altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS / Recherche par date 21 août 2018

09/08/2014  Bayreuth 2014 (1) : Le triomphe des rats
Reprise de Lohengrin de Wagner dans la mise en scène de Hans Neuenfels et sous la direction d’Andris Nelsons au festival de Bayreuth 2014.
Festspielhaus, Bayreuth

Ovation délirante et debout pour Klaus Florian Vogt, applaudissements frénétiques pour toute l’équipe, le Lohengrin de Hans Neuenfels à Bayreuth, pour son cinquième été sur la Colline, suscite une unanimité à peine croyable pour qui se souvient de la bronca ayant accueilli la mise en scène en 2010. Un véritable triomphe pour les rats.


Par Yannick MILLON

   
07/08/2014  Salzbourg 2014 (4) : La vie ou le théâtre
Création mondiale de Charlotte Salomon de Marc-André Dalbavie dans une mise en scène de Luc Bondy et sous la direction du compositeur au festival de Salzbourg 2014.
Felsenreitschule, Salzburg

Création en demi-teinte de l’opéra de Marc-André Dalbavie Charlotte Salomon d’après l’autobiographie illustrée de l’artiste, où la mise en scène conventionnelle de Luc Bondy ne rend pas tout à fait justice ni à la partition, ni au propos théâtral, ni à un engagement musical sans faille. Peut-être ne devions-nous pas espérer le renouveau du miracle Nono ?


Par Thomas COUBRONNE

   
05/08/2014  Salzbourg 2014 (2) : Le Chevalier alpestre
Nouvelle production du Chevalier à la rose de Strauss dans une mise en scène de Harry Kupfer et sous la direction de Franz Welser-Möst au festival de Salzbourg 2014.
Großes Festspielhaus, Salzburg

En cette année de cent cinquantenaire de la naissance de Richard Strauss, Salzbourg fête le compositeur bavarois avec une nouvelle production du Chevalier à la rose, titre parmi les plus emblématiques du festival. Dans une nouvelle production ultra consensuelle de Harry Kupfer, et avec la baguette tonitruante, si peu viennoise, de Franz Welser-Möst.


Par Yannick MILLON

   
05/08/2014  Salzbourg 2014 (3) : Gerhaher n’est toujours pas drôle
Liederabend du baryton Christian Gerhaher accompagné au piano par Gerold Huber au festival de Salzbourg 2014.
Haus für Mozart, Salzburg

Comme toujours passionnant, le tandem Christian Gerhaher-Gerold Huber s’illustre dans un austère programme Goethe consacré à Schubert et Wolfgang Rihm couronné par la remise au baryton du Prix de la critique du disque allemand. Une consécration méritée même si le miracle du programme Schumann de l’an dernier demeure inégalé.


Par Thomas COUBRONNE

   
03/08/2014  Salzbourg 2014 (1) : Le Diable est dans les détails
Nouvelle production de Don Giovanni de Mozart dans une mise en scène de Sven-Eric Bechtolf et sous la direction de Christoph Eschenbach au festival de Salzbourg 2014.
Haus für Mozart, Salzburg

Deuxième volet de la trilogie Mozart-Da Ponte de Sven-Eric Bechtolf, ce Don Giovanni de synthèse ne renie aucun aspect de l’œuvre sans proposer de parti pris radical. Un spectacle réussi mais qui laisse une impression légèrement tiédie par l’illustre trilogie précédente, malgré une intelligence et un engagement collectif irréprochables.


Par Thomas COUBRONNE

   
31/07/2014  Munich 2014 (2) : Le tricorne coupé
Reprise de la Force du destin de Verdi dans la mise en scène de Martin Kušej et sous la direction d’Asher Fisch au festival d’été de Munich 2014.
Nationaltheater, München

Cette reprise de La Forza del Destino au festival d’été du Bayerische Staatsoper était l’occasion de retrouver un trio de choc qui a marqué l’histoire de l’interprétation de cet opéra cette saison à Munich. Malgré la défection de dernière minute de Jonas Kaufmann et les écueils de la production, il fallait écouter Anja Harteros et Ludovic Tézier les yeux fermés.


