altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 03 juin 2020

Les Bons petits diables, de Roland Petit au Théâtre de Suresnes.

Ce diable de Petit
© Dan Aucante

Jamais à court d'invention, Roland Petit propose un spectacle d'une genre nouveau, charmant, musical, original. Une heure de rêve pour ces Bons petits diables à la croisée des genres, assez typiques de la versatilité de leur auteur. À voir au Théâtre à Suresnes, avec ou sans nos petites têtes blondes.
 

Théâtre Jean Vilar, Suresnes
Le 02/12/2005
GĂ©rard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • LamĂ©, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Ce n'est absolument pas un ballet, mĂŞme si on danse un peu, absolument pas une comĂ©die musicale, mĂŞme si on chante et qu'il y a un semblant d'histoire, pas du tout un tour de chant, ni davantage un spectacle de music-hall. C'est un nouveau fruit de l'imagination de Roland Petit, qui tant de fois a dĂ©jĂ  su surprendre, innover, dĂ©couvrir, rĂ©vĂ©ler, dans toutes les formes du jeu scĂ©nique.

    En une heure de temps, le chorégraphe français nous emmène dans le monde revisité de la Comtesse de Ségur, grâce aux chansons dont les beaux textes très personnels et forts sont signés de sa fille Valentine Petit et la musique du remarquable Richard Galliano. Il y a la méchante et terrifiante Mère Mac Miche, de noir vêtue, très bien incarnée par Lucienne Deschamps, son chat, roublard à souhait, si bien dansé par le très agile Giulano Pamparini que l'on a applaudi souvent aux Ballets de Marseille, et puis les enfants.

    © Dan Aucante

    Solistes ou choristes, ils sont étonnants d'aisance, de sincérité. Voix d'anges, bien sûr, mais aussi vrais dons de comédiens dûment éveillés et stimulés par Roland Petit, on s'en doute. Ils sont drôles, touchants, parfois bouleversants comme dans le beau duo de Charles et de Juliette. Et puis, la musique de Richard Galliano est magnifique, pleine de couleur et de sensibilité, jouée par quatre instrumentistes de haut vol. C'est un régal pour l'oreille.

    Une fois de plus, on se dit que ce diable de Roland Petit a vraiment mille tours dans son sac et qu‘il sait toujours inventer quelque chose qu'on n'attend pas, qui a du charme, et qui touche notre sensibilité.




    Théâtre Jean Vilar, Suresnes
    Le 02/12/2005
    GĂ©rard MANNONI

    Les Bons petits diables, de Roland Petit au Théâtre de Suresnes.
    Les bons petits diables
    Spectacle de Roland Petit
    Musique de Richard Galliano
    Textes de Valentine Petit
    Lucienne Deschamps (Mère Mac Miche)
    Giulano Peparini (Le Chat)
    Paul de Monteil (Charles)
    Marie du Mesnil du Buisson (Juliette)
    Jean-Yves Candela (piano)
    Jean-Jacques Franchin (accordéon)
    Stéphane Logerot (contrebasse)
    Jean-Luc Danna (Batterie, Percussion)
    Maîtrise des Hauts-de-Seine
    Maîtrise de l'Opéra national de Paris
    direction : Gaël Darchen

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com