altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 01 juin 2020

Suite et fin des représentations de Roméo et Juliette à l'Opéra de Paris.

Roméo et Juliette (2) :
D'une Juliette Ă  l'autre

© Icare

Agnès Letestu (Juliette)

Après les adieux d'Élisabeth Maurin dans le rôle de Juliette, une belle occasion pour la nouvelle génération de danseurs de prendre en charge ce standard du répertoire de l'Opéra. Avec une Juliette de grand luxe en la personne d'Agnès Letestu, pour galvaniser les forces du ballet de l'Opéra de Paris.
 

Opéra Bastille, Paris
Le 06/07/2005
GĂ©rard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • LamĂ©, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Avec Elisabeth Maurin, elle Ă©tait la seule pour qui ce n'Ă©tait pas une prise de rĂ´le. Agnès Letestu s'est une nouvelle fois affirmĂ©e comme une Juliette raffinĂ©e, spontanĂ©e, intelligente, soucieuse des moindres dĂ©tails de la chorĂ©graphie comme de l'Ă©volution dramatique de son personnage. Une belle approche très rĂ©flĂ©chie, très nuancĂ©e, menĂ©e avec une apparente aisance technique qui Ă©tonne toujours.

    Elle est en outre très attentive à son partenaire qui, lui, danse son premier Roméo. Karl Paquette a un physique idéal pour ce genre de rôle. Pourquoi Roméo ne serait-il pas grand et blond ? Premier danseur d'un professionnalisme irréprochable, il bénéficie de cette aura physique naturelle dès son entrée en scène, atout non négligeable pour faire rêver les foules. Il a une idée exacte de son personnage, même si, comme c'est le cas si souvent lors d'une prise de rôle, on sent une certaine tension qui ne lui permet pas toujours de libérer son corps comme il le souhaiterait. Quand il aura totalement assimilé par la pratique ce rôle écrasant, il pourra sans nul doute y donner plus librement sa mesure, mais il est d'ores et déjà un Roméo très plausible, bien présent et attachant.

    On a aussi remarqué au cours de ce spectacle le Tybalt très aigu, percutant et fort bien dansé de Stéphane Phavorin et le sympathique Benvolio de Stéphane Bullion. Ce dernier, qui bénéficie également d'une stature et d'une physique d'exception, devra s'investir avec plus d'énergie dans ses rôles. Tyblat un peu timide certains soirs, il ne tire pas encore vraiment partie de ce que la nature lui a donné, soit par nonchalance, soit plutôt par manque de confiance en lui. C'est dommage, car il a le potentiel d'un premier danseur, et il ne l'exploite pas encore pleinement.

    Quant Ă  Danièle Doussard, elle incarne toujours une nourrice irrĂ©sistiblement drĂ´le, parfaitement shakespearienne, tanguant comme une nef en pĂ©ril, conformĂ©ment au texte de la pièce oĂą elle est accueille par les joyeux compagnons de RomĂ©o par ces cris : « une voile ! une voile ! Â»




    Opéra Bastille, Paris
    Le 06/07/2005
    GĂ©rard MANNONI

    Suite et fin des représentations de Roméo et Juliette à l'Opéra de Paris.
    Roméo et Juliette
    Orchestre de l'Opéra national de Paris
    direction : Kevin Rhodes
    musique : Sergei Prokofiev
    chorégraphie : Rudolf Noureev
    décors : Ezio Frigerio
    costumes : Ezio Frigerio et Mauro Pagano

    Avec les étoiles, les premiers danseurs et le corps de ballet de l'Opéra national de Paris.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com