altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS / Recherche par date 18 novembre 2017

21/08/2008  Salzbourg 2008 (6) : Une Otello-Symphonie
Nouvelle production d’Otello de Verdi mise en scène par Stephen Langridge et sous la direction de Riccardo Muti au festival de Salzbourg 2008.
Großes Festspielhaus, Salzburg

Signe d’un inquiétant relâchement, Salzbourg affiche un Otello dont seule la direction de Riccardo Muti se montre à la hauteur tant du chef-d’œuvre verdien que du prestige même du festival. Car la mise en scène inexistante de Stephen Langridge et un plateau d’une médiocrité affligeante plombent une production réduite au final à une magnifique Otello-Symphonie.


Par Yannick MILLON

   
21/08/2008  Salzbourg 2008 (7) : Romantisme et contrition
Liederabend de Christine Schäfer accompagnée au piano par Ingo Metzmacher au festival de Salzbourg 2008.
Haus für Mozart, Salzburg

Programme original et bien conçu pour un Liederabend décevant où Christine Schäfer, abandonnée par le piano inexistant d’Ingo Metzmacher, se débat dans une recherche de lyrisme superflue et inadéquate à ses moyens vocaux, sacrifiant la littéralité et le naturel de l’émission aux mirages du gros son.


Par Thomas COUBRONNE

   
20/08/2008  Salzbourg 2008 (4) : Petite sirène en maison close
Nouvelle production de Rusalka de Dvořák mise en scène par Jossi Wieler et Sergio Morabito et sous la direction de Franz Welser-Möst au festival de Salzbourg 2008.
Haus für Mozart, Salzburg

Au sein d’un festival de Salzbourg 2008 partagé entre modernité et tradition, entre un Don Giovanni décapant et de sages Otello et Flûte enchantée, la nouvelle production de Rusalka offre un peu d’eau claire au moulin du chef-d’œuvre de Dvořák. Malmenée par la direction en brasse coulée de Welser-Möst, une très belle distribution sauve la mise.


Par Yannick MILLON

   
20/08/2008  Salzbourg 2008 (5) : Le bonheur est dans le vrai
Reprise de la Flûte enchantée de Mozart mise en scène par Pierre Audi et sous la direction de Riccardo Muti au festival de Salzbourg 2008.
Großes Festspielhaus, Salzburg

Malgré quelques complaisances du chef et des chanteurs, la probité et la simplicité sont les maîtres mots de cette Flûte enchantée de Pierre Audi et Riccardo Muti à Salzbourg, qui prouve qu’il est encore possible de laisser modestement parler l’œuvre sans sombrer dans la platitude. Peut-être une leçon à méditer.


Par Thomas COUBRONNE

   
18/08/2008  Salzbourg 2008 (2) : Un magistral In memoriam
Requiem allemand de Brahms sous la direction de Riccardo Muti en hommage à Herbert von Karajan au festival de Salzbourg 2008.
Großes Festspielhaus, Salzburg

Dans la ville de Salzbourg qui le vit naître il y a juste cent ans, l’Orchestre philharmonique de Vienne et Riccardo Muti rendent le plus bel hommage qui soit à Herbert von Karajan au travers d’une de ses partitions fétiches : le Requiem allemand de Brahms. Une exécution d’une constante ferveur et d’une inspiration bénie, terminée dans un silence de rigueur.


Par Yannick MILLON

   
18/08/2008  Salzbourg 2008 (3) : Un château kafkaïen
Nouvelle production du Château de Barbe-Bleue de Bartók mise en scène par Johan Simons et sous la direction de Peter Eötvös au festival de Salzbourg 2008.
Großes Festspielhaus, Salzburg

Mise en scène du Château de Barbe-Bleue de Bartók par Johan Simons au festival de Salzbourg sous la direction de Peter Eötvös, augmentée des Vier Orchesterstücke et de la Cantata profana. Une production énigmatique, non dépourvue de poésie et d’idées, servie par un orchestre de toute beauté et des chanteurs engagés sinon toujours séduisants.


