altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS / Recherche par date 13 décembre 2017

31/08/2016  Salzbourg 2016 (10) : Blomstedt au sommet
Concert Beethoven de l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig sous la direction d’Herbert Blomstedt, avec la participation du pianiste András Schiff au festival de Salzbourg 2016.
Großes Festspielhaus, Salzburg

Standing ovation amplement méritée pour Herbert Blomstedt à l’issue de ce concert de clôture de Salzbourg 2016, où le maestro suédois de 89 ans aura été éblouissant d’un bout à l’autre d’un programme Beethoven mené de main de maître, aux côtés d’un Gewandhaus exemplaire, et malgré un András Schiff bien terne dans l’Empereur.


Par Yannick MILLON

   
30/08/2016  Salzbourg 2016 (9) : La France à l’honneur
Concert de l’Orchestre royal du Concertgebouw d’Amsterdam sous la direction de Daniele Gatti, avec la participation de la violoncelliste Sol Gabetta au festival de Salzbourg 2016.
Großes Festspielhaus, Salzburg

Copieux programme de musique française dévolu à Saint-Saëns, Debussy, Stravinski et Dutilleux pour cet avant-dernier concert du festival de Salzbourg 2016 où un Daniele Gatti des grands soirs conduit avec maestria le Concertgebouw d’Amsterdam, dont il vient de devenir directeur musical, notamment dans un Petrouchka à marquer d’une pierre blanche.


Par Yannick MILLON

   
29/08/2016  Salzbourg 2016 (8) : Trois fois rien
Nouvelle production de Faust de Gounod dans une mise en scène de Reinhard von der Thannen et sous la direction d’Alejo Pérez au festival de Salzbourg 2016.
Großes Festspielhaus, Salzburg

Retour sur terre après West Side Story, avec le Faust conceptuel et basé sur la scénographie de Reinhard von der Thannen, dirigé sans grand relief par un Alejo Pérez pesant et dans une distribution exotique qui prend Gounod pour Verdi. Belles voix et grandes idées ne suffisent pas à rendre prenant un spectacle systématiquement vidé de sa théâtralité.


Par Thomas COUBRONNE

   
28/08/2016  Salzbourg 2016 (7) : La machine infernale
Septième Symphonie de Mahler par les Berliner Philharmoniker sous la direction de Sir Simon Rattle au festival de Salzbourg 2016.
Großes Festspielhaus, Salzburg

Cinq ans jour pour jour après une prestation remarquée, Rattle remet la Septième de Mahler sur le métier avec ses Berliner à Salzbourg, dans une approche qui laisse transparaître un changement de cap vis-à-vis de la formation dont il est le patron depuis 2002, et pour deux années encore. Une exécution passionnante de bout en bout, et un orchestre absolument transcendant.


Par Yannick MILLON

   
24/08/2016  Salzbourg 2016 (6) : Mahler asséché ?
Concert du Gustav Mahler Jugendorchester sous la direction de Philippe Jordan, avec la participation du baryton Christian Gerhaher au festival de Salzbourg 2016.
Felsenreitschule, Salzburg

Programme dévolu au dernier Mahler par Philippe Jordan et le GMJO, qui avant une belle exécution de la Neuvième Symphonie, se livrent à une expérimentation déroutante dans l’Adieu du Chant de la Terre transformé en laboratoire de la Seconde École de Vienne, aux côtés d’un Christian Gerhaher effrayant d'expressionnisme résigné.


Par Yannick MILLON

   
23/08/2016  Salzbourg 2016 (5) : Bernstein donne des ailes
Reprise au festival d’été de Salzbourg 2016 de West Side Story de Bernstein dans la mise en scène de Philip Wm. McKinley et sous la direction de Gustavo Dudamel présenté au festival de Pentecôte.
Felsenreitschule, Salzburg

Éblouissante reprise au Festival de Salzbourg du West Side Story voulu par Cecilia Bartoli pour le Festival de Pentecôte sous la direction électrique de Gustavo Dudamel et dans la mise en scène mélancolique de Philip McKinley. Une réussite parfaitement équilibrée entre lisibilité, radicalité, intelligence, et plus de vitamines que dans la célèbre boisson énergisante régionale.


