altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 03 juin 2020

La Mégère apprivoisée, de John Cranko, par le Ballet du Capitole au Théâtre du Capitole de Toulouse.

Un chef-d'oeuvre retrouvé

Directrice du Ballet du Capitole de Toulouse, Nanette Glushak récolte les fruits de l'excellent travail qu'elle accomplit avec cette compagnie, au point de pouvoir se permettre d'afficher à un très haut niveau, et en l'occurrence de pouvoir monter sans rougir la Mégère apprivoisée, l'authentique chef-d'oeuvre de John Cranko.
 

Théâtre du Capitole, Toulouse
Le 01/12/2005
GĂ©rard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • LamĂ©, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Très rarement vue chez nous, cette MĂ©gère apprivoisĂ©e de John Cranko est une oeuvre dĂ©lectable Ă  tous Ă©gards. En feignant de s'amuser et pour nous divertir, Cranko, trop tĂ´t disparu non dans un accident d'avion comme on lit trop souvent, mais d'une crise cardiaque dans un avion au retour d'une tournĂ©e aux États-Unis avec sa compagnie, a crĂ©Ă© une chorĂ©graphie d'une grande complexitĂ© et d'une invention sans cesse renouvelĂ©e.

    Alors directeur du Ballet de Stuttgart, il avait créé en 1969 cette Mégère pour ses stars, Marcia Haydée et Richard Cragun qui en perpétrèrent ensuite la tradition. Mais ils avaient tous deux de très fortes personnalités et tout le monde ne peut pas leur succéder dans les deux rôles principaux de cette cocasse aventure shakespearienne bien connue. D'où le mérite des deux protagonistes de cette production si bien remontée par Jane Bourne.

    Maria Gutiuerrez et Breno Bittencourt ont tout pour eux : un charme pétillant, une beauté et une sensualité personnelles mais évidentes, une technique d'acier, un vrai sens du théâtre. Ils sont aussi bons comédiens que danseurs virtuoses, accomplissant avec la même spontanéité et la même apparente facilité mimiques et portés vertigineux, bagarres et figures acrobatiques, scènes d'amour tendre et d'amour vache, avec une résistance à toute épreuve. Ils ne méritent que louanges et admiration.



    Tous les autres rôles sont tenus avec foi et un bel engagement, qu'il s'agisse de la Bianca de Juliana Bastos, ou de ses trois prétendants, Minh Pham, Vincent Gros et Davit Galstyan, tous trois bien différenciés physiquement et fort habiles scéniquement. Décidément, c'est dans les compagnies municipales de ce type, à Toulouse, à Bordeaux, à Nice également, ou encore à Lyon que se réfugie la danse libre, faisant courageusement face aux multiples absurdités qui foisonnent un peu partout grâce à un soutien étatique sans discernement.

    Des compagnies municipales libres car non soumises aux vents de la mode qui soufflent dans les couloirs des ministères et dans les salons parisiens, elles peuvent effectuer leurs propres choix en tout sérénité et passer sans honte du contemporain au classique à leur gré.

    Merci Terpsichore de nous préserver encore quelques lieux où danser signifie bouger !




    Théâtre du Capitole, Toulouse
    Le 01/12/2005
    GĂ©rard MANNONI

    La Mégère apprivoisée, de John Cranko, par le Ballet du Capitole au Théâtre du Capitole de Toulouse.
    La Mégère apprivoisée
    Ballet de John Cranko
    musique : Kurt-Heinz Stolze d'après Domenico Scarlatti
    décors et costumes : Elisabeth Dalton.
    Orchestre national du Capitole
    direction : Fayçal Karoui
    Les danseurs du Ballet du Capitole :
    Maeria Gutierrez (Katharina), Juliana Bastos (Bianca), Breno Bittencourt (Pertruchio), Minh Pham (Gremio), Vincent Gros (Lucentio), Davit Galstyan (Hortensio).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com