altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 26 mai 2020

Récital du pianiste Frédéric Vaysse-Knitter.

Éleveur de poissons d'or

Jeune pianiste d'origine polonaise, Frédéric Vaysse-Knitter possède à 25 ans un jeu riche de couleurs et éblouissant de virtuosité. Pour son récital du 17 mars, il a choisi un programme Debussy, Rachmaninov et Moussorgski à la mesure de ses doigts, mais pas tout à fait à celle de sa sensibilité assez peu slave.

 

Eglise des Billettes, Paris
Le 17/03/2001
Pauline GARAUDE
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Réchauffement climatique

  • Pas si muet

  • Adams chez Pierre & Gilles

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Pour le piano débute ce récital, et d'emblée, Frédéric Vaysse-Knitter certifie un jeu authentiquement debussyste : fluidité et perlé de l'articulation, souplesse du phrasé et rondeur du son, intonation rythmique et étagement des plans sonores.

    Sous ses doigts, La plus que lente devient capricieuse et indolente mais la Toccata est de loin la pièce la plus impressionnante. Le pianiste s'y montre incisif, clair et brillant. Les couleurs jaillissent, la dynamique est contrastée. Il interprète Debussy avec autant d'impétuosité et de verve que de lyrisme et de sensualité.

    Le 2e Livre des Images n'est pas moins bien joué. Par la variété de ses coloris, le pianiste réalise cette alchimie sonore chère au compositeur et varie les climats d'une pièce à l'autre : lumineux mais inquiétant dans Cloches à travers les feuilles, énigmatique et contemplatif dans Et la lune descend sur le temple qui fut, féerique et éthéré dans Poissons d'or.

    Cette aisance n'est pas aussi manifeste chez Rachmaninov et Moussorgski. Les variations sur un thème de Corelli et les Tableaux d'une exposition sont des oeuvres d'une grande virtuosité et c'est, hélas, la technicité du jeu qui domine à l'écoute.

    Certes, la technique est sûre et on ne peut qu'admirer le martèlement et la résonance des basses, la frénésie du caractère, la scansion rythmique et la rigueur de l'architecture, mais tout cela ne donne pas une lecture personnelle ni très expressive de ces monuments pianistiques de la littérature russe.

    Mais c'est bien connu, les ressortissants polonais (même lointains) détestent qu'on les prenne pour des Russes
    Et si ce jeune pianiste à la finesse de jeu évidente réussit mieux dans un répertoire français qui ne dispose pas d'une pléthore de bons défenseurs, on aurait mauvaise grâce de s'en plaindre. Frédéric Vaysse-Knitter, retenons donc ce nom.





    Eglise des Billettes, Paris
    Le 17/03/2001
    Pauline GARAUDE

    Récital du pianiste Frédéric Vaysse-Knitter.
    Récital Frédéric Vaysse-Knitter, piano
    Debussy : Pour le piano (Prélude, La plus que lente, Toccata)
    Rachmaninov : Variations sur un thème de Corelli
    Debussy : 2ème Livre des Images (Cloches à travers les feuilles, Et la lune descend sur le temple qui fut, Poissons d'or)
    Moussorgski : Tableaux d'une exposition

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com