Par Florent ALBRECHT

   
30/07/2014  Munich 2014 (1) : En mode giocoso
Reprise du Barbier de Séville dans la mise en scène de Ferruccio Soleri et sous la direction de Paolo Carignani au festival d’été de Munich 2014.
Nationaltheater, München

L’une des réussites de la saison 2013-2014 de l’Opéra de Munich, notamment grâce à une distribution de haute tenue, est reprise le temps du festival de juillet. Sans déconvenue, la troupe de chanteurs assure un spectacle entier tant vocalement que théâtralement. On en oublie les décors poussiéreux pour se délecter simplement d’un Barbiere en mode giocoso.


Par Florent ALBRECHT

   
15/07/2014  Aix 2014 (4) : Un Turc enrayé
Nouvelle production du Turc en Italie de Rossini dans une mise en scène de Christopher Alden et sous la direction de Marc Minkowski au festival d’Aix-en-Provence 2014.
Théâtre de l’Archevêché, Aix-en-Provence

Première annulée, deuxième repliée au Grand Théâtre de Provence en version semi-concertante, le Turc en Italie aura été la production la plus fortement perturbée, tant par le conflit des intermittents que par les caprices de la météo, de la 66e édition du festival d’Aix. Expansive et jubilatoire, la baguette de Marc Minkowski a gardé le cap d’une production en quête de metteur en scène.


Par Mehdi MAHDAVI

   
06/07/2014  Aix 2014 (3) : L’oiseau prophète
Winterreise de Schubert dans une création visuelle de William Kentridge au festival d’Aix-en-Provence 2014.
Auditorium du Conservatoire Darius Milhaud, Aix-en-Provence

Mettre en scène le Voyage d’hiver, comme cela est proposé par le festival d’Aix 2014, relève d’une jolie gageure. Mais on reste sur sa faim tant au niveau visuel que de l’accompagnement pianistique, même si l’interprétation de Matthias Goerne nous confirme son statut de maître incontesté du si difficile Lied schubertien.


Par Florent ALBRECHT

   
05/07/2014  Aix 2014 (2) : Un Ariodante seria killer
Nouvelle production d’Ariodante de Haendel dans une mise en scène de Richard Jones et sous la direction d’Andrea Marcon au festival d’Aix-en-Provence 2014.
Théâtre de l’Archevêché, Aix-en-Provence

À l’honneur d’Aix cet été, Ariodante est envisagé sous un angle original par le metteur en scène Richard Jones. Sa réalisation en revanche s’avère profondément décevante. Malgré un fort joli plateau de solistes de départ, un orchestre brillant, l’ensemble manque de cohérence et les partis pris finissent par tuer les subtilités de l’opera seria haendélien.


Par Florent ALBRECHT

   
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  75  76  77  78  79  80  81  82  83  84  85  86  87  88  89  90  91  92  93  94  95  96  97  98  99  100  101  102  103  104  105  106  107  108  109  110  111  112  113  114  115  116  117  118  119  120  121  122  123  124  125  126  127  128  129  130  131  132  133  134  135  136  137  138  139  140  141  142  143  144  145  146  147  148  149  150  151  152  153  154  155  156  157  158  159  160  161  162  163  164  165  166  167  168  169  170  171  172  173  174  175  176  177  178  179  180  181  182  183  184  185  186  187  188  189  190  191  192  193  194  195  196  197  198  199  200  201  202  203  204  205  206  207  208  209  210  211  212  213  214  215  216  217  218  219  220  221  222  223  224  225  226  227  228  229  230  231  232  233  234  235  236  237  238  239  240  241  242  243  244  245  246  247  248  249  250  251  252  253  254  255  256  257  258  259  260  261  262  263  264  265  266  267  268  269  270  271  272  273  274  275  276  277  278  279  280  281  282  283  284  285  286  287  288  289  290  291  292  293  294  295  296  297  298  299  300  301  302  303  304  305  306  307  308  309  310  311  312  313  314  315  316  317  318  319  320  321  322  323  324  325  326  327  328  329  330  331  332  333  334  335  336  337  338  339  340  341  342  343  344  345  346  347  348  349  350  351  352  353  354  355  356  357  358  359  360  361  362  363  364  365  366  367  368  369  370  371  372  373  374  375  376  377  378  379 
[   < prec.   |    page 80 sur 379  |   suiv >    ]


Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2018 (4) : Blomstedt sans complexes

  • Salzbourg 2018 (3) : Au bord de l’épuisement

  • Salzbourg 2018 (2) : Affreux, sales et méchants

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)



  •   A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com