altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 03 juin 2020

Ouverture des Etés de la danse 2005 par le San Francisco Ballet aux Hôtels de Rohan-Soubise, Paris.

Etés de la Danse 2005 (1) :
Pour Christopher Wheeldon

© Jacques Moati

Yuan Yuan Tan et Damian Smith.

Avec un programme mixte, a triple bill, le San Francisco Ballet inaugure un nouveau festival de danse au coeur du Marais de Paris intitulé Les étés de la danse. Les oeuvres présentées et le temps peu clément pour cette première laissent une impression mitigée, toutefois sauvée par la création du chorégraphe britannique Christopher Wheeldon.
 

Hôtels de Rohan-Soubise, Paris
Le 05/07/2005
Vincent LE BARON
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • Lamé, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Tout sur le papier laisse présager une soirée mémorable pour cette première des Etés de la danse à Paris : une compagnie de haut-rang, des chorégraphes reconnus et un lieu magique. Pour sa localisation et l'organisation du festival, les premiers pas posés dans la Cour des Hôtels Rohan-Soubise, ainsi que l'aménagement d'une scène éphémère respectant le prestige des lieux, satisfont les plus sceptiques quant à la création de ce festival supplémentaire.

    Spring Rounds

    K. Long et P. Molat / © Moati

    Un rapide discours plein d'émotion du directeur de la manifestation, Valéry Colin, laisse place la nuit tombée et quelques gouttes pointant à la première pièce de la soirée ironiquement baptisée Spring Rounds, du vénérable pionnier américain Paul Taylor. Assagi par l'expérience ou freiné par la beauté castratrice de son talent des danseurs du San Francisco Ballet, les rondes et parcours des quatorze interprètes de son style laissent indifférent à son vocabulaire ou son propos. Les costumes jaune et vert fluorescents, la joie de vivre affichée des danseurs retrouvée dans leur gestuelle s'avèrent essentiellement décoratifs. Au regard du répertoire de Paul Taylor, de son rôle dans la danse moderne américaine, force est de constater que ces figures demeurent de l'ordre de l'épiphénomène chorégraphique.

    Elemental Brubeck

    Gonzalo Garcia / © Moati

    Lar Lubovitch n'a jamais en Europe et particulièrement en France atteint la même notoriété que Taylor et sa pièce Elemental Brubeck – du nom du compositeur Dave Brubeck – ne devrait pas l'accroître. Sur une musique jazzy, en costumes pastels, neuf danseurs tentent d'animer trois mouvements qui dès les premières minutes lassent sans provoquer plus de réaction. Du décoratif Taylor, on passe au prétendu divertissant Lubovitch. Certes on pourrait chercher la filiation à Jerome Robbins, Twyla Tharp ou Gene Kelly. Ce serait une entorse à leur mémoire que de pousser l'exercice et la pièce ne peut être acceptée qu'en tant que pièce d'occasion, recette sans prétention dont il ne faut garder la trace.

    Quaternary

    Franchement plus intéressant apparaît alors le travail de Christopher Wheeldon. Présenté de façon insistante et peut-être prématurée comme un héritier de Balanchine, le chorégraphe britannique dans sa trentaine possède à son actif plusieurs dizaines de pièces qui témoignent de sa maîtrise du vocabulaire classique. Certes, il ne renouvelle pas de manière aussi saisissante ce langage que Forsythe ou Kylián ont pu le faire mais il l'utilise de façon inédite et il semble doué de cette rare capacité à construite une oeuvre.

    San Francisco Ballet / © Moati

    En quatre mouvements, quatre saison à la musique très différente, il évoque quatre climats que sa distribution sert intelligemment. Muriel Maffre et Yuri Possokhov pour l'été administrent un duo d'une belle intensité sur la musique Fur Alina d'Aarvo Pärt. Wheeldon détient une science des portés et incontestablement en cela comme Balanchine, il apparaît fasciné par le corps de ses ballerines.

    Yuan Yuan Tan, inoubliable Desdémone au cours de la dernière tournée à Paris du Ballet s'exprime ainsi avec ses qualités propres dont ses jambes interminables qui dessinent des volutes dans l'espace. Portée par le vaillant Damian Smith et plus encore par l'esthétisme et l'invention du chorégraphe, elle demeure comme le prouve l'affiche du festival la muse d'une compagnie toujours aussi enthousiasmante.




    Hôtels de Rohan-Soubise, Paris
    Le 05/07/2005
    Vincent LE BARON

    Ouverture des Etés de la danse 2005 par le San Francisco Ballet aux Hôtels de Rohan-Soubise, Paris.
    Les étés de la danse

    Spring Rounds
    chorégraphie : Paul Taylor

    Elemental Brubeck
    chorégraphie : Lar Lubovitch

    Quaternary
    chorégraphie : Christopher Wheeldon

    San Francisco Ballet

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com