altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 03 juin 2020

Casse-noisette de Tcha√Įkovski par le Royal Ballet √† la Royal Opera House de Londres.

Traditionnelle tradition
© Johan Persson

√Ä Londres comme aux √Čtats-Unis, Casse-noisette tient souvent √† No√ęl le devant de l'affiche. Le Royal Ballet de Londres en programme ainsi une s√©rie de repr√©sentations, dans la version tr√®s classique et f√©√©rique du Britannique Peter Wright, d'apr√®s Lev Ivanov. Un enchantement dans la plus pure tradition.
 

Royal Opera House, Covent Garden, London
Le 10/12/2005
Vincent LE BARON
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • Lam√©, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Pour aller assister √† Casse-noisette en matin√©e, faut-il accompagner quelque enfant, assumer une forme de r√©gression, ou le ballet justifie-t-il pleinement le d√©placement ? La r√©ponse varie selon les go√Ľts et les humeurs mais la musique de Tcha√Įkovski, certains passages authentiques de Lev Ivanov et une distribution √† la hauteur balaient tous les a priori.

    Au Royal Ballet, connaissant l'inclination du public pour un certain conservatisme, de la critique et par nécessité de la direction, la production de Casse-noisette se doit d'être fidèle à l'atmosphère festive et traditionnelle qui illumine les rues de Londres pendant l'Avent. Ainsi se présente le travail de Peter Wright, épaulé pour les décors par Julia Trevelyan Oman. Formant un trio de qualité avec Roland John Wiley comme consultant.

    L'imaginaire du Christmas anglo-saxon passe en revue anges musiciens et autres ornements mais le propos de l'équipe créatrice vise également à restituer l'atmosphère et certains détails de la production d'origine. L'ensemble, au caractère rétro bien assumé et tempéré, fonctionne parfaitement. Certains partis-pris comme le Casse-noisette distinct du Prince et Drosselmeyer point focal de l'ensemble ne choquent pas malgré l'habitude ou les nombreuses relectures prétendument plus fidèles à E.T.A. Hoffmann. La machinerie utilisée pour la croissance du sapin, le coucou sud-allemand ou les tours de magie du facétieux parrain de Clara ajoutent une touche magique qui ne séduit pas que les chères têtes blondes


    Le r√īle de Clara revient √† Caroline Duprot, Fran√ßaise faisant carri√®re en Grande-Bretagne. Dou√©e d'une pr√©sence lumineuse et d'une candeur appropri√©e, elle constitue le fil rouge du r√©cit. Sa technique parfois un peu h√©sitante suffit pour cette chor√©graphie qui laisse la part du lion au second acte √† la F√©e Drag√©e (The Sugar Plum Fairy) et √† son partenaire. Cette f√©e sucr√©e, Sarah Lamb, petite blonde am√©ricaine, assume parfaitement les difficult√©s du pas de deux. Ballerine montante, assez r√©cente dans la compagnie, auparavant √† Houston, elle marque un pas de plus vers une envisageable nomination de ¬ę principal ¬Ľ. En revanche, son partenaire, Viacheslav Samoudorov, d√©j√† arriv√© √† ce titre, d√©√ßoit un peu alors que son pass√© p√©tersbourgeois avec le Mariinski devrait lui permettre de briller plus ais√©ment.

    La production, comme celle de George Balanchine, associe les √©l√®ves de la Royal Ballet School. Les enfants jouent et dansent aux c√īt√©s de leurs idoles et cette part de r√™ve, au cours de leur scolarit√©, demeure un merveilleux instrument de motivation et d'apprentissage.




    Royal Opera House, Covent Garden, London
    Le 10/12/2005
    Vincent LE BARON

    Casse-noisette de Tcha√Įkovski par le Royal Ballet √† la Royal Opera House de Londres.
    The Nutcracker
    chorégraphie : Peter Wright d'après Lev Ivanov

    Royal Ballet

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com