altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 24 octobre 2021

Solo for two, O sole mio et Fluke, trois chorégraphies de Mats Ek au Théâtre de la Ville, Paris.

Un rayon de soleil dans l'eau froide
© Jean-Pierre Maurin

Solo for two

Défendu par la très solide compagnie de Lyon, ce programme Mats Ek – composé des trois pièces Solo for two, O sole mio, et Fluke – s'est imposé par sa rigueur un peu glacée, réchauffée par l'étonnant solo d'Ana Laguna, et démontrant l'excellence du travail du Ballet national de Lyon.
 

Théâtre de la Ville, Paris
Le 06/02/2004
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • Lamé, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Elle fut la créatrice de la mythique approche contemporaine de Giselle que signa Mats Ek et elle demeure une interprète hors du commun. Ana Laguna a apporté le rayonnement d'un humour souvent aux limites du drame dans ce solo composé sur O Sole mio que chante Pavarotti.

    Gestuelle cassée et souple tout à la fois, déplacements contradictoires, on retrouve forcément tout ce qui inspira à Mats Ek la géniale chorégraphie de sa Giselle et qu'Ana Laguna a transmis aujourd'hui à une autre génération d'interprètes, notamment à l'Opéra de Paris. C'est drôle et en même temps on ne sait jamais si on doit vraiment en rire, car chez Mats Ek, la parodie n'est jamais innocente.

    Marketa Pizakova et Misha Kostrzewski avaient auparavant dansé le très rigoureux et austère Solo for two sur la musique d'Arvo Pärt. Un magnifique moment d'intériorité, aux lignes épurées à l'extrême, au climat oscillant entre angoisse, désespérance et quelques lueurs d'espoir. Les deux interprètes furent irréprochables de précision, d'investissement et d'exactitude stylistique.

    Tout aussi peu riant, Fluke réunissait une douzaine de danseurs dans une scénographique mouvante de Bente Lykke Möller. Ici encore l'évocation de la vie à deux ou en groupe est cruelle, parodiée dans ses petits rites caricaturaux ou ses pulsions agressives. On songe bien sûr à Pina Bausch qui initia ce type de langage chorégraphique et scénique et le pratique mieux que quiconque.

    Mats Ek suit ici un chemin comparable, mais à sa manière, plus glacée, plus épurée, moins extériorisée. On admire cette violence contenue, cette manière de nous tendre un miroir où nous sommes bien obligés de nous reconnaître, malgré nous. L'expression chorégraphique est forte et les interprètes la servent avec autant de foi que de vérité.

    Un spectacle qui apporte aux parisiens la preuve de l'excellent travail effectué par le Ballet national de Lyon et qui fait regretter qu'il ne soit pas plus souvent à l'affiche dans la capitale.




    Théâtre de la Ville, Paris
    Le 06/02/2004
    Gérard MANNONI

    Solo for two, O sole mio et Fluke, trois chorégraphies de Mats Ek au Théâtre de la Ville, Paris.
    Ballet national de Lyon
    Solo for two
    O Sole mio
    Fluke
    Chorégraphies de Mats Ek
    Ana Laguna et les danseurs du Ballet national de Lyon.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com