altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 20 mai 2019

?uvres chorales inédites de Vivaldi par le choeur Akadêmia à l'église Saint-Roch de Paris.

Vivaldi terra incognita
© Akademia

Curieusement, les mélomanes ont assez peu l'opportunité d'entendre les grandes oeuvres sacrées de Vivaldi. Le concert du choeur Akadêmia à l'église Saint-Roch, avec au programme des motets à double choeur, faisait donc valoir, littéralement, des arguments de poids.
 

Eglise Saint-Roch, Paris
Le 06/03/2001
Isabelle APOSTOLOS
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Aux hommes de bonne volonté

  • Songeuse nuit d'été

  • Au revoir berlinois

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Il est vrai que cette partie oubliée du répertoire vivaldien n'a pas encore réellement bénéficié de la révolution déclenchée par des ensembles italiens tels que Il Giardino Armonico, Europa Galante ou Concerto Italiano (qui est le seul à avoir abordé, non sans brio, les motets pour contralto et le Gloria RV 588 chez Opus 111).

    Ne serait-ce que pour découvrir ces grands psaumes à double choeur nés du passage de Vivaldi à Rome vers 1720-1724, le concert d'Akadêmia méritait qu'on y jette une oreille. À la tête de l'ensemble, Françoise Lasserre en a offert une vision assez classique, énergique mais sans réelle surprise. S'appuyant sur un choeur solide, d'une couleur agréable et ronde, Françoise Lasserre sait maintenir une certaine urgence dans le discours, mais avec un brin d'uniformité.

    Elle ne parvient pas encore à alterner orage et embellie radieuse, comme le font si bien les formations italiennes, ou même Minkowski dans les motets de Haendel. Les Agrémens tout droit venus de Namur, forment un orchestre également solide, avec des sonorités pleines qui font oublier les décalages émaillant leur prestation.

    On aurait pu espérer le soleil et le cantabile du quatuor de solistes, auquel Vivaldi a pourtant ménagé des passages de bel canto flamboyant. Certes homogène mais d'un format vocal modeste, il s'est trouvé parfois dépassé par les exigences de la partition, en particulier le ténor Hans-Jörg Mammel, aux vocalises laborieuses.

    Béatrice Mayo-Felip a cependant offert un beau De torrente du Dixit Dominus, son assise dans le grave et un timbre chaleureux rachetant une projection parfois insuffisante.

    Seule personnalité de format opératique, Sylvie Althaparro a quelque peu détonné au milieu de ses partenaires : son contralto somptueux, profond et puissant a fait sensation dans sa seule intervention de la soirée, un Tecum principium somptueux de grain et d'intensité. Quel dommage de ne pas l'avoir entendue davantage !




    Eglise Saint-Roch, Paris
    Le 06/03/2001
    Isabelle APOSTOLOS

    ?uvres chorales inédites de Vivaldi par le choeur Akadêmia à l'église Saint-Roch de Paris.
    Antonio Vivaldi : Grands psaumes à double choeur et double orchestre
    Lauda Jerusalem RV 609 - Beatus Vir RV 597 - Dixit Dominus RV 594.
    Ensemble Akadêmia
    Orchestre baroque de Namur Les Agrémens
    Caroline Pelon, Béatrice Mayo-Felip, sopranos
    Sylvie Althaparro, contralto
    Hans-Jörg Mamme, ténor
    Jean-Louis Georgel, basse

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com