altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS / Recherche par date 20 septembre 2018

11/03/2016  La Grande salade russe
Diptyque Iolanta/Casse-Noisette de Tchaïkovski mis en scène par Dimitri Tcherniakov et les chorégraphes Sidi Larbi Cherkaoui, Edouard Lock & Arthur Pita, sous la direction d’Alain Altinoglu à l’Opéra de Paris.
Palais Garnier, Paris

En choisissant de réunir, comme lors de leur création, Iolanta et Casse-Noisette de Tchaïkovski et en confiant à trois chorégraphes contemporains les différents tableaux du ballet, on a réuni le meilleur et le pire sans donner une vraie cohérence à l’ensemble. La musique s’impose, même confrontée à des images grotesques à l’occasion.


Par Gérard MANNONI

   
11/03/2016  Ravel ravivé
Concert d’Anima Eterna Brugge sous la direction de Jos van Immerseel, avec la participation de la violoniste Chouchane Siranossian et de la pianiste Claire Chevallier à l’Auditorium de Dijon.
Auditorium, Dijon

Un Boléro historiquement informé avec le tempo d’un Celibidache. Vous en rêviez ? Immerseel l’a fait ! Soirée d’orchestre grisante à l’Auditorium de Dijon où le chef flamand remodèle les couleurs vives et scrute les zones d’ombre de l’orchestration ravélienne, réinventant pour des tubes du répertoire une dramaturgie plus complexe, moins uniment solaire.


Par Yannick MILLON

   
09/03/2016  (Re)Joyce à Versailles !
Récital Splendeurs baroques de la mezzo-soprano Joyce DiDonato accompagnée par l'ensemble Il Pomo d'Oro sous la direction de Maxim Emelyanychev à l’Opéra royal de Versailles.
Opéra Royal, Versailles

Débordante d'enthousiasme et d'énergie, Joyce DiDonato met Versailles à ses pieds dans un récital de Splendeurs baroques consacrées à la double thématique de la Guerre et de la Paix. Difficile de trouver plus bel écrin à cette voix que celui de l'Opéra royal, dont l'acoustique assez mate mais détaillée lui offre la primauté sur un orchestre relativement timoré.


Par David VERDIER

   
08/03/2016  Qui peut le plus peut le moins ?
Récital de la soprano Diana Damrau accompagnée au piano par Helmut Deutsch à l’Opéra de Paris.
Palais Garnier, Paris

Reine de la nuit reconvertie vers un répertoire moins exclusivement léger, la soprano allemande Diana Damrau est parvenue vite vers les sommets du monde lyrique. Joli physique et jolie voix, bonne comédienne, elle est néanmoins plus chez elle dans l’opéra que dans la mélodie, où tout ne lui convient pas de la même manière.


Par Gérard MANNONI

   
04/03/2016  Immensité spirituelle
Concert de l’Orchestre philharmonique de Radio France sous la direction d’Eliahu Inbal, avec la participation du flûtiste Emmanuel Pahud à la Philharmonie de Paris.
Philharmonie, Paris

Sous la direction hautement inspirée d’Eliahu Inbal et en l’honneur de ses 80 ans, le Philharmonique de Radio France se retrouve à ses sommets dans la Neuvième de Bruckner. La création française de la Flûte en suite de Jörg Widmann avait ouvert le concert, qui s’est conclu sur un Joyeux anniversaire à l’orchestre, repris en chœur par le public.


Par Claude HELLEU

   
02/03/2016  Sibelius détaillé
Concert de l’Orchestre de Paris sous la direction de Paavo Järvi, avec la participation du pianiste Radu Lupu et du flûtiste Vincent Lucas à la Philharmonie de Paris.
Philharmonie, Paris

Après un Troisième Concerto de Beethoven où Paavo Järvi et Radu Lupu se retrouvent dans les caractères chambriste de l’ouvrage, le chef redonne de l’ampleur à l’ensemble symphonique pour accompagner le flûtiste soliste de l’Orchestre de Paris, Vincent Lucas, dans un dynamique Concerto pour flûte de Nielsen, avant une Troisième Symphonie de Sibelius aux propositions intéressantes.


