altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 30 mai 2020

Danse à Lille : Les repérages et les Petites scènes ouvertes, à l'Aéronef de Lille.

Inégales découvertes lilloises

Maresa von Stockert dans Nightmares in Black and Green.

Pour donner aux jeunes chor√©graphes une possibilit√© de rencontrer le public, Danse √† Lille organise ces ¬ę Rep√©rages ¬Ľ et ces ¬ę Petites sc√®nes ouvertes ¬Ľ. D√©couvertes assez in√©gales, avec Nightmares in Black and Green de Maresa von Stockert, charmeur et acide, et Le Ciel au-dessus de sa t√™te de Magali Milian et Romuald Luydilin, confus et mal ma√ģtris√©.
 

Aéronef, Lille
Le 22/03/2004
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • Lam√©, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • M√™me s'il y a aujourd'hui une prolif√©ration excessive, voire nocive pour les cr√©ateurs eux-m√™mes, de ¬ę jeunes compagnies ¬Ľ, il faut bien que puissent s'exprimer ceux qui d√©cident, √† tort ou √† raison, de se vouer √† la chor√©graphie. Quasiment tout danseur se dit chor√©graphe, et on ne sait trop comment endiguer ce flot, si ce n'est en faisant confiance aux programmateurs qui mettent en place ce genre de manifestation et qui font n√©cessairement des choix. Des deux compagnies vues ce soir l√† √† l'A√©ronef de Lille, aucune n'√©tait indigne de passer sur une sc√®ne, m√™me si ce que la premi√®re proposait a paru beaucoup plus achev√© et int√©ressant.

    Nightmares in Black and Green de Maresa Von Strockert, pr√©sent√© par la compagnie britannique Maresa von Strockert & Titled, est un duo dans√© par Roberta Pitr√© et Antoine Vereecken. Il est b√Ęti en alternance sur deux √©l√©ments sonores, un texte de Maresa von Stockert, et une composition sonore de Jeremy Cox. La pi√®ce se veut un conte tragi-comique de la routine quotidienne et elle atteint parfaitement son but, tant par les mots que par la musique et la danse. Confront√© √† la banalit√© et √† la monotonie stupide d'une vie conjugale plus subie que voulue dans une maison de campagne qu'il n'aime pas et o√Ļ prolif√®rent pommiers et pommes, un couple va se s√©parer √† la suite de quelques co√Įncidences malheureuses.

    Rest√© seul, l'homme va refaire sa vie avec une poup√©e gonflable arriv√©e l√† quasiment par hasard. Il sera tr√®s heureux, jusqu'au jour o√Ļ un coup malheureux d'instrument de cuisine tuera la poup√©e. Avec beaucoup d'astuce, de l√©g√®ret√©, d'humour et plusieurs bonnes id√©es chor√©graphiques, l'oeuvre se d√©roule all√®grement dans un climat humoristico-dramatique original, secret d'une certain humour britannique.



    Bien s√Ľr, on pense √† Pina Bausch pour certains accessoires, bien s√Ľr, les deux protagonistes enl√®vent quelques instants leur culotte. C'est indispensable actuellement, semble-t-il. Mais, si le pas de deux du gar√ßon et de la poup√©e, rappelle celui de Roland Petit dans Copp√©lia, il est fait avec professionnalisme, imagination et un m√©lange de dr√īlerie et de passion tr√®s particulier. Une pi√®ce pleine de charme, √† la fois tendre et acide, qui est effectivement un vrai rep√©rage, celui d'une chor√©graphe qui a d'ailleurs d√©j√† remport√© plusieurs r√©compenses dans divers concours.

    Moins de satisfaction avec le ciel au-dessus de sa t√™te, par la compagnie fran√ßaise La Zampa / Magali Lilian, Romuald Luydin. Ici, le propos est plus ambitieux, mais l'ensemble beaucoup moins lisible et moins coh√©rent. Les cinq danseurs ont du mal √† rendre cr√©dible une structure assez fragile, dont on voit mal les rythmes et les articulations et surtout dont le langage n'est gu√®re d√©fini. ¬ę Nous voulons voir des gens se d√©battre, obstin√©s, friables et na√Įfs, fixant le ciel √† s'en √©clater les yeux. Des gens perdus, mais vivants ¬Ľ, expliquent notamment les chor√©graphes.

    En plus de quarante minutes, ces intentions n'apparaissent que de mani√®re fugitive et ce sont d'ailleurs les meilleures moments d'un pi√®ce assez confuse, mal ma√ģtris√©e, et dont on voit mal sur quoi le langage peut d√©boucher ult√©rieurement.




    Aéronef, Lille
    Le 22/03/2004
    Gérard MANNONI

    Danse à Lille : Les repérages et les Petites scènes ouvertes, à l'Aéronef de Lille.
    Danse à Lille : Les repérages et les Petites scènes ouvertes

    Nightmares in Black and Green, de Maresa von Stockert

    Le ciel au-dessus de sa tête, de Magali Milian et Romuald Luydlin

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com