altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS / Recherche par date 16 novembre 2018

08/07/2001  Une voix qui refuse de toucher terre
Récital de l'Alto masculin Andreas Scholl au festival de Beaune.
Festival de, Beaune

Dans la famille des anges de la voix masculine (1), il y a bien sûr Alfred Deller, le père incontesté. Mais s'il fallait lui trouver un digne descendant spirituel, ce serait sûrement Andreas Scholl, dont chaque récital confirme un peu plus le rayonnement de son auréole vocale ; pour preuve sa dernière apparition au festival de Beaune.

Par Yutha TEP

   
08/07/2001  Accès de fièvre napolitaine à Royaumont
Napoli Aragonese : Chansons et musiques profanes à la Cour de Naples au XVe siècle par l'Ensemble Micrologus à l'Abbaye de Royaumont.
Abbaye de Royaumont, © Opus 111

Chaque année, à pareille époque, la musique prend ses quartiers d'été à la Fondation Royaumont. Une aubaine pour les amateurs de moments rares, avec deux sessions surtout vouées, cette saison, au Moyen âge, au concert baroque et à la voix contemporaine.

Par Roger TELLART

   
07/07/2001  Orange sur les rêves du Nil
Aida de Verdi dans la mise en scène de Nicoams Joël aux Chorégies d'Orange.
Quel paradoxe que de donner cette Aïda des Chorégies entièrement voué au culte de l'Egypte ancienne dans l'un des hauts lieux de l'Empire Romain qu'est le Théâtre antique d'Orange ! Le metteur en scène Nicolas Joël ne s'est pourtant pas privé de le souligner. Mais le plus égyptien de la soirée fut étrangement le chef Eliahu Inbal.

Par Jean-Michel BADET

   
07/07/2001  Ouverture atout choeur
L'Allegro, il Penseroso ed il Moderato de Haendel avec les Arts Florissants en ouverture du festival de Beaune.
Festival de, Beaune

Pour ouvrir son édition 2001, le Festival de Beaune a choisi Georg Friedrich Haendel et son sublime oratorio profane intitulé L'Allego, il Penseroso ed il Moderato. La rareté des exécutions de cette partition des plus inspirées de Haendel reste incompréhensible, à l'heure où l'on se bat pour monter des opera seria bien plus coûteux.

Par Yutha TEP

   
06/07/2001  Un goût de trop peu
Concert du Festival de Colmar avec le pianiste Frank Braley et le violoniste Renaud Capuçon.
En Alsace, le Festival de Colmar est devenu un lieu incontournable pour ceux qui souhaitent se gorger de musique durant l'été. Mais si sa programmation, des plus généreuses, laisse généralement peu de place au farniente et si les têtes d'affiches se succèdent sans relâche, tous les concerts ne tiennent pas leurs promesses.

Par Mathias HEIZMANN

   
06/07/2001  Le fils caché d'Hitchcock ?
Concert de l'Orchestre National Philharmonique de Hongrie dirigé par Zoltan Kocsis au festival de Colmar.
Festival de Colmar, Colmar

À Colmar, l'Église Saint-Matthieu a toujours été le lieu des grand-messes. À l'office du vendredi soir, Zoltan Kocsis, tout à la fois pianiste et chef d'orchestre, a lutté contre une météo particulièrement bruyante. L'orage a bel et bien failli triompher de son énergie, il n'en fut rien : face au déluge de notes du Premier Concerto de Liszt, les Dieux ont fini par renoncer !

Par Mathias HEIZMANN

   
05/07/2001  Retour de flammes
Giovanna d'Arco de Giuseppe Verdi en version de concert au festival de Saint-Denis.
Opéra rarement donné mais qui avait révélé la Tebaldi aux Parisiens lors d'une tournée de la Scala de Milan juste après la guerre, objet encore d'une récente production de Covent Garden avec June Anderson dans le rôle titre, Giovanna d'Arco de Verdi était l'évènement du Festival de St-Denis jeudi dernier.

Par Gérard MANNONI

   
03/07/2001  Une oasis pour Alkan
Récital de la pianiste Claire Désert au Festival Chopin à Paris.
Orangerie du Parc de Bagatelle, Boulogne © Festival Chopin

Malgré son étendard monothématique, le XVIIIe festival Chopin à Paris laisse de l'espace aux interprètes qui ne veulent pas se cantonner au divin polonais. Or, plus opposé de caractère que Liszt à ce dernier, il y a le virtuose Charles-Valentin Alkan, que Claire Désert défendait le 3 juillet dernier avec une verve inextinguible.

Par Jacques DUFFOURG

   
28/06/2001  Le dindon se rengorge
Nouvelle production de La Mascotte d'Edmond Audran à l'Opéra-Comique.
Opéra Comique - Salle Favart, Paris

Depuis combien de temps La Mascotte d'Edmond Audran a-t-elle déserté les théâtres parisiens ? À l'exception d'Offenbach, l'art lyrique léger n'y a plus droit de cité. Cette nouvelle production - qui réunit les forces conjointes d'institutions lyriques de Paris, Saint-Etienne, Toulouse, Marseille et Montpellier - est donc inespérée.

Par Michel PAROUTY

   
28/06/2001  Le chant insigne de Peter Schreier
Concert du centenaire au Wigmore Hall de Londres avec Peter Schreier et András Schiff.
Wigmore Hall, London

Pour son festival du centenaire, le Wigmore Hall conviait Peter Schreier et András Schiff pour un programme de Lieder de Beethoven et Schubert. Si le chant du cygne de ce dernier occupait une bonne partie du programme, il ne trahissait en rien la forme de Schreier dont la vigueur demeure intacte.

Par Christine LETEUX

   
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  75  76  77  78  79  80  81  82  83  84  85  86  87  88  89  90  91  92  93  94  95  96  97  98  99  100  101  102  103  104  105  106  107  108  109  110  111  112  113  114  115  116  117  118  119  120  121  122  123  124  125  126  127  128  129  130  131  132  133  134  135  136  137  138  139  140  141  142  143  144  145  146  147  148  149  150  151  152  153  154  155  156  157  158  159  160  161  162  163  164  165  166  167  168  169  170  171  172  173  174  175  176  177  178  179  180  181  182  183  184  185  186  187  188  189  190  191  192  193  194  195  196  197  198  199  200  201  202  203  204  205  206  207  208  209  210  211  212  213  214  215  216  217  218  219  220  221  222  223  224  225  226  227  228  229  230  231  232  233  234  235  236  237  238  239  240  241  242  243  244  245  246  247  248  249  250  251  252  253  254  255  256  257  258  259  260  261  262  263  264  265  266  267  268  269  270  271  272  273  274  275  276  277  278  279  280  281  282  283  284  285  286  287  288  289  290  291  292  293  294  295  296  297  298  299  300  301  302  303  304  305  306  307  308  309  310  311  312  313  314  315  316  317  318  319  320  321  322  323  324  325  326  327  328  329  330  331  332  333  334  335  336  337  338  339  340  341  342  343  344  345  346  347  348  349  350  351  352  353  354  355  356  357  358  359  360  361  362  363  364  365  366  367  368  369  370  371  372  373  374  375  376  377  378  379  380  381  382 
[   < prec.   |    page 323 sur 382  |   suiv >    ]


Les 3 dernières critiques de concert

  • Tout en finesse

  • Couple enchanté

  • Du gris terne au rose bonbon

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com