altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 03 juin 2020

Le Festin, de Claude Brumachon au studio Jacques Garnier, Nantes.

Un vrai festin
© Jean-Jaques Brumachon

Avant de revenir à Paris au Musée Bourdelle avec le remarquable Ecorchés vifs, Claude Brumachon a présenté Le Festin à Nantes. Une approche forte et originale du spectacle de danse, un véritable festin chorégraphique.
 

Studio Jacques Garnier, Nantes
Le 19/04/2004
GĂ©rard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • LamĂ©, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Si l'on veut avancer dans la recherche chorĂ©graphique et apporter du nouveau Ă  la vie de la danse, mieux vaut certainement une proposition comme celle de ce Festin plutĂ´t que la stupide course Ă  la provocation et au « branchĂ© Â» de tant de prĂ©tendus crĂ©ateurs actuels. Pour nous rendre encore plus palpable l'Ă©nergie du danseur, son cĂ´tĂ© charnel, la prĂ©sence de son corps en action, pour faire totalement tomber la distance sĂ©parant traditionnellement la scène de la salle, mĂŞme dans les théâtres les plus modernes, Brumachon a organisĂ© l'espace du studio Jacques Garnier comme une vaste table carrĂ©e autour de laquelle prennent place environ quatre vingts spectateurs. Au centre de ce vaste quadrilatère et sur les planches de bois rude, dix-huit danseurs dont Brumachon et Lamarche vont se jeter, parfois avec violence, dans une chorĂ©graphie très Ă©laborĂ©e, très structurĂ©e, tant au niveau individuel que collectif.

    On y reconnaît d'emblée une certaine force intérieur tantôt libérée comme par décharges, tantôt contenue, typique de l'écriture de Brumachon. On y reconnaît aussi sa science des groupes, de leur agencement et de leur dispersion, avec ces étranges moments de douceur qui touchent au rêve et ponctuent l'engagement physique extrême qui prévaut toujours. On pourrait toucher du doigt les interprètes, mais ce sont eux qui, par instant effleurent tel membre du public. Une excellent bande son aux musiques très diverses, orientalisantes, baroques ou autres, de beaux éclairages, le rouge des costumes, ce climat de rituel festif et cruel nous fait penser à Dante et au Décameron, mais surtout nous oblige à vivre différemment notre rapport au danseur, dont l'énergie la plus intime ne peut plus ici nous échapper.

    Une très belle pièce, étrange, qui donne à réfléchir mais qui rassure sur la vitalité actuelle de la danse française. Comme quelques-uns de ses collègues : Gallotta, Preljocaj, Malandain et Nadj notamment, Brumachon poursuit un vrai travail de chorégraphe sans tomber dans les dérives débiles, stériles et snobs de tant d'autres. C'est réconfortant pour le présent et l'avenir de cet art en des temps au à peu près n'importe qui s'autoproclame chorégraphe et créateur.




    Studio Jacques Garnier, Nantes
    Le 19/04/2004
    GĂ©rard MANNONI

    Le Festin, de Claude Brumachon au studio Jacques Garnier, Nantes.
    Le Festin
    chorégraphie : Claude Brumachon.
    assistant : Benjamin Lamarche
    Eclairages : Olivier Tessier
    bande son : Anthony Baizé
    décor : Jean-Jacques Brumachon
    Danseurs du Centre Chorégraphique de Nantes Claude Brumachon – Benjamin Lamarche

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com