altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS / Recherche par auteur 15 juillet 2020

Les auteurs:

  • Alain COCHARD
  • Anne-BĂ©atrice MULLER
  • Antoine Livio (1931-2001)
  • Arthur RICHER
  • Barry MILLINGTON
  • Benjamin GRENARD
  • Bertrand BOLOGNESI
  • Camille de RIJCK
  • Christelle CAZAUX
  • Christian PETER
  • Christine LETEUX
  • Claude HELLEU
  • David VERDIER
  • Élie-GĂ©rard SOUQUET
  • Eric SEBBAG
  • EugĂ©nie AlĂ©cian
  • Florent ALBRECHT
  • Florent COUDEYRAT
  • Francesco Maria COLOMBO
  • François FARGUE
  • Françoise MALETTRA
  • GĂ©rard CORNELOUP
  • GĂ©rard HONORÉ
  • GĂ©rard MANNONI
  • Hermann GRAMPP
  • Hermine VIDEAU
  • Isabelle APOSTOLOS
  • Jacqueline BECKER
  • Jacques DUFFOURG
  • Jean-François LATTARICO
  • Jean-Michel BADET
  • Julien MAIRE
  • Juliette BUCH
  • Laurent VILAREM
  • Linda MURRAY
  • Lorenzo QUATTROPANI
  • Mathias HEIZMANN
  • Matthew RYE
  • Matthias HEIZMANN
  • Mehdi MAHDAVI
  • Michel LE NAOUR
  • Michel PAROUTY
  • Michèle LARIVIERE
  • Monique BARICHELLA
  • Nicole DUAULT
  • Olivier BERNAGER
  • Olivier BRUNEL
  • Olivier DENOYELLE
  • Olivier FILANCIU
  • Olivier ROUVIERE
  • Patrick FLORENTIN
  • Pauline GARAUDE
  • Philippe DESPHIEUX
  • Philippe KALMAN
  • Philippe VENTURINI
  • Phlippe KALMAN
  • Pierre BREINER
  • Pierre CADARS
  • Pierre FLINOIS
  • Pierre GRUMBERG
  • Pierre-Emmanuel LEPHAY
  • Renaud LORANGER
  • Roger TELLART
  • Romain FEIST
  • SĂ©verine GARNIER
  • StĂ©phane HAIK
  • StĂ©phane VILLEMIN
  • Sylvia AVRAND-MARGOT
  • Sylvie BONIER
  • Thomas COUBRONNE
  • Vincent GUILLEMIN
  • Yannick MILLON
  • Yutha TEP
  • Yves JAUNEAU



    Thomas COUBRONNE

      Salzbourg 2012 (7) : Rhapsodie espagnole
    Première au festival de Salzbourg 2012 de Carmen de Bizet dans la mise en scène d’Aletta Collins et sous la direction de Sir Simon Rattle.
    GroĂźes Festspielhaus, Salzburg

    Entre la Bohème avec Netrebko et Carmen avec Kaufmann, difficile de savoir quel est le plus gros coup médiatique. Mais cette dernière production semble l’emporter en qualité malgré un rôle-titre bien discutable et un français assez épouvantable, tant par une mise en scène pas révolutionnaire mais maîtrisée que par des Wiener Philharmoniker envoûtants.
    Le 19/08/2012


      Salzbourg 2012 (6) : Dialogue de l’ombre double
    La Belle Maguelone de Brahms par Michael Volle, Thomas Quasthoff et Helmut Deutsch au festival de Salzbourg 2012.
    Haus fĂĽr Mozart, Salzburg

    Contraint à mettre un terme à sa carrière de chanteur, Thomas Quasthoff montre en récitant dans cette Belle Maguelone les mêmes qualités qu’on lui connaît par ailleurs, tandis que Michael Volle, venu au secours du concert, s’expose à une comparaison risquée, sous les doigts veloutés d’Helmut Deutsch. Au final, c’est sans doute l’œuvre qui y gagne le plus.
    Le 18/08/2012


      Bayreuth 2012 (4) : Un fourre-tout repoussant
    Reprise de Tannhäuser dans la mise en scène de Sebastian Baumgarten, sous la direction de Christian Thielemann au festival de Bayreuth 2012.
    Festspielhaus, Bayreuth

    L’humilité est une vertu rare. Pour preuve, le Tannhäuser de Sebastian Baumgarten porté pour la deuxième année sur les planches de Bayreuth avec un intellectualisme dictatorial totalement inefficace, auquel une distribution tout sauf inoubliable ne redonne guère de couleurs. Même Christian Thielemann y commet quelques lourdeurs prussiennes.
    Le 15/08/2012


