altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 30 mai 2020

Tricodex de Philippe Decouflé à l'Opéra national de Lyon.

Decouflé au pays des merveilles
© Michel Cavalca

Decouflé renoue avec les mystères de Codex. Une pièce originale et poétique qui n'exploite pourtant pas toutes les possibilités de l'une des meilleurs compagnies de France.
 

Opéra national, Lyon
Le 28/03/2004
Vincent LE BARON
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • Lam√©, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Apr√®s Iris au Th√©√Ętre de Chaillot, Philippe D√©coufl√© vient de pr√©senter Tricodex pour le Ballet de l'Op√©ra de Lyon. Ce doux r√™veur, m√Ętin√© d'un artiste au franc-parler, ne cr√©e pas ex nihilo, mais ouvre une fois encore le Codex Seraphinianus, une encyclop√©die fantaisiste peupl√©e de cr√©atures animales et v√©g√©tales. Quatri√®me opus sur ce th√®me, le public p√©n√®tre imm√©diatement l'univers du chor√©graphe connu, plus ou moins consciemment, entre autres gr√Ęce √† ses incursions dans le monde de la publicit√© pour Butagaz ou France T√©l√©com, et les c√©r√©monies d'ouverture et de cl√īture des Jeux Olympiques d'Albertville.

    Les lumi√®res pos√©es sur le corps des danseurs, h√©ritage de son ma√ģtre Alwin Nikola√Įs ainsi qu'une gestuelle parfois proche de Merce Cunningham suffisent √† rappeler sa filiation. Au-del√†, D√©coufl√© abonde de trouvailles en tous genres : bestiaire, floril√®ge ou vol√©e d'id√©es √©chapp√©es des feuilles de dessin qu'il utilise d'ailleurs pour chaque cr√©ation. Un hommage √† la bande dessin√©e fantastique.

    D√©coufl√©, c'est aussi le nom d'une tribu : S√©bastien Libolt et Hugues de Courson pour la musique, Patrick Besombes pour les lumi√®res aussi anim√©es que les corps et Philippe Guillotel pour les costumes. Ornements habituellement plus ou moins signifiants, ils font corps avec l'oeuvre, telles ces antennes, trompes √©l√©phantesques ou ailes qui ne sont pas sans rappeler la danse serpentine de Lo√Įe Fuller. Ce couturier √† part enti√®re d√©borde d'imagination et la richesse des mati√®res r√©jouit en songeant au mis√©rabilisme ambiant dans la danse contemporaine.

    © Michel Cavalca

    Si le reproche de patchwork fait √† Iris semblait s√©v√®re, force est de reconna√ģtre que Tricodex manque de liant, certaines s√©quences gommant cet √©cueil par leur humour ou leur po√©sie, d'autres pr√™tant le flanc √† la critique, sans que l'on puisse pourtant plagier le titre de l'une de ses oeuvres pr√©c√©dentes en parlant de petites pi√®ces mal mont√©es.

    Pour les trente danseurs de la compagnie, l'appropriation de ces ¬ę d√©coufleries ¬Ľ m√©rite les applaudissements et rappels qui les salu√®rent. Ce travail proche du cirque ou du ¬ę th√©√Ętre d'objet ¬Ľ, tr√®s √† la mode, est assur√© avec la m√™me exigence que celle des r√©p√©titions de Forsythe ou de Kyli√°n. Un v√©ritable regret : si l'ensemble des danseurs brille par cette facult√© d'adaptation, la r√©ciproque n'est pas vraie. En effet, Philippe D√©coufl√© aurait pu profiter davantage du potentiel de cette grande compagnie que les plus grands chor√©graphes appr√©cient.

    Tricodex va d√®s ce mois d'avril tourner dans le pays de Nikola√Įs et de Cunningham, un √©change coutumier dans le monde de la danse, avant d'√™tre pr√©sent√© au Th√©√Ętre du Ch√Ętelet la saison prochaine.




    Opéra national, Lyon
    Le 28/03/2004
    Vincent LE BARON

    Tricodex de Philippe Decouflé à l'Opéra national de Lyon.
    Tricodex
    chorégraphie : Philippe Decouflé
    Ballet de l'Opéra national de Lyon

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com