altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 18 septembre 2019

Concert des Sonatori de la Gioiosa Marca à l'église Saint-Roch de Paris.

Un antidote contre le froid
© Eric Sebbag

I Sonatori de la Gioiosa Marca: il fallait bien un nom aussi compliqu√© (mais √©vocateur) pour r√©ussir √† r√©chauffer l'√©glise Saint-Roch de Paris en ce d√©but pluvieux et froid de f√©vrier. Surtout gr√Ęce √† la complicit√© de Roberta Invernizzi et de Gloria Banditelli, l'ensemble a m√™me r√©ussi √† porter le Stabat Mater de Pergol√®se √† incandescence.
 

Eglise Saint-Roch, Paris
Le 03/02/2001
Isabelle APOSTOLOS
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Violetta et ses followers

  • Vieux pr√™tre d‚ÄôIsra√ęl

  • Salzbourg 2019 (8) : Et puis s‚Äôen va‚Ķ

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Au premier regard sur le programme, nulle logique dans le d√©roulement de la soir√©e. √Ä une premi√®re partie largement consacr√©e au premier baroque instrumental et vocal v√©nitien succ√©dait la longue fresque doloriste du Napolitain Pergol√®se.

    Au début, le concert semblait mal parti : peut-être pour cause d'humidité excessive dans l'église, les cordes italiennes ne se sont pas révélées très justes dans la première partie du programme.

    Mais d√®s que les chanteuses ont investi l'autel, ces probl√®mes se sont √©vanouis. On conna√ģt l'onctuosit√© de timbre et l'engagement de Gloria Banditelli, qui fait vite oublier quelques petits probl√®mes d'intonation ; on retrouve une passionnante trag√©dienne : accompagn√©e d'un seul et discret th√©orbe, la contralto a fait fr√©mir les vo√Ľtes dans un Disprezzata Regina d'anthologie, avec la v√©h√©mence et l'affliction dont elle avait d√©j√† fait preuve √† Beaune et au disque avec Gabriel Garrido.

    Roberta Invernizzi, pour sa part, a surpris par la concentration d'un timbre magistralement projeté dans l'acoustique pourtant difficile de Saint-Roch. Après un Confitebor encore un peu inhibé, la soprano a fait une démonstration époustouflante dans le Stabat Mater. Souplesse irréprochable, justesse inattaquable, timbre lumineux, elle a surtout médusé l'audience par une science raffinée des pianissimi, culminant dans un Quando corpus immatériel.

    Sans doute stimulée par une partenaire aussi engagée, Banditelli a fait appel à toute sa science du phrasé et des affetti, enroulant les courbes de son timbre tour à tour charnel ou sombre, à la colonne de lumière édifiée par la soprano. Au final, une vision classique de l'oeuvre, très loin du radicalisme expressif de Rinaldo Alessandrini accompagné de Gemma Bertagnolli et de Sara Mingardo (1). Mais une vision riche de deux chanteuses d'exception, qui a reçu du public une ovation à embraser les pierres de la vieille église.


    (1) il faut écouter cette vision parue au disque chez Opus 111




    Eglise Saint-Roch, Paris
    Le 03/02/2001
    Isabelle APOSTOLOS

    Concert des Sonatori de la Gioiosa Marca à l'église Saint-Roch de Paris.
    I Sonatori de la Gioiosa Marca
    Roberta Invernizzi, soprano
    Gloria Banditelli, contralto
    Montevedi : Confitebor pour soprano & basse continue
    Monteverdi : Disprezzata Regina , air d'Ottavia extrait de L'Incoronazione di Poppea
    Pergolèse : Stabat Mater
    Canzone & Sonate de Rovetta & Castello

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com