altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS / Recherche par date 21 août 2018

08/01/2004  Mahler par monts et par vaux
Troisième symphonie de Mahler par l'Orchestre de Paris sous la direction de Christoph Eschenbach au Théâtre Mogador, Paris.
Théâtre Mogador, Paris

La 3e symphonie de Mahler représente une véritable gageure pour les orchestres. Cette saison, c'est l'Orchestre de Paris et Christoph Eschenbach qui relèvent le défi. Et force est d'admettre que l'on aura vécu de grands moments au Théâtre Mogador, même si les pérégrinations mahlériennes de l'orchestre de Paris sont parfois un rien en dents de scie.


Par Yannick MILLON

   
18/12/2003  Magnificence sonore et générosité
Concert de l'Orchestre philharmonique de Vienne sous la direction de Mariss Jansons au Théâtre des Champs-Élysées, Paris.
Théâtre des Champs-Élysées, Paris

Juste avant les fêtes de Noël, l'Orchestre philharmonique de Vienne terminait sa tournée européenne par un détour au TCE sous la baguette de Mariss Jansons, qui se sera rarement montré aussi passionnant et régulier dans une même soirée, ce à quoi n'étaient sans doute pas étrangères la magnificence sonore et la générosité du plus séduisant des orchestres.


Par Yannick MILLON

   
14/12/2003  Concerto pour cavalier seul
Concert de l'Orchestre Lamoureux sous la direction de Jacques Lacombe avec la participation du pianiste Bruno Leonardo Gelber au Théâtre des Champs-Elysées, Paris.
Théâtre des Champs-Élysées, Paris

« Vous serez mon dernier élève, mais le meilleur ». Ces mots de Marguerite Long se sont avérés prophétiques, et une salle comble venait écouter Bruno-Leonardo Gelber et l'Orchestre Lamoureux au TCE, dans un beau programme autour du Concerto de Grieg. L'occasion de redécouvrir un pianiste austro-italo-franco-argentin si rare sur la scène française.


Par Eugénie ALECIAN

   
12/12/2003  Tranche de vie
Deuxième partie de l'intégrale pour piano à 4 mains de Schubert par Christian Ivaldi et Jean-Claude Pennetier à la Salle Cortot, Paris.
Salle Cortot, Paris

« Voulais-je chanter l'amour, cela m'entraînait à la douleur ; voulais-je chanter la douleur, cela me menait à l'amour ». C'est ainsi que s'exprimait Schubert en 1822. Cette dualité, ces paradoxes émotionnels sont omniprésents dans le programme proposé par Christian Ivaldi et Jean-Claude Pennetier pour la deuxième partie de l'intégrale du piano à 4 mains du compositeur à la Salle Gaveau.


Par Eugénie ALECIAN

   
09/12/2003  L'heur d'assister à une heure de Psophos
Concert du Quatuor Psophos à la Salle des fêtes du Musée d'Orsay, Paris.
Salle des fêtes du Musée d'Orsay, Paris

Mardi 9 décembre dernier, dans la Salle des Fêtes du Musée d'Orsay, refuge des concertistes durant la restauration de l'Auditorium, Webern et Berg ont vécu enfin leur heure de gloire. Leur interprète, le Quatuor Psophos, est quant à lui certainement en passe d'entrer dans le cercle des quatuors de légende.


Par Eugénie ALECIAN

   
05/12/2003  Poétique de l'espace sonore
Concert de l'Orchestre Philharmonique de Radio-France sous la direction de Christian Zacharias au Théâtre des Champs-Elysées, Paris.
Théâtre des Champs-Élysées, Paris

Le pianiste et chef d'orchestre allemand n'en est plus à ses premiers essais dans la polyvalence musicale. Christian Zacharias, c'est, au piano et à l'orchestre, un art raffiné d'embrasser la musique qui révèle bien des passions intérieures. Et puis Mozart et Schubert, comme toujours, lui vont à merveille.


