altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 03 juin 2020

Walking Oscar, de Thomas Hauert au Théâtre de la Ville, Paris.

Une trop longue marche
© Jean-Pierre Maurin

Malgré quelques idées de base originales et intéressantes, ce Walking Oscar de Thomas Hauert présenté au Théâtre de la Ville reste sur place d'abord à cause de sa longueur, ensuite à cause d'une conception visuelle gênante pour une majorité du public. Dommage !
 

Théâtre de la Ville, Paris
Le 28/11/2006
GĂ©rard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • LamĂ©, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Deux petits rappels seulement, c'est rare au Théâtre de la Ville, mais il faut bien reconnaĂ®tre que Thomas Hauert ne l'a pas volĂ© ! Quel dommage que ce spectacle très original et vivifiant Ă  bien des Ă©gards soit gâchĂ© par une excessive longueur – mĂŞme s'il ne dure qu'une heure quarante – et par sa conception mĂŞme peu faite pour un public francophone. Sur ce dernier point, il faudrait ne pas oublier que nos compatriotes ne sont pas rĂ©putĂ©s pour leur connaissance des langues Ă©trangères. N'est-ce pas une erreur que de leur infliger pendant un spectacle entier un texte dit en anglais ? Ici, le texte est aussi projetĂ© en permanence sur un rideau de scène transparent, moitiĂ© en anglais cĂ´tĂ© jardin, moitiĂ© en français cĂ´tĂ© cour.

    Mais si vous suivez le déroulement de la traduction, vous ne pouvez plus guère regarder ce que font les interprètes derrière, car les mots occupent tout la hauteur du cadre de scène, et c'est bien regrettable. Cette sollicitation simultanée de l'œil et de la sensibilité sur des images et sur des mots fut déjà contestée lorsque s'établit à l'opéra la pratique des surtitrages, lesquels sont plus discrets, sans compter qu'au théâtre lyrique, c'est l'oreille qui entre en jeu en premier. