altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 04 juin 2020

Variations pour une porte et un soupir ; Circular Motion ; Liturgy ; Hallelujah Junction, par le groupe Danses Concertantes au Sadler's Wells, Londres.

Balanchine hors de ses gonds
© Paul Kolnik

Variations pour une porte et un soupir

Emmené par le français Benjamin Millepied, « principal Â» du New York City Ballet (NYCB), un groupe de danseurs réunis sous le titre Danses Concertantes se produit à Londres dans des extraits de leur répertoire ainsi qu'une création de leur chef de file.
 

Sadler's Wells, Londres
Le 23/10/2004
Vincent LE BARON
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • Lamé, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Pour la deuxième année consécutive, Benjamin Millepied, « principal Â» depuis deux ans au New York City Ballet conduit une quinzaine de danseurs de sa compagnie au Sadler's Wells à Londres. Les plus grands danseurs – Noureev, Legris ou récemment Ananiashvili – procèdent souvent ainsi mais l'une des particularités du groupe new-yorkais Danses Concertantes, sans allusion aux oeuvres éponymes d'Ashton ou de MacMillan, réside dans l'attention portée aux choix musicaux. Lassé des enregistrements désastreux des tournées ou cachetons et héritier en cela de George Balanchine, Millepied choisit des oeuvres du répertoire ou des formats de création permettant de jouer la musique sur scène ou dans la fosse, privilégiant par conséquent et pour des raisons économiques la musique de chambre.

    Exception qui confirme la règle mais pour le meilleur de la soirée, Millepied extrait du répertoire pour la première fois hors du State Theater et des Etats-Unis Variations pour une porte et un soupir de George Balanchine, au son d'une musique enregistrée. Le ballet provient d'une rencontre entre le maître russe et Pierre Henry, compositeur auparavant distingué par Maurice Béjart. La pièce constitue un dialogue entre une ballerine (la porte) et un danseur (le soupir), magistralement interprétés par Maria Kowroski (« principal Â») et Tom Gold (« solist Â»).

    La grande danseuse, aux proportions de muse balanchinienne, se joue de l'en-dedans et de l'en-dehors, femme castratrice non sans évoquer la sirène du Fils Prodigue. Avec cette création en 1974, George Balanchine, comme dans Ivesania, montre à tous ses détracteurs qu'il connaît ses contemporains et peut s'exprimer dans un registre prétendument plus avant-gardiste.

    Passée cette découverte, le programme pourrait ou devrait prendre fin car de Benjamin Millepied, Christopher Wheldon ou Peter Martins, aucune oeuvre ne suscite l'enthousiasme. Si Millepied montrait à Lyon la semaine précédente quelque talent chorégraphique, sa pièce Circular Motion, en création mondiale, n'apporte rien qu'une synthèse mal contrôlée du répertoire du City Ballet, mélangée à quelques figures européennes de Forsythe à Bigonzetti. Parmi les quatre interprètes, Amar Ramasar se montre le plus prometteur.

    Christopher Wheldon, dont les anglo-saxons, de Londres à San Francisco, en passant par New York, ne cessent de vanter les mérites, fait office de successeur désigné à ses paires du New York City Ballet. Chacune de ses pièces montre une recherche esthétique indéniable mais une fois encore, avec Liturgy, malgré la présence des principals chevronnés Wendy Whelan et Jack Soto, la placidité et le classicisme laissent de marbre. Hallelujah Junction de Peter Martins ne parvient pas plus à réviser le jugement. La dizaine de danseurs ne démérite pas mais les séquences se suivent et se ressemblent sans autre réel intérêt que de mettre en avant la célèbre attaque et la sagacité des danseurs.

    Louable demeure cette initiative de Benjamin Millepied de montrer un échantillon des talents new-yorkais, en ces temps où les tournées des compagnies classiques se font rares, lorsqu'elles ne sont pas annulées à la dernière minute pour des raisons diplomatiques ou économiques.




    Sadler's Wells, Londres
    Le 23/10/2004
    Vincent LE BARON

    Variations pour une porte et un soupir ; Circular Motion ; Liturgy ; Hallelujah Junction, par le groupe Danses Concertantes au Sadler's Wells, Londres.
    Danses Concertantes
    Variations pour une porte et un soupir
    Circular Motion
    Liturgy
    Hallelujah Junction

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com