altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 21 février 2020

Concert de l'Orchestre Philharmonique de New York sous la direction de Lorin Maazel au Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris.

Mars et Vénus
© Performing Arts Center / Las Vegas

Absent de la sc√®ne parisienne depuis sept ans, Lorin Maazel revient au TCE avec le go√Ľt du spectacle qu'on lui conna√ģt : cabotin dans une martiale 1re de Brahms ou encore dans une voluptueuse suite de Daphnis et Chlo√©, mais son orchestre, le New York Philharmonic, dont il est directeur musical depuis 2002, est en tous points √©poustouflant.
 

Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris
Le 16/05/2007
Laurent VILAREM
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Avec ombre‚Ķ

  • Gluck en noir et blanc

  • Philosophie des lumi√®res

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Une fois n'est pas coutume, commen√ßons par les bis, respectivement les 1re et 5e danse hongroise de Brahms puis la Farandole de l'Arl√©sienne de Bizet, d'une roublardise et d'un clinquant √† vous faire quitter le Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es exc√©d√© et meurtri. Oublions cet √©garement de plus en plus fr√©quent chez un chef qui se surveille de moins en moins et passons √† ce qui constitue le coeur de la tourn√©e europ√©enne de l'un des plus prestigieux orchestres am√©ricains.

    Car d√®s les premi√®res mesures de la 1re symphonie de Brahms, on ne peut qu'√™tre saisi par l'ampleur sonore du New York Philharmonic, des cordes notamment qui dans l'introduction s'av√®rent d'une impressionnante densit√© tragique. Peu de place √† vrai dire pour le d√©tail dans ce Brahms-l√†, les cuivres √©crasant souvent les bois, mais une volont√© constante de sonner group√©, compact, engag√©. Le quatri√®me mouvement sera martel√©, voire martial, r√©sumant les effluves beethov√©niennes √† une houle rythmique, et la t√™te lourde, on applaudit in fine, davantage que la vision uniforme de Maazel, un orchestre au coffre inou√Į.

    Changement de d√©cor pour un Chant du rossignol de Stravinski analytique : aucun d√©tail de cette foisonnante partition n'√©chappe cette fois √† la baguette de Maazel. Des solistes virtuoses, notamment la trompette et la fl√Ľte ¬Ė on sera moins convaincu par un violon solo au vibrato envahissant ¬Ė tra√ßant des envol√©es musicales r√©guli√®rement plomb√©es par les coups de fusil des percussions. C'est avec le plus de brillant possible que le chef am√©ricain √©tire une s√©rie d'√©pisodes o√Ļ l'on admire certes l'√©clatante modernit√© de l'√©criture mais o√Ļ le risque d'asphyxier le souffle organique d'une musique fra√ģche et color√©e est r√©el.

    La 2e suite de Daphnis confirme le virage h√©doniste pris par le New York Philharmonic depuis l'arriv√©e de Maazel en 2002. Apr√®s un Lever du jour √† l'√©lan symphonique savamment dos√©, une Pantomime d'une invraisemblable volupt√©, o√Ļ la fl√Ľte de Robert Langevin d√©sar√ßonne par sa longueur de souffle. En authentique showman, Maazel soigne les derni√®res mesures d'une Danse g√©n√©rale aux inhabituelles couleurs cuivr√©es, remariant de la sorte Mars et V√©nus, la puissance et la beaut√©, sans que jamais le New York Philharmonic n'ait cherch√© en compagnie de son chef l'exploration de contr√©es plus secr√®tes et moins spectaculaires.




    Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris
    Le 16/05/2007
    Laurent VILAREM

    Concert de l'Orchestre Philharmonique de New York sous la direction de Lorin Maazel au Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris.
    Johannes Brahms (1833-1897)
    Symphonie n¬į 1 en ut mineur, op. 68

    Igor Stravinski (1882-1971)
    Le chant du rossignol

    Maurice Ravel (1875-1937)
    Daphnis et Chlo√©, suite n¬į2

    New York Philharmonic
    direction : Lorin Maazel

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com