Par Thomas COUBRONNE

   
17/08/2016  Bayreuth 2016 (2) : La confusion des genres
Reprise de Tristan et Isolde de Wagner dans la mise en scène de Katharina Wagner et sous la direction de Christian Thielemann au festival de Bayreuth 2016.
Festspielhaus, Bayreuth

Non dépourvu d’idées, le Tristan de Katharina Wagner repris au festival de Bayreuth ne parvient pas à dépasser ses contradictions entre fétichisme du mot et lecture distanciée ; pas plus une distribution inégale dominée par Petra Lang et Georg Zeppenfeld que l’agogique molle et la rythmique négligente de Christian Thielemann ne transforment l’essai.


Par Thomas COUBRONNE

   
15/08/2016  Bayreuth 2016 (1) : Un Parsifal anecdotique
Nouvelle production de Parsifal de Wagner dans une mise en scène d’Uwe Eric Laufenberg et sous la direction de Hartmut Haenchen au festival de Bayreuth 2016.
Festspielhaus, Bayreuth

Dans un climat politique tendu, le nouveau Parsifal de Bayreuth n’offre pas de quoi fouetter un chat, mollement mis en scène dans un spectacle ne s’élevant jamais au-delà de l’anecdote, malgré quelques images fortes. La musique, en revanche, est à la fête, entre une distribution de haut vol et la direction philologique, d’un magnifique fondu, de Hartmut Haenchen.


Par Yannick MILLON

   
13/08/2016  Salzbourg 2016 (4) : Vienne transfigurée
Concert de musique de chambre des Wiener Philharmoniker dans le cadre du cycle la Philharmonie de Vienne et ses compositeurs au festival de Salzbourg 2016.
Mozarteum, Salzburg

Ambiance feutrée au Mozarteum de Salzbourg pour se plonger dans deux pièces maîtresses du répertoire chambriste postromantique. Aux côtés d’instrumentistes à cordes des Wiener réunis en quintette puis en sextuor, une heure et demie de musique viennoise à la croisée du romantisme et de la modernité, dans une exécution impeccable qui ferait rougir bien des formations officielles.


Par Yannick MILLON

   
09/08/2016  Salzbourg 2016 (3) : La belle Isolde
La Belle Maguelone de Brahms par Matthias Goerne accompagné au piano par Yuja Wang et le récitant Ulrich Matthes au festival de Salzbourg 2016.
Mozarteum, Salzburg

Belle Maguelone en demi-teinte au Mozarteum de Salzbourg par un Matthias Goerne bien épais et une Yuja Wang sans grand relief. Les transitions dites par Ulrich Matthes, résumé du récit de Tieck, ne suffisent pas vraiment à conférer un sentiment d’unité à une interprétation à notre sens survolée de ce difficile recueil brahmsien.


Par Thomas COUBRONNE

   
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  75  76  77  78  79  80  81  82  83  84  85  86  87  88  89  90  91  92  93  94  95  96  97  98  99  100  101  102  103  104  105  106  107  108  109  110  111  112  113  114  115  116  117  118  119  120  121  122  123  124  125  126  127  128  129  130  131  132  133  134  135  136  137  138  139  140  141  142  143  144  145  146  147  148  149  150  151  152  153  154  155  156  157  158  159  160  161  162  163  164  165  166  167  168  169  170  171  172  173  174  175  176  177  178  179  180  181  182  183  184  185  186  187  188  189  190  191  192  193  194  195  196  197  198  199  200  201  202  203  204  205  206  207  208  209  210  211  212  213  214  215  216  217  218  219  220  221  222  223  224  225  226  227  228  229  230  231  232  233  234  235  236  237  238  239  240  241  242  243  244  245  246  247  248  249  250  251  252  253  254  255  256  257  258  259  260  261  262  263  264  265  266  267  268  269  270  271  272  273  274  275  276  277  278  279  280  281  282  283  284  285  286  287  288  289  290  291  292  293  294  295  296  297  298  299  300  301  302  303  304  305  306  307  308  309  310  311  312  313  314  315  316  317  318  319  320  321  322  323  324  325  326  327  328  329  330  331  332  333  334  335  336  337  338  339  340  341  342  343  344  345  346  347  348  349  350  351  352  353  354  355  356  357  358  359  360  361  362  363  364  365  366  367 
[   < prec.   |    page 29 sur 367  |   suiv >    ]


Les 3 dernières critiques de concert

  • De tout un peu

  • Deux visions du siècle

  • Fausse simplicité

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com