Par Vincent GUILLEMIN

   
01/03/2016  Wagner recadré
Nouvelle production des Maîtres chanteurs de Nuremberg de Wagner dans une mise en scène de Stefan Herheim et sous la direction de Philippe Jordan à l’Opéra de Paris.
Opéra Bastille, Paris

Avec des idées précises sur la nécessité de révéler autre chose que la vision toujours politisée des Maîtres chanteurs de Wagner, comme l’avait déjà fait Katharina Wagner en 2007 à Bayreuth, le metteur en scène norvégien Stefan Herheim tient habilement son pari en traitant cet opéra en comédie délirante. Une scénographie très riche et un haut niveau musical l’aident à convaincre.


Par Gérard MANNONI

   
28/02/2016  La vengeance de Marfa
Nouvelle production de la Khovantchina de Moussorgski dans une mise en scène de Christof Loy et sous la direction d’Ingo Metzmacher à l’Opéra d’Amsterdam.
Het Muziektheater, Amsterdam

Subissant divers influences modernes sans proposer une clé de lecture passionnante, la mise en scène de la Khovantchina par Christof Loy n'amoindrit pas le très haut niveau musical développé par Ingo Metzmacher envers l’orchestre et le chœur, ni une distribution plus que correcte dont se détachent le Shakloviti de Gábor Bretz et la magistrale Marfa d’Anita Rachvelishvili.


Par Vincent GUILLEMIN

   
28/02/2016  Que les fêtes (re)commencent !
Reprise des Fêtes vénitiennes d'André Campra, dans la mise en scène de Robert Carsen, sous la direction de William Christie au Théâtre du Capitole de Toulouse.
Théâtre du Capitole, Toulouse

Malgré d'évidentes facilités dans les parties dansées, la reprise toulousaine de ces Fêtes vénitiennes signées Robert Carsen consacrent le triomphe d'un genre inventé par Campra pour contrecarrer la tragédie lyrique de Lully. Aux commandes des Arts Florissants, William Christie officie avec le talent qu'on lui connait, bien secondé par un plateau de premier choix.


Par David VERDIER

   
26/02/2016  Nuits et tourments
Liederabend du baryton Matthias Goerne accompagné au piano par Alexander Schmalcz dans le cadre du cinquantième anniversaire de la Maison de la Culture d’Amiens.
Maison de la Culture, Amiens

La veille de l’accueil de la nouvelle Ministre de la Culture, cinquante ans après son inauguration par André Malraux, la Maison de la Culture d’Amiens clôture avec Matthias Goerne la trilogie des cycles de Lieder de Schubert. Accompagné par Alexander Schmalcz au piano, il débute par Quatre Lieder de Berg avant un Schwanengesang puissant et sombre.


Par Vincent GUILLEMIN

   
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  75  76  77  78  79  80  81  82  83  84  85  86  87  88  89  90  91  92  93  94  95  96  97  98  99  100  101  102  103  104  105  106  107  108  109  110  111  112  113  114  115  116  117  118  119  120  121  122  123  124  125  126  127  128  129  130  131  132  133  134  135  136  137  138  139  140  141  142  143  144  145  146  147  148  149  150  151  152  153  154  155  156  157  158  159  160  161  162  163  164  165  166  167  168  169  170  171  172  173  174  175  176  177  178  179  180  181  182  183  184  185  186  187  188  189  190  191  192  193  194  195  196  197  198  199  200  201  202  203  204  205  206  207  208  209  210  211  212  213  214  215  216  217  218  219  220  221  222  223  224  225  226  227  228  229  230  231  232  233  234  235  236  237  238  239  240  241  242  243  244  245  246  247  248  249  250  251  252  253  254  255  256  257  258  259  260  261  262  263  264  265  266  267  268  269  270  271  272  273  274  275  276  277  278  279  280  281  282  283  284  285  286  287  288  289  290  291  292  293  294  295  296  297  298  299  300  301  302  303  304  305  306  307  308  309  310  311  312  313  314  315  316  317  318  319  320  321  322  323  324  325  326  327  328  329  330  331  332  333  334  335  336  337  338  339  340  341  342  343  344  345  346  347  348  349  350  351  352  353  354  355  356  357  358  359  360  361  362  363  364  365  366  367  368  369  370  371  372  373  374  375  376  377  378  379 
[   < prec.   |    page 51 sur 379  |   suiv >    ]


Les 3 dernières critiques de concert

  • Lucerne 2018 (2) : Ainsi parlait Thomas Rolfs

  • Grandeur et carences

  • Lucerne 2018 (1) : Haute voltige

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com