Par Françoise MALETTRA

   
02/12/2003  A la recherche du chef perdu
Concert d'Alain Planès accompagné par l'Orchestre National d'Ile de France.
Espace Carpeaux, Courbevoie

Pour accompagner le grand Alain Planès dans le 22ème concerto de Mozart choisi pour cette série de concerts par l'Orchestre National d'Île de France, un petit effectif. Cela peut facilement se défendre. Quant au chef, qui ruine complètement la crédibilité de cet orchestre, qui peut le défendre ?


Par Eugénie ALECIAN

   
02/12/2003  Une bien petite Chauve-Souris
Reprise de la Chauve-Souris mise en scène par Coline Serreau à l'Opéra Bastille, Paris.
Opéra Bastille, Paris

Controversée dès sa première en 2000, la Chauve-Souris de Johann Strauss mise en scène par la cinéaste Coline Serreau, aux mécanismes théâtraux pourtant efficaces, fait souvent l'effet d'un pétard mouillé, d'autant qu'elle est servie cette année par une petite distribution qui peine à se faire entendre dans l'immensité de Bastille.


Par Yannick MILLON

   
01/12/2003  Le vaisseau ne risquait pas de chavirer
Reprise du Vaisseau fantôme mis en scène par Willy Decker à l'Opéra Bastille, Paris.
Opéra Bastille, Paris

Certaines grandes productions lyriques mettent plusieurs années avant d'arriver à maturation et de convaincre pleinement. C'est le cas du Vaisseau fantôme de Willy Decker repris en ce moment à Bastille, qui bénéficie cette année de la quadrature du cercle : superbe mise en scène, plateau luxueux et homogène, et direction musicale inspirée, afin que le Vaisseau ne chavire pas en eaux troubles.


Par Yannick MILLON

   
28/11/2003  Simple et sublime
Récital de Polina Leschenko dans le cadre de la série « Martha Argerich présente » à la Salle Gaveau, Paris.
Salle Gaveau, Paris

Dernière artiste présentée par Martha Argerich, Polina Leschenko est née en Russie et débute le piano à l'âge de six ans puis poursuit sa formation sous la férule de grands maîtres, pour remporter de grands prix internationaux. Combien d'artistes ont une histoire qui débute de cette façon ! La différence est qu'aujourd'hui, celle-ci est une grande dame du piano, simple et sublime à la fois.


Par Eugénie ALECIAN

   
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  75  76  77  78  79  80  81  82  83  84  85  86  87  88  89  90  91  92  93  94  95  96  97  98  99  100  101  102  103  104  105  106  107  108  109  110  111  112  113  114  115  116  117  118  119  120  121  122  123  124  125  126  127  128  129  130  131  132  133  134  135  136  137  138  139  140  141  142  143  144  145  146  147  148  149  150  151  152  153  154  155  156  157  158  159  160  161  162  163  164  165  166  167  168  169  170  171  172  173  174  175  176  177  178  179  180  181  182  183  184  185  186  187  188  189  190  191  192  193  194  195  196  197  198  199  200  201  202  203  204  205  206  207  208  209  210  211  212  213  214  215  216  217  218  219  220  221  222  223  224  225  226  227  228  229  230  231  232  233  234  235  236  237  238  239  240  241  242  243  244  245  246  247  248  249  250  251  252  253  254  255  256  257  258  259  260  261  262  263  264  265  266  267  268  269  270  271  272  273  274  275  276  277  278  279  280  281  282  283  284  285  286  287  288  289  290  291  292  293  294  295  296  297  298  299  300  301  302  303  304  305  306  307  308  309  310  311  312  313  314  315  316  317  318  319  320  321  322  323  324  325  326  327  328  329  330  331  332  333  334  335  336  337  338  339  340  341  342  343  344  345  346  347  348  349  350  351  352  353  354  355  356  357  358  359  360  361  362  363  364  365  366  367  368  369  370  371  372  373  374  375  376  377  378  379 
[   < prec.   |    page 277 sur 379  |   suiv >    ]


Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2018 (4) : Blomstedt sans complexes

  • Salzbourg 2018 (3) : Au bord de l’épuisement

  • Salzbourg 2018 (2) : Affreux, sales et méchants

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com