altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 03 juin 2020

Dernière représentation de Cendrillon au Palais Garnier, Paris.

Cendrillon (3) : Swinging Osta et Bélingard

Clairemarie Osta et Jérémie Bélingard, un couple en osmose, pour cette ultime représentation de Cendrillon au Palais Garnier de Paris. Emotion, belle danse et swing composent ce cocktail classique sous les sunlights de Californie.
 

Palais Garnier, Paris
Le 04/05/2005
Vincent LE BARON
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • Lamé, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Avec la complicité de Petrika Ionesco, Rudolf Noureev en 1986 s'affranchissait quelque peu du souvenir et des enseignements des grands classiques russes pour chorégraphier sa version de Cendrillon. Malgré la richesse de la partition de Prokofiev et l'universalité du conte, cette Cendrillon se révèle piégeuse, tant elle alterne sans transition des variations très techniques, des valses entraînantes et des danses étroitement inspirées de la comédie musicale américaine des années 1930.

    Clairemarie Osta réussit cette performance de « danseuse-orchestre Â» et gagne au fil de la représentation en assurance et glamour. Souillon prostrée et interdite, elle s'abandonne au rythme de la première valse et la rencontre avec le producteur, Karl Paquette, facilite la transformation. Le coup de foudre avec l'acteur-vedette, Jérémie Bélingard, crâne et virtuose, produit une plus complète mutation. Ce danseur, souriant, à l'attitude séductrice, revêt le lustre idoine. Chaque pas de deux ou danse de salon chorégraphiée prend toute sa saveur.

    Le couple ponctue ses combinaisons d'accents jazzy, en phase avec la musique du compositeur russe séduit par la révolution musicale américaine du début du XXe siècle. Inutile de préciser également que Clairemarie Osta, qui a débuté la danse avec les claquettes, trouve avec la variation de Charlie Chaplin un terrain d'élection. Tout fonctionne jusqu'au dernier tableau où le ventilateur si souvent capricieux ajoute lyrisme et glamour au porté final.

    Les soeurs de Cendrillon requièrent des danseuses douées d'une belle présence scénique mais ne doivent pas surjouer ces rôles qui comptent eux-aussi des enchaînements de pas très rapides. Nathalie Riqué et Mélanie Hurel proposent une composition efficace mais un peu retenue. Riqué s'amuse néanmoins de la technique des pointes et se taille un franc succès quand sa mère par mégarde force son en-dedans.

    Au deuxième et au troisième acte, les ensembles méritent les félicitations. Pendant toute cette série de représentations si rapprochées, le corps de ballet a fait preuve avec panache et virtuosité d'une technique digne de cette formation quand Noureev en était le directeur. Les maîtres de ballet, de Patrice Bart à Laurent Hilaire, mettent un point d'honneur à présenter les chorégraphies de leur maître sous leur meilleur jour.




    Palais Garnier, Paris
    Le 04/05/2005
    Vincent LE BARON

    Dernière représentation de Cendrillon au Palais Garnier, Paris.
    Cendrillon
    chorégraphie : Rudolf Noureev
    Ballet de l'Opéra National de Paris

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com