altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS / Recherche par ville 19 novembre 2017

Allemagne 
 
Aachen, Baden-Baden, Bayreuth, Berlin, Dresden, Frankfurt, Hamburg, Karlsruhe, Koblenz, Köln, Leipzig, München, Stuttgart

Angleterre 
 
London

Argentine 
 
Buenos Aires

Autriche 
 
Innsbruck, Salzburg, Wien

Belgique 
 
Anvers, Bruges, Bruxelles, Gand, Liège

Canada 
 
Montréal

Espagne 
 
Barcelone, Castell Peralada, Madrid, Perelada, Valencia

Etats-Unis 
 
New York

France 
 
Aix-en-Provence, Amiens, Angers, Angoulême, Aubervilliers, Auvers-sur-Oise, Avignon, Baume-les-Messieurs, Bazoche-sur-Hoesne, Beaune, Besançon, Biarritz, Bobigny, Bordeaux, Boulogne, Caen, Cambrai, Chambord, Château de Champs-sur-Marne, Colmar, Colombes, Compiègne, Condette, Courbevoie, Deauville, Dijon, Dinard, Gennevilliers, Grenoble, Illkirch, Ivry, La Chaise-Dieu, La Hune, La Roque d'Anthéron, Le Mans, Lille, Limoges, Lyon, Marseille, Massy, Metz, Montfort L'Amaury, Montpellier, Mortagne-au-Perche, Mulhouse, Nancy, Nanterre, Nantes, Naves, Nice, Orange, Orléans, Paris, Périgueux, Pervenchères, Poissy, Pontoise, Prades, Préaux-du-Perche, Reims, Rennes, Rouen, Sablé, Saint-Denis, Saint-Donat-sur-l'Herbasse, Saint-Etienne, Saint-Quentin-en-Yvelines, Sainte-Céronne-lès-Mortagne, Saintes, Salon de Provence, Sceaux, Souppes-sur-Loing (77), St Denis, St-Claude, St-Etienne, St-Quentin-en-Yvelines, Strasbourg, Theizé-en-Beaujolais, Toulon, Toulouse, Tourcoing, Tours, Versailles, Vézelay, Villefavard, Villepinte, Villeurbanne

Grèce 
 
Athènes

Italie 
 
Bologne, Cagliari, Ferrare, Firenze, Gênes, Milano, Pesaro, Roma, Rome, Torino, Venezia

Lituanie 
 
Vilnius

Luxembourg 
 
Luxembourg

Monaco 
 
Monaco, Monte-Carlo

Norvège 
 
Oslo

Pays-Bas 
 
Amsterdam

République tchèque 
 
Praha

Suède 
 
Göteborg, Stockholm

Suisse 
 
Basel, Genève, Gstaad, Lausanne, Luzern, Montreux, Verbier, Zermatt, Zürich




Bayreuth

  Bayreuth 2017 (2) : Dénazification soft
Nouvelle production des Maîtres chanteurs de Wagner dans une mise en scène de Barrie Kosky et sous la direction de Philippe Jordan au festival de Bayreuth 2017.
Festspielhaus, Bayreuth

Première mise en scène de l’ouvrage hors giron familial depuis les années 1950 à Bayreuth, ces nouveaux Maîtres chanteurs, aux ressorts comiques parfois proches du théâtre de boulevard, proposent en filigrane une manière de dénazification à travers la figure du bouc-émissaire juif Beckmesser, tandis que Philippe Jordan théâtralise au mieux sa lecture orchestrale.
Le 07/08/2017


  Bayreuth 2017 (1) : Le Purgatoire
Reprise de Parsifal de Wagner dans la mise en scène d’Uwe Eric Laufenberg, sous la direction de Marek Janowski au festival de Bayreuth 2017.
Festspielhaus, Bayreuth

Si l’on peut comprendre le contexte polémique de Parsifal présenté en 2016 à Bayreuth par Uwe Eric Laufenberg après les attentats de Bavière, force est de constater les faiblesses, les limites et le relatif ennui d’un spectacle plutôt inoffensif, à l’optimisme consensuel mais assez lisse. Beaucoup de bonnes intentions, mais on sait que l’enfer en est pavé.
Le 05/08/2017


  Bayreuth 2016 (2) : La confusion des genres
Reprise de Tristan et Isolde de Wagner dans la mise en scène de Katharina Wagner et sous la direction de Christian Thielemann au festival de Bayreuth 2016.
Festspielhaus, Bayreuth

Non dépourvu d’idées, le Tristan de Katharina Wagner repris au festival de Bayreuth ne parvient pas à dépasser ses contradictions entre fétichisme du mot et lecture distanciée ; pas plus une distribution inégale dominée par Petra Lang et Georg Zeppenfeld que l’agogique molle et la rythmique négligente de Christian Thielemann ne transforment l’essai.
Le 17/08/2016