Par Thomas COUBRONNE

   
16/08/2008  Bayreuth 2008 (3) : Le retour de l’esprit
Nouvelle production de Parsifal de Wagner mise en scène par Stefan Herheim et sous la direction de Daniele Gatti au festival de Bayreuth 2008.
Festspielhaus, Bayreuth

Enfin, l’affront à Parsifal perpétré par l’innommable fatras de Schlingensief à Bayreuth est lavé, grâce à une nouvelle production du dernier opus wagnérien par le Norvégien Stefan Herheim, qui signe avec sa mise en scène au foisonnement inénarrable et aux multiples niveaux de lecture un trésor d’intelligence dans le Temple wagnérien.


Par Yannick MILLON

   
15/08/2008  Bayreuth 2008 (2) : Wagner est mort ; vive Wagner !
Reprise des Maîtres chanteurs de Wagner dans la mise en scène de Katharina Wagner et sous la direction de Sebastian Weigle au festival de Bayreuth 2008.
Festspielhaus, Bayreuth

La fin d’une ère : les Meistersinger de Katharina Wagner succèdent depuis 2007 à ceux de Wolfgang, en même temps qu’elle prend sa suite à la tête du festival. Si la scène peut donner matière à discussion, la médiocrité du plateau est en revanche sans appel, confirmant la nécessité urgente de constituer sur la Colline de véritables forces musicales.


Par Thomas COUBRONNE

   
15/08/2008  Lucerne 2008 (2) : Ouverture à la française
Reprise du concert d’ouverture du festival de Lucerne 2008 par le Lucerne Festival Orchestra sous la direction de Claudio Abbado.
Konzertsaal, Kultur- und Kongresszentrum, Luzern

Claudio Abbado a choisi d’ouvrir Lucerne 2008 par un programme exclusivement consacré à la musique française. De Berlioz à Ravel en passant par Debussy, trois compositeurs attachés à la couleur magnifiquement mis en valeur par le Lucerne Festival Orchestra, avec une direction toujours svelte et bien menée.


Par Benjamin GRENARD

   
14/08/2008  Bayreuth 2008 (1) : Un Tristan moribond
Reprise de Tristan et Isolde de Wagner dans la mise en scène de Christoph Marthaler, sous la direction de Peter Schneider au festival de Bayreuth 2008.
Festspielhaus, Bayreuth

Dernier festival dirigé par Wolfgang Wagner, l’édition 2008 de Bayreuth marque la fin d’une ère. Toujours est-il qu’en le revoyant, le Tristan de Marthaler apparaît comme une impasse, un monument de vacuité, avec pour cette reprise une distribution proche de l’indigent, à peine sauvée par le professionnalisme routinier de Peter Schneider.


Par Yannick MILLON

   
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  75  76  77  78  79  80  81  82  83  84  85  86  87  88  89  90  91  92  93  94  95  96  97  98  99  100  101  102  103  104  105  106  107  108  109  110  111  112  113  114  115  116  117  118  119  120  121  122  123  124  125  126  127  128  129  130  131  132  133  134  135  136  137  138  139  140  141  142  143  144  145  146  147  148  149  150  151  152  153  154  155  156  157  158  159  160  161  162  163  164  165  166  167  168  169  170  171  172  173  174  175  176  177  178  179  180  181  182  183  184  185  186  187  188  189  190  191  192  193  194  195  196  197  198  199  200  201  202  203  204  205  206  207  208  209  210  211  212  213  214  215  216  217  218  219  220  221  222  223  224  225  226  227  228  229  230  231  232  233  234  235  236  237  238  239  240  241  242  243  244  245  246  247  248  249  250  251  252  253  254  255  256  257  258  259  260  261  262  263  264  265  266  267  268  269  270  271  272  273  274  275  276  277  278  279  280  281  282  283  284  285  286  287  288  289  290  291  292  293  294  295  296  297  298  299  300  301  302  303  304  305  306  307  308  309  310  311  312  313  314  315  316  317  318  319  320  321  322  323  324  325  326  327  328  329  330  331  332  333  334  335  336  337  338  339  340  341  342  343  344  345  346  347  348  349  350  351  352  353  354  355  356  357  358  359  360  361  362  363  364  365  366 
[   < prec.   |    page 173 sur 366  |   suiv >    ]


Les 3 dernières critiques de concert

  • Titus en pastel

  • Attila en voix

  • À l’épreuve du feu

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com