altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 01 juin 2020

Hommage à Claude Bessy au Palais Garnier, Paris.

Grande fête de famille
© Icare

Claude Bessy

Le Ballet de l'Opéra dans toute sa splendeur : c'est l'impression générale laissée par ce gala en l'honneur de Claude Bessy qui quittera au premier juillet prochain la direction de l'Ecole de danse, poste qu'elle occupe depuis plus de trente ans. Un hommage en forme de fête de famille.
 

Palais Garnier, Paris
Le 30/03/2004
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • Lam√©, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Quatre heures de danse et de longues minutes d'ovation. Depuis longtemps l'Op√©ra n'avait connu pareille f√™te. Depuis l'hommage √† Yvette Chauvir√©, sans doute. Car cette compagnie o√Ļ se livrent tant de combats individuels et collectifs est aussi bien celle des rivalit√©s que celle d'une unit√© absolue quand il le faut. Rendre hommage √† Mademoiselle Bessy √©tait l'occasion r√™v√©e de montrer la coh√©sion et la qualit√© de celle qui reste la premi√®re compagnie du monde. Ce fut fait. D√©j√†, le grand d√©fil√© du corps de ballet qui ouvrait la soir√©e montrait l'attachement du public √† ses danseurs. A tous ses danseurs, car, selon la tradition, on ne m√©nagea pas les applaudissements √† chaque classe, depuis l'√©cole de danse, lorsqu'elle effectue son demi-tour vers les coulisses apr√®s avoir descendu la totalit√© du plateau, du foyer de la danse √† la rampe. Et puis, c'est aussi l'applaudim√®tre r√™v√© pour les √©toiles et premiers danseurs, avec ovation pour la derni√®re nomm√©e Marie-Agn√®s Gillot qui a pu mesurer ainsi l'√©tendue de sa popularit√©. Mais Aur√©lie Dupont, Agn√®s Letestu, Laurent Hilaire, Manuel Legris, Jos√© Martinez, furent eux aussi glorieusement salu√©s.

    © Icare

    Il n'est gu√®re possible de faire la revue de d√©tail de ce programme fleuve. Soulignons cependant la foi, l'enthousiasme, la g√©n√©rosit√© et l'immense professionnalisme de tous ceux qui y particip√®rent, danseurs maison ou invit√©s de chez B√©jart ou de chez Kylian. Alors que retenir surtout ? Dans l'ordre, il faut c'abord citer l'extrait du Daphnis et Chlo√© de George Skibine dans√© par Marie-Agn√®s Gillot et Yann Sa√Įz, silhouette id√©ales, danse po√©tique et forte, un genre de perfection. Donn√©e int√©gralement, Suite en blanc de Lifar a prouv√© que le style du ma√ģtre √©tait toujours vivant dans ce th√©√Ętre.

    Tous les solistes furent anim√©s du m√™me z√®le et s'il faut citer plus sp√©cialement l'incroyable Cigarette d'Agn√®s Letestu, l'Adage de Yanna Bridard et Isabelle Ciaravola et La Fl√Ľte de cette derni√®re aussi, personne ne d√©m√©ritait. Bach Suite de Francine Lancelot par Kader Belarbi, One of Kind de Kylian, le beau solo Kiki la rose de K√©l√©m√©nis par Eric Vu-An pr√©c√©daient un extrait de Yondering de Neumeier dans√© par les gar√ßons. Dans cette pi√®ce amusante sur des airs folkloriques am√©ricains, on remarqua sp√©cialement le trio compos√© de Mathieu Ganio, S√©bastien Bertaud et Cyril Mitilian, bien rassurant pour la rel√®ve masculine dans la compagnie.

    Présence de Patrick Dupond

    Et puis les morceaux de bravoure se succédèrent, avec des extraits des Danses grecques de Béjart par Laurent Hilaire, somptueux, l'admirable duo de Kylian Petite mort par Aurélie Dupont et Manuel Legris, magique et émouvant. Patrick Dupond, depuis assez longtemps retiré de la scène et brouillé avec l'Opéra était là, à la demande de Claude Bessy. Il faut saluer le courage qu'il a eu de se remettre assez en forme pour interpréter la fin du solo Salomé, de Béjart. Le public lui a montré qu'il ne l'avait pas oublié.

    Sylvie Guillem et Nicolas Le Riche / © Icare

    Avec Nicolas Le Riche, Sylvie Guillem fut l'Odette du Pas de deux du deuxi√®me acte du Lac des cygnes. Le public l'acclama sans doute plus pour ses souvenirs que pour ce qu'elle montra dans ce duo qui ne met pas en valeur ses meilleures qualit√©s. Mais le star system fonctionne toujours √† Paris. Stars authentiques, Agn√®s Letestu et Jos√© Martinez eurent un autre triomphe avec l'indansable Pas de deux de Sylvia de Balanchine : d√©monstration absolue de haute √©cole classique, incomparable √† tous √©gards. Et avant le Concerto en r√© de Claude Bessy par tous les √©l√®ves de l'Ecole de danse, Eleonora Abbagnato, Karl Paquette et Wilfried Romoli avaient √©t√© les tr√®s intelligents et dr√īles interpr√®tes d'un extrait de Pas de Dieux que Gene Kelly avait cr√©√© en 1960 pour Claude Bessy.

    Le 1er juillet prochain, Elisabeth Platel, grande étoile entre toutes, remplacera Claude Bessy à la tête de l'école de danse. Une ère nouvelle va s'ouvrir, car mademoiselle Platel a elle aussi une forte personnalité. En tous cas, les standing ovations relayées par l'ensemble de la compagnie sur le plateau, qui saluèrent les deux apparitions de Mademoiselle Bessy sur scène devraient faire taire ses détracteurs dont la stupidité des attaques ne méritaient que le mépris et l'oubli si elles n'avaient été reprises par des média ignorants des problèmes réels de la danse à laquelle ils ne s'intéressent que lorsqu'elle flaire le scandale.




    Palais Garnier, Paris
    Le 30/03/2004
    Gérard MANNONI

    Hommage à Claude Bessy au Palais Garnier, Paris.
    Hommage à Claude Bessy
    Les étoiles, les premiers danseurs et le corps de ballet de l'Opéra national de Paris

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com