pleins d'entrain, Najade (Armelle Humbert), Dryade (Val√©rie Barbier) et Echo (Muriel Tomao) comptent, avec raison sur leur charme. La vaillance de Bacchus ne pose pas probl√®me √† Patrick Bladek, m√™me s'il peut timbrer encore mieux ses aigus. Jennifer Tani est un Compositeur dans la bonne tradition ; la voix est facile, le timbre soyeux, le personnage attachant jusque dans ses contradictions. Sine Bundgaard met son suraigu insolent au service de Zerbinetta, avec panache, comme il se doit. Quant √† Gweneth-Ann Jeffers, elle campe avec nuance et sensibilit√© une Ariane abandonn√©e, d'abord, qui s'abandonne, ensuite, avec talent. Pour tout le monde, l'ouvrage est difficile √† mettre en place. Le pari √©tait donc os√© ; la r√©ussite n'en est que plus √©clatante.




    Maison de la Culture, Amiens
    Le 16/01/2001
    Michel PAROUTY

    Ariane à Naxos à l'Abbaye de Royaumont, France.
    Ariane à Naxos (Richard Strauss)
    Avec Gweneth-Ann Jeffers (Ariane), Patrick Bladek (Bacchus), Sine Bundgaard (Zerbinetta), Jennifer Tani (le Compositeur). Mise en scène : Christian Schiaretti. Direction musicale : Edmon Colomer.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com