altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 30 mai 2020

Redoux, de Sylvain Prunenec au Centre Georges Pompidou, Paris.

Réveil post rave

Sylvain Prunenec, danseur de formation classique et interprète, chorégraphie depuis quelques années ses propres pièces. Redoux, au Centre Pompidou, s'inscrit dans son art et son temps, avec une aridité et une chorégraphie décousue qui sont souvent le fruit de l'avant-garde. Rien de très réjouissant mais un spectacle néanmoins intéressant.
 

Centre Georges Pompidou, Paris
Le 04/03/2005
Vincent LE BARON
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • Lamé, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Les Spectacles Vivants au Centre Georges Pompidou à Paris égrènent toute leur saison des pièces de danse contemporaine. Programmation résolument avant-gardiste et expérimentale, elle permet de découvrir quelques talents émergents ou d'approfondir la connaissance de chorégraphes consacrés. Sylvain Prunenec, formé au Conservatoire supérieur national de Musique et de Danse de Paris, gravita pendant dix ans autour de noms incontournables du paysage chorégraphique français. Familier du langage de Dominque Bagouet et d'Odile Duboc, notamment, il en a retenu l'attachement à un vocabulaire gestuel et s'en émancipe pour développer son propre univers.

    La musique, commande ad hoc pour chacune de ses dernières créations à Fred Bigot, émane dans sa dernière pièce, Redoux, de six amplis, aussi nombreux que les interprètes. Diarrhée aléatoire électro-acoustique, elle consiste comme certaines bandes sonores utilisées par Cunningham en bruits interstitiels qui enflent pour devenir ceux d'une techno party assourdissante.

    Malgré l'aridité de son propos et la mécanique décousue de sa chorégraphie, Prunenec place ses danseurs et lui-même sur une piste ou une cible dessinée sur scène. Comme des insectes condamnés se débattent sur le dos, les danseurs désarticulés balancent leurs membres à la manière de réflexes pavloviens. Forme de trouble obsessionnel du comportement, source d'inspiration et d'observation répandue chez nos chorégraphes, ils offrent une vision pessimiste de leur condition. Plus touchantes, les scènes où les danseurs à trois ou quatre se superposent, allongés puis assis. Cette source d'apaisement en fin de programme dans cette heure de trouble vient à point.

    On ressort convaincu du talent et du travail de Sylvain Prunenec et de ses cinq interprètes. On ne trouve en revanche ni divertissement ni représentation scénique identifiable, à l'image de la plupart des spectacles du genre ces derniers mois. Après ce Redoux et l'arrivée du printemps, un peu de variété pourrait resurgir pour le bien-être du spectateur.




    Centre Georges Pompidou, Paris
    Le 04/03/2005
    Vincent LE BARON

    Redoux, de Sylvain Prunenec au Centre Georges Pompidou, Paris.
    Redoux
    Chorégraphie de Sylvain Prunenec

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com