altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 22 octobre 2019

Cycle "La voix et l'orchestre" au Théâtre du Chatelet.

Voix fraîche, baguette congelée
© Eric Sebbag

Pour son cycle "La voix et l'orchestre", l'Orchestre philharmonique de Radio France a dû remplacer à la dernière minute la soprano américaine Dawn Upshaw – souffrante - par l'Anglaise Lynne Dawson. La soirée était aussi l'occasion de découvrir le jeune chef américain Alan Gilbert.

 

Théatre du Châtelet, Paris
Le 26/01/2001
Pauline GARAUDE
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Mort et transfiguration

  • AĂŻda entre deux eaux

  • Quatre sur Six

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • " Certains titres de mes oeuvres sont rĂ©vĂ©lateurs d'une dimension cosmique, mystique ", avoue Henri Dutilleux, dont l'oeuvre, Mystères de l'instant, est une imbrication de figures sonores sans dĂ©veloppement thĂ©matique. Alan Gilbert n'y voit-il qu'un kalĂ©idoscope de couleurs et de sonoritĂ©s ?

    Les pupitres de cordes fluctuent indépendamment, sans hiérarchie. Le relief réside dans la seule différenciation des timbres : âpre et éthéré pour les violons, rond et chantant côté violoncelles, le tout relevé par des touches de cymbalum et de percussions. Cette saisissante alchimie semble en tout cas emporter la caution du compositeur qui se fait applaudir dans la salle.

    Mind of Winter de Britten apparaît d'entrée plus tranché : l'orchestre, vibrant et irisé de motifs furtifs est conduit avec l'assurance d'un fort en thème par un Alan Gilbert à la baguette froide et chirurgicale. La soprano Lynne Dawson renchérit avec un timbre charnu mais basse température qui se révèle savoureux comme une glace en plein désert. Au fil de l'oeuvre, sa voix se fond goûteusement dans l'orchestre. Aux glissandos de cordes et aux petites notes des flûtes font par exemple écho ses vibratos serrés et l'éclat givré de ses aigus.

    Les Illuminations de Britten-Rimbaud lui vont moins bien. La voix reste voluptueuse mais le texte est peu intelligible et l'intonation trop fluctuante ; une faiblesse que l'on peut pardonner à une artiste qui remplaçait au dernier moment Dawn Upshaw.

    Mais si les oeuvres déjà citées peuvent se satisfaire d'une direction carrée et pragmatique, la Rhapsodie espagnole de Ravel le supporte mal. Or, c'est sur le même registre que le chef s'en est pris à la partition de Ravel. Sa baguette inflexible ignore tout du rythme d'une Habanera et son Espagne a perdu d'un coup sensualité, ivresse et le sens de la fête.

    Les nuances sont brutales – un espagnol dirait machistes ? -, rythmes et phrasés ont perdu leur souplesse ibère. L'antithèse parfaite d'un Chung avec le même orchestre.






    Théatre du Châtelet, Paris
    Le 26/01/2001
    Pauline GARAUDE

    Cycle "La voix et l'orchestre" au Théâtre du Chatelet.
    Cycle " La voix et l'orchestre "
    Henri Dutilleux : Mystères de l'instant pour cordes, cymbalum et percussions.
    Georges Benjamin : A Mind of Winter pour soprano et petit orchestre.
    Benjamin Britten : Les Illuminations pour soprano et orchestre Ă  cordes.
    Maurice Ravel : Rhapsodie espagnole

    Orchestre philharmonique de Radio France.
    Direction : Alan Gilbert
    Avec Lynn Dawson, soprano
    Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Alan Gilbert
    Lynne Dawson, soprano

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com