      Bayreuth 2012 (3) : L’envol du cygne
    Reprise de Lohengrin dans la mise en scène de Hans Neuenfels et sous la direction d’Andris Nelsons au festival de Bayreuth 2012.
    Festspielhaus, Bayreuth

    Exceptionnel Klaus Florian Vogt dans cette reprise du Lohengrin de Neuenfels à Bayreuth, qui éclipse tout ensemble les limites du plateau et de la mise en scène, dans un spectacle qui trouve sa vitesse de croisière et laisse au final une impression très positive. Au passage, un petit rappel à l’usage des chanteurs sur l’art d’exploiter l’acoustique des lieux.
    Le 13/08/2012


      Salzbourg 2012 (5) : Théâtre Ă  l’italienne
    Version de concert de Tamerlano de Haendel sous la direction de Marc Minkowski au festival de Salzbourg 2012.
    GroĂźes Festspielhaus, Salzburg

    Indéniable curiosité que ce Tamerlano de Haendel en version de concert à Salzbourg avec Plácido Domingo ; on en vient à douter si l’hétérogénéité du plateau est délibérée, tant le résultat fait se succéder de vocalités différentes. Essai de transposition contemporaine du théâtre à l’italienne ou simple événement médiatique dans l’air du temps ?
    Le 09/08/2012


      Salzbourg 2012 (2) : C’est quoi un jeune ?
    Nouvelle production de la Bohème de Puccini dans une mise en scène de Damiano Michieletto et sous la direction de Daniele Gatti au festival de Salzbourg 2012.
    GroĂźes Festspielhaus, Salzburg

    Si la Bohème de Salzbourg avec la diva Netrebko promet d’être plus que rentable, elle se borne à un jeunisme superficiel qui ne fera fuir personne mais n’apporte aucun éclairage dramaturgique significatif, alors que l’ouvrage en aurait besoin. Un spectacle dont on devrait bien vite oublier l’exécution musicale seulement honnête.
    Le 07/08/2012


      Salzbourg 2011 (8) : On efface tout…
    Reprise du Così fan tutte de Mozart mis en scène par Claus Guth, sous la direction de Marc Minkowski au festival de Salzbourg 2011.
    Haus fĂĽr Mozart, Salzburg

    Loin des retouches modestes, Claus Guth remanie en profondeur son Così fan tutte de Salzbourg avec au passage une nouvelle équipe musicale. Si les oreilles n’y gagnent pas franchement, en revanche la force du spectacle fait mouche avec le même impact que les deux autres volets d’une trilogie Mozart-Da Ponte désormais parfaitement aboutie.
    Le 19/08/2011


      Salzbourg 2011 (6) : De Berlin Ă  Broadway
    Liederabend consacré à Kurt Weill par la soprano Angela Denoke au festival de Salzbourg 2011.
    Haus fĂĽr Mozart, Salzburg

    Récital hors des sentiers battus à Salzbourg avec un programme admirablement conçu mettant en lumière les deux visages de Kurt Weill, l’allemand et l’américain, auquel Angela Denoke prête entre deux Affaire Makropoulos non seulement sa voix mais surtout sa personnalité musicale, avec un accompagnement instrumental à la fois minimal et idéal. Une réussite totale.
    Le 17/08/2011


      Salzbourg 2011 (3) : Au clair de la lune…
    Concert de musique de chambre autour de la pianiste Mitsuko Uchida au festival de Salzbourg 2011.
    Haus fĂĽr Mozart, Salzburg

    Le Notturno de Schubert, les Dichterliebe de Schumann, le Pierrot lunaire de Schoenberg : programme sublime s’il en est, servi ici par des artistes au firmament. Mais on déplorera certains choix interprétatifs et une volonté assez artificielle de modernité, sans lesquels on aurait peut-être passé la soirée la tête dans les étoiles.
    Le 10/08/2011


      Salzbourg 2011 (1) : Le style, la voix et le verbe
    Liederabend de Piotr Beczala et Christian Gerhaher accompagnés au piano par András Schiff au festival de Salzbourg 2011.
    GroĂźes Festspielhaus, Salzburg

    Programme intimiste avec une sonate de Schubert somme toute assez rare au concert et la version ténor et baryton du Chant de la terre accompagné au piano, avec trois solistes, chacun modèle dans sa partie. L’occasion d’un voyage intérieur mais ne trouvant pas tout à fait la cohérence du travail d’équipe nécessaire dans ce répertoire.
    Le 06/08/2011


    1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11 
    [   page sur 11  |   suiv >    ]


  • Les 3 dernières critiques de concert

  • RĂ©ouverture

  • Des tĂ©nèbres Ă  la lumière

  • RĂ©chauffement climatique

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com