altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 30 mai 2020

Docteur Labus de Jean-Claude Gallotta au Th√©√Ętre de la Ville, Paris.

La jeunesse de Gallotta
© Laurent Philippe

Recréé pour le Ballet de Lorraine, Docteur Labus n'a pas vraiment changé. Jean-Claude Gallotta prend soin de son répertoire et de sa transmission. Il a raison. Ses oeuvres en valent la peine. Ce passage de relai est exemplaire à tous égards.
 

Th√©√Ętre de la Ville, Paris
Le 06/06/2006
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • Lam√©, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • L'univers de Jean-Claude Gallotta a toujours √©t√© le fruit d'un imaginaire tr√®s riche, parfois d√©brid√©, parfois tr√®s s√©rieux, o√Ļ r√™ve et r√©alit√©, v√©rit√© et fantaisie absolue se c√ītoient volontiers. S'il part du v√©cu, il peut en faire une fiction po√©tique totale. S'il part d'un r√™ve ou d'une id√©e qui lui est venue, il peut en faire un personnage ou une histoire plus vrais que nature. Son Docteur Labus, qu'il dit avoir rencontr√© au Mexique et qui aurait eu quatre vies parall√®les avec quatre femmes diff√©rentes dans quatre villages peut aussi bien avoir √©t√© une vraie rencontre qu'une mystification totale de la part de Gallotta. Aucune importance, d'ailleurs. Ce docteur fait dor√©navant partie de notre patrimoine culturel et compte parmi nos amis.

    Créée en 1988, la pièce vient donc d'entrer au répertoire du CCN Ballet de Lorraine, revue mais non corrigée par son auteur en personne. On ne redira jamais assez l'importance de ce genre de transmission si l'on veut que ne se perdent pas les pièces majeures des créateurs actuels et surtout si l'ont veut qu'elles leur survivent. Connaissant la qualité du Ballet de Lorraine et du travail effectué par Didier Deschamps à sa tête, on ne s'étonnera pas de constater que ce passage de relaie est magistral.

    Docteur Labus ne conna√ģt pas une deuxi√®me jeunesse, mais vit sa jeunesse d'une mani√®re un peu diff√©rente, dans la mesure, d√©j√†, o√Ļ il est d√©fendu par des danseurs de formation classique, ce qui donne d'embl√©e un autre climat, quant √† l'√©nergie, √† la mobilit√©, √† l'approche globale du langage chor√©graphique, d'autant que les dits danseurs pratiquent en majorit√© un r√©pertoire de cr√©ation. Alors, tout ce qui fait le charme et la force, l'√©clat et la saveur des chor√©graphies de Gallotta n'en ressort que mieux.

    On se délecte de cette vivacité, de cette saveur sucré salé permanente, de la subtilité avec laquelle les mille aspects de ces rapports humains et amoureux sont évoqué, suggérés ou carrément représentés. Tout cela est rapide, expressif, original, sans redondance, défendu magistralement par ces neuf interprètes de haut vol, aussi habiles comédiens que valeureux danseurs. Ils se prêtent avec tout le talent possible à ce jeu habile et un peu pervers, à ces propositions qui aguichent et déroutent, à ces images aussi présentes que furtives, à la construction de cet univers mi rêvé mi réaliste, merveilleusement étrange.

    Tout cela est pétillant et profond, léger et puissant, bien présent et totalement insaisissable. Tout ce qu'on aime dans la danse, quelle qu'elle soit.




    Th√©√Ętre de la Ville, Paris
    Le 06/06/2006
    Gérard MANNONI

    Docteur Labus de Jean-Claude Gallotta au Th√©√Ętre de la Ville, Paris.
    Docteur Labus
    chorégraphie et mise en scène : Jean-Claude Gallotta
    musique : Henry Torgue, Serge Houppin
    éclairages : Thibaut Leblanc
    décors et costumes d'après Jean-Yves Langlais récréés par Martine Augsbourger et Jacques Schiotto
    Production du CCN-Ballet de Lorraine
    Avec les danseurs du Ballet de Lorraine

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com