altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 06 juin 2020

Apollo, Episodes et Rubies de George Balanchine au festival d'Edimbourg.

Symphonie écossaise
© Bill Cooper

Episodes, de George Balanchine

Vingt années d'absence au Festival d'Edimbourg et le Scottish Ballet y refait surface avec un programme Balanchine. Avec ambition et une réalisation inégale pour cet échantillon, Ashley Page poursuit son travail de fond entamé depuis trois ans avec la compagnie nationale écossaise reprise en déshérence.
 

The Edinburgh Playhouse, Edinburgh
Le 27/08/2005
Vincent LE BARON
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • Lamé, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Balanchine, grâce aux programmes des compagnies nationales hollandaise et écossaise donnés au Festival International d'Edimbourg connaît les prolongations de la célébration du centenaire de sa naissance en 1904. Anodine peut sembler la participation du Scottish Ballet aux festivités annuelles de son port d'attache. Sa présence, après vingt ans d'absence s'avère au contraire un come-back qui fait la fierté des écossais.

    Ashley Page, qui fête ainsi les trois ans de sa nomination, déroute au départ probablement les habitués d'un ballet très classique et réellement décadent. Son oeuvre de reconstruction de la compagnie passe nécessairement par quelque remise en cause du répertoire et des danseurs. Après quelques leçons tirées des premières saisons et de leurs écueils, le public et la critique se réjouissent de pouvoir assister à un tel programme Balanchine, apanage et également étalon pour les plus grandes compagnies.

    Apollo

    © Bill Cooper

    La soirée débute avec Apollo, version dépouillée mais qui conserve le prologue, remonté comme l'ensemble des pièces par Patricia Neary. Le Balanchine Trust est réputé ne confier le rôle qu'à des danseurs suffisamment grands et épaulés pour incarner le Dieu des Arts. A l'évidence, cette discrimination physique n'est plus de mise mais au-delà , il manque à Erik Cavallari qui prend le rôle ampleur et majesté du mouvement. Secondé mais sans grande conviction par Colliope et Polymnie, ce Parnasse aurait pu paraître ras les pâquerettes mais Terpsichore, l'estonienne Eve Mutso, sauve le ballet. Morphologie assurément de muse balanchinienne, la danseuse aux jambes interminables capte l'attention et détourne ainsi à son avantage le propos d'origine plus centré sur son héros masculin.

    Episodes

    En plat de résistance, Episodes, chorégraphié en 1959, constitue un met rare. L'oeuvre fut une commande de Lincoln Kirstein à Martha Graham et Balanchine, sur des musiques d'Anton Webern. Balanchine sélectionna différentes partitions du compositeur dodécaphoniste pour former une oeuvre abstraite en quatre mouvements bien identifiés. Le premier rappelle Agon ou Violin Concerto, symphonie austère et acérée en académique noir et blanc.

    Une jeune française, Sophie Martin, forme une entente cordiale avec le britannique Adam Blyde. Le deuxième mouvement, plus original, oppose un danseur en blanc, la même Eve Mutso, à Robert Doherty en noir. Les portés complexes et l'ensemble assez anti-académique montrent comment Balanchine sait moduler son vocabulaire et dépasser ses propres conventions. La pièce s'achève avec un quatrième mouvement plus classique pour le chorégraphe, un final aérien, vif et enthousiasmant comme celui des Quatre Tempéraments. Voici un morceau de répertoire balanchinien heureusement sélectionné.

    Rubies

    En guise de dessert, plus sucré et brillant, Rubies, isolé des autres pierres précieuses de Jewels. La pièce, la plus souvent sélectionnée du ballet dans son intégralité, laisse de meilleurs souvenirs, principalement en raison du couple principal ici distribué. Une fois encore, la soliste, Eve Mutso, incontestée gagnante de la soirée, s'impose par la compréhension du rythme de la chorégraphie et de la musique, magnifiée par ses qualités physiques.

    Le triple bill se révèle parfaitement pensé, trois entrées au répertoire fondatrices pour le Scottish Ballet. La compagnie est en plein devenir, la plupart des danseurs comptant entre un ou deux ans d'ancienneté. L'énergie et la détermination d'Ashley Page lui promettent un bel avenir, une entreprise qu'il conviendra de juger plus assurément avec recul.




    The Edinburgh Playhouse, Edinburgh
    Le 27/08/2005
    Vincent LE BARON

    Apollo, Episodes et Rubies de George Balanchine au festival d'Edimbourg.
    Apollo
    Episodes
    Rubies
    Chorégraphie : George Balanchine
    Scottish Ballet

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com