altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 21 novembre 2019

La VIIe symphonie de Bruckner par l'Orchestre de Paris dirigé par Lorin Maazel.

Un futur roi de New York
en goguette Ă  Paris

© BMG classics

Remplaçant Kurt Sanderling initialement prévu, Lorin Maazel a retrouvé l'Orchestre de Paris le temps de deux concerts, un orchestre avec lequel il s'est toujours bien entendu. Et l'on sait combien cela compte pour la qualité d'exécution de nos musiciens. Au programme, la seule Septième Symphonie de Bruckner.

 

Salle Pleyel, Paris
Le 08/02/2001
GĂ©rard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Le Grand PrĂŞtre de Bizet

  • Guère Ă  l’affĂ»t

  • MĂ©lancolie d’estampes

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • La VIIe de Bruckner est une partition opulente et gĂ©nĂ©reuse qui suffit amplement Ă  nourrir un public le temps d'une soirĂ©e de concert. C'est un monde musical d'une grande richesse de sensations qu'une orchestration aussi opulente que sophistiquĂ©e traduit somptueusement au fil de savants dĂ©veloppements qui vous arrachent Ă  vous-mĂŞmes et vous laissent un peu pantelant lorsqu'a sonnĂ© l'ultime accord.

    Maazel a sans doute une approche plus analytique que directement sensible de cette musique, mais la clarté absolue des plans sonores, la netteté de l'exposition de chaque thème, la mise en relief du pupitre adéquat au moment où il le faut sont ici de grandes qualités, des jalons indispensables à l'auditeur qui ne veut pas seulement se laisser entraîner passivement dans de dédale musical.

    Là où d'autres apportent sans doute plus de chaleur humaine, voire de sensualité, Maazel choisit l'énergie, la précision et l'enthousiasme comme armes pour terrasser des victimes largement consentantes aux oreilles grandes ouvertes. Maazel sait galvaniser les forces de l'orchestre, en particulier celles de la grande harmonie qui est mise à rude épreuve et qui vient une fois de plus rappeler la solidité de l'école française de cuivres.

    La petite harmonie n'est pas de reste, d'ailleurs, et l'ensemble des vents est très justement acclamé aux saluts finaux. L'orchestre semble avoir le vent en poupe depuis le début de la saison. Est-ce la perspective d'avoir enfin en 2002 une vraie salle pour lui presque tout seul ? (1)


    (1) Rappelons qu'en attendant, l'Orchestre devra se contenter du Théâtre Mogador.






    Salle Pleyel, Paris
    Le 08/02/2001
    GĂ©rard MANNONI

    La VIIe symphonie de Bruckner par l'Orchestre de Paris dirigé par Lorin Maazel.
    Symphonie n° 7 d'Anton Bruckner
    Orchestre de Paris
    Lorin Maazel, direction

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com