altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 23 octobre 2018

Reprise de la Symphonie du Hanneton de James Thiérrée au Théâtre du Rond-Point, Paris.

Thiérrée artiste-orchestre
© Philippe Delacroix

Reprise de la Symphonie du Hanneton de James Thiérrée pour un mois de représentations à Paris, spectacle unique de cirque, de théâtre, de danse et de chant dans la salle Renault-Barrault du Théâtre du Rond-Point. Son créateur invite un public conquis dans un univers cauchemardesque et onirique.
 

Théâtre du Rond-Point, Paris
Le 18/05/2005
Vincent LE BARON
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le bon grain et l’ivraie

  • Le futur en première ligne

  • Travail soigné

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • A surprendre en entrant dans le foyer les nombreux visages connus du monde du théâtre, de la danse et du cinéma, on pressent que cette Symphonie du Hanneton a suscité un bouche à oreille des plus efficaces. A peine assis dans la salle Renaud-Barrault du Théâtre du Rond-Point à Paris, cette assemblée de 7 à 77 ans se trouve emportée dans le réveil un peu perturbé de James Thiérrée.

    Artiste issu d'une grande famille de cirque et descendant de Charlie Chaplin, Thiérrée assume pleinement cette filiation et en assimile bien des enseignements. Talentueux metteur en scène, chorégraphe, acrobate et puis encore musicien, il fait plus que pleinement figure d'homme-orchestre et emmène avec lui une chanteuse, une contorsionniste et un acrobate. Pendant une heure et vingt minutes, ces interprètes et au premier chef James Thiérrée investissent la scène par leur drôlerie et des exploits en tous genres. Imagination fertile à peine canalisée, poésie et connaissance du spectacle vivant dans son acception la moins administrative et la plus divertissante, les rires et les manifestations se succèdent pour cette sortie de lit digne de la Métamorphose de Kafka.

    A trente ans, Thiérrée reprend cette symphonie des arts avec laquelle il tourne et se forge un nom depuis presque huit ans. Il vient de créer en décembre 2004 sa deuxième pièce au Théâtre de la Ville à Paris, la Veillée des abysses, à laquelle on ne peut que souhaiter une aussi belle carrière. Artiste sui generis, Thiérrée ne se satisfait pas de se mettre seul en avant mais met en scène ses trois acolytes dont il sait exploiter le talent et la personnalité.

    La chanteuse Uma Yasamat entonne ainsi quelque air de Tosca et se fond dans la peau et la toile d'un modèle de peintre qui évoque plus la Mona Lisa de Dali que l'original de Léonard de Vinci. De même, les contorsions de Raphaëlle Boitel évitent ou masquent l'effort mais apportent une poésie opportune au son de la musique, rompant le rythme de ce pêle-mêle d'invention. Autre don, autre tempérament, le viking Magnus Jakobsson fait une démonstration de sauts de l'ange et amuse la salle par son jeu naïf et précis de double antinomique de Thiérrée.

    Hors des sentiers battus, il réunit tous les suffrages. On s'étonne de son endurance et de l'énergie dont il témoigne après ces années de tournée. Cette implication et ce nomadisme, il les doit probablement à sa formation de circasien, un don de soi et une entièreté qui manquent parfois à des institutions ou des artistes plus confortablement installés dans leur art.




    Théâtre du Rond-Point, Paris
    Le 18/05/2005
    Vincent LE BARON

    Reprise de la Symphonie du Hanneton de James Thiérrée au Théâtre du Rond-Point, Paris.
    La Symphonie du Hanneton
    mise en scène : James Thiérrée

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com