altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 30 mai 2020

Sonic Boom de Wim Vanderkeybus au Théâtre de la Ville, Paris.

Curieux mélange de subtilité et de lourdeur
© Chris Van der Burght

D'une force théâtrale incontestable, Sonic Boom, dernière création de Wim Vanderkeybus au Théâtre de la Ville, est un curieux mais intéressant mélange de subtilité et de lourdeur. Une forme en tout cas très accomplie de théâtre dansé ou de danse théâtrale.
 

Théâtre de la Ville, Paris
Le 30/11/2004
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • Lamé, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Avec un savant dosage de provocation et d'intellectualisme, de danse et de théâtre, d'invention et de sacrifices au goût du jour, Wim Vanderkeybus a bâti un spectacle fort, original, qui ne saurait laisser indifférent et qui, surtout, nous raconte mille histoires.

    Parallèlement à deux textes qui se déroulent tour à tour ou simultanément, et dont le climat sensible, poétique, distancié, répétitif pourrait être qualifié de « durassien Â» : amours lointaines et malheureuses, rencontres de l'être aimé éphémères, conflictuelles, poignantes et inoubliables cependant, le chorégraphe a bâti un ensemble de mouvements et d'actions dont la majeure partie peut s'appeler chorégraphie.

    Inventifs, originaux, surprenants, ils s'agencent selon de structures très travaillées qui, sans éviter quelques tunnels, retiennent avec force l'attention et stimulent la sensibilité. Le petit univers clos du présentateur de radio, meneur de jeu infernal, enfermé dans son mini studio où il finira par s'autodétruire, s'oppose à l'impression d'infini du reste du dispositif scénique largement ouvert, l'immobilité de certains corps sur le sol est en contraste avec la violence des chutes ou des déplacements d'autres protagonistes.

    A l'agression d'images comme celle du danseur s'écorchant le torse d'un tesson de bouteille répond la tendresse de l'ultime duo de deux acteurs et toute la pièce nous bouscule sans cesse d'un monde à l'autre, du rêve à une réalité brutale, de ce qui est subi et de ce qui est provoqué et consenti. Le travail de recherche est ici sur plusieurs plans : purement physique sur les corps, purement théâtral sur une forme évoluée, voire nouvelle, de théâtre-dansé, purement musical aussi avec la très présente musique de David Eugene Edwards.

    C'est vrai, tout cela est un peu lourd, un peu trop appuyé, et relève d'une esthétique et d'une culture qui ne sont pas spontanément accessibles aux héritiers directs du cartésianisme et du Siècle des Lumières, mais il y a un authentique travail de création en tous domaines, qui non seulement inspire le respect mais éveille au cours de la soirées de réelles et fortes émotions.

    Un reproche cependant : si l'un des textes est surtitré, celui qui est dit en anglais ne l'est point. N'est-ce pas surestimer l'éducation linguistique moyenne du spectateur français ?




    Théâtre de la Ville, Paris
    Le 30/11/2004
    Gérard MANNONI

    Sonic Boom de Wim Vanderkeybus au Théâtre de la Ville, Paris.
    Sonic Boom
    mise en scène, chorégraphie et scénographie : Wim Vanderkeybus
    texte : Peter Verhelst,
    musique : David Eugene Edwards

    Avec :
    Joop Admiraal, Kitty Courbois, Titus Muizelaar du Toneegroep Zamsterdam et huit danseurs/acteurs d'Ultima Vez.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com