altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 30 mai 2020

Incidences chorégraphiques aux Synodales du Théâtre de Fontainebleau.

Une génération en or
© Sébastien Mathé

O, de Luca Veggetti.

Pour l'inauguration du Théâtre de Fontainebleau restauré, les Synodales avaient invité un groupe de jeunes danseurs de l'Opéra de Paris réunis sous la direction artistique de Bruno Bouché. Une belle génération au talent éclectique pour des Incidences chorégraphiques de toute beauté.
 

Théâtre, Fontainebleau
Le 15/10/2005
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • Lamé, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Directrice des Synodales, Jackie Burvingt a eu bien raison d'inviter pour une si belle occasion le groupe de danseurs de l'Opéra réuni autour de Bruno Bouché, sujet dans la compagnie. Lui-même l'un des éléments les plus appréciés du corps de ballet avait conçu une programmation diversifiée, de nature à ne pas engendrer la moindre lassitude et à montrer combien la nouvelle génération de danseurs de l'Opéra est aussi bien apte à danser le grand répertoire au plus haut niveau qu'à créer ses propres pièces ou à interpréter les oeuvres les plus contemporaines. Une démonstration assez impressionnante, qui devrait clouer le bec à tous ceux qui persistent à vouloir maintenir des ghettos et créer des barrières entre classique et moderne, et qui, d'ailleurs, ne se dérangent jamais pour ce genre de spectacle.

    Tout commence par l'excellente pièce néoclassique de José Martinez Delibes Suite, dans les costumes raffinés d'Agnès Letestu. Beaucoup d'élégance, d'esprit et de technique, et de la fort belle danse exécutée avec éclat par Laurence Laffon et Bruno Bouché. Béatrice Martel, Stéphane Bullion et Rémy Fichet dansent ensuite un extrait de la Suite d'Uwe Scholtz, avec une rigueur de style et une musicalité remarquables.

    On retrouve un peu plus tard le jeune Rémi Frichet dans un solo de la Création du même Scholtz. Frichet est d'ores et déjà un bel interprète, technique ample et facile, grande capacité d'émotion. Il a sûrement un très bel avenir. Autres incursions dans le contemporain avec le très beau solo de Nicolas Paul, Akathisie, dansé avec beaucoup d'impact et de personnalité par le sculptural Stéphane Bullion. Sur l'Opus 5 de Webern, Béatrice Martel a conçu un duo percutant, original, solidement construit et, ici encore, dansé avec le plus total investissement par elle-même et Jean-Christophe Guerri.

    Création de Luca Veggetti

    Avec la toute nouvelle étoile Benjamin Pech et Jean-Christophe Guerri, les Indomptés de Claude Brumachon reste une pièce majeur du XXe siècle et obtient toujours le même succès. Très belle création de Luca Veggetti sur O de Bussotti, avec Laurence Laffon, Béatrice Martel, Bruno Bouché et Jean-Christophe Guerri. Il y a de belles géométries, sculptées dans la lumière, une énergie très spécifique à Veggetti et un rapport fort intelligent à la musique de Bussoti, un étrange solo chanté par Cathy Berberian.

    Parmi tout cela, deux grands moments purement classiques, avec le magique pas de deux du Cendrillon de Noureev dont Benjamin Pech et la première danseuse Mélanie Hurel sont les interprètes rigoureux, poétiques, d'une belle musicalité. Et pour finir, un extrait de Raymonda, où presque tous les danseurs auxquels s'étaient jointe Laure Levy, belle personnalité elle aussi, ont prouvé en conclusion que leurs incursions dans le contemporain n'entament nullement leur capacité ni leur enthousiasme à danser ce genre de standards du répertoire.

    L'Opéra a raison de laisser ces artistes s'exprimer à l'occasion dans ce type de spectacles, même s'ils ont déjà la possibilité de le faire de multiples manières au cours de la programmation de chaque saison à Garnier comme à Bastille.




    Théâtre, Fontainebleau
    Le 15/10/2005
    Gérard MANNONI

    Incidences chorégraphiques aux Synodales du Théâtre de Fontainebleau.
    Incidences chorégraphiques
    Chorégraphies de José Martinez, Uwe Scholtz, Béatrice Martel, Nicolas Paul, Rudolf Noureev, Luca Veggetti, Claude Brumachon, Marius Petipa

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com