  Bayreuth 2016 (1) : Un Parsifal anecdotique
Nouvelle production de Parsifal de Wagner dans une mise en scène d’Uwe Eric Laufenberg et sous la direction de Hartmut Haenchen au festival de Bayreuth 2016.
Festspielhaus, Bayreuth

Dans un climat politique tendu, le nouveau Parsifal de Bayreuth n’offre pas de quoi fouetter un chat, mollement mis en scène dans un spectacle ne s’élevant jamais au-delà de l’anecdote, malgré quelques images fortes. La musique, en revanche, est à la fête, entre une distribution de haut vol et la direction philologique, d’un magnifique fondu, de Hartmut Haenchen.
Le 15/08/2016


  Bayreuth 2015 : L’amour en cage
Nouvelle production de Tristan et Isolde de Wagner dans une mise en scène de Katharina Wagner et sous la direction de Christian Thielemann au festival de Bayreuth 2015.
Festspielhaus, Bayreuth

À l’heure où elle s’apprête à tenir seule les rênes du festival de Bayreuth, Katharina Wagner signe un Tristan aux antipodes de ses Maîtres Chanteurs de 2007 : sage, concentré, avec une scénographie constamment noyée dans la pénombre. Dans la fosse, Christian Thielemann porte sa conception contemplative, démesurément lisse, à son acmé.
Le 13/08/2015


  Bayreuth 2014 (5) : Point (d’interrogation) final
Reprise de Crépuscule des Dieux de Wagner dans la mise en scène de Frank Castorf et sous la direction de Kirill Petrenko au festival de Bayreuth 2014.
Festspielhaus, Bayreuth

Un Ring qui ne pose pas de questions est sans doute un Ring raté. Mais la dernière journée de celui de Castorf laisse une impression d’inaboutissement assez frustrante. Pas de catharsis, des thèses délaissées en cours de route, des interrogations sans réponse, un certain détachement, voire un certain ennui. Warum ?
Le 15/08/2014


  Bayreuth 2014 (4) : La Belle et le Crocodile
Reprise de Siegfried de Wagner dans la mise en scène de Frank Castorf et sous la direction de Kirill Petrenko au festival de Bayreuth 2014.
Festspielhaus, Bayreuth

Toujours chez les truands ratés, le Siegfried de Castorf fait la part belle aux gags et boude toute effusion sentimentale. Mi-nostalgique mi-critique de l’ancienne RDA, le spectacle s’aventure dans une juxtaposition de plus en plus délirante, famille crocodile, dictateurs, oiseau nymphomane, compagnies pétrolières, sur fond de pizzeria de Walt Disney.
Le 13/08/2014


  Bayreuth 2014 (3) : La ruée vers l’or noir
Reprise de la Walkyrie de Wagner dans la mise en scène de Frank Castorf et sous la direction de Kirill Petrenko au festival de Bayreuth 2014.
Festspielhaus, Bayreuth

Walkyrie dépassionnée quoique intelligente où l’on croit comprendre que l’exaltation et l’idéalisme n’ont plus de place dans le monde contemporain où règnent les rapports de force, le sexe et la cupidité. Une direction toujours éblouissante, une distribution moins cohérente complètent un spectacle au final plus mitigé que Rheingold.
Le 11/08/2014


  Bayreuth 2014 (2) : Al Capote et ses drôles de dames
Reprise de l’Or du Rhin de Wagner dans la mise en scène de Frank Castorf et sous la direction de Kirill Petrenko au festival de Bayreuth 2014.
Festspielhaus, Bayreuth

Dans une scénographie décapante transposée dans un motel de passe, et avec une direction d’acteurs aussi maîtrisée que la distribution est cohérente, ce Rheingold frappe très fort pour ouvrir le Ring de Castorf à Bayreuth. La direction passionnante de Kirill Petrenko transforme l’essai pour ce premier volet passionnant qui ouvre l’appétit pour la suite.
Le 10/08/2014


  Bayreuth 2014 (1) : Le triomphe des rats
Reprise de Lohengrin de Wagner dans la mise en scène de Hans Neuenfels et sous la direction d’Andris Nelsons au festival de Bayreuth 2014.
Festspielhaus, Bayreuth

Ovation délirante et debout pour Klaus Florian Vogt, applaudissements frénétiques pour toute l’équipe, le Lohengrin de Hans Neuenfels à Bayreuth, pour son cinquième été sur la Colline, suscite une unanimité à peine croyable pour qui se souvient de la bronca ayant accueilli la mise en scène en 2010. Un véritable triomphe pour les rats.
Le 09/08/2014


 
1  2  3  4  5  6 
 
[   page 1 sur 6  |   suiv >    ]


Les 3 dernières critiques de concert

  • Titus en pastel

  • Attila en voix

  • À l’épreuve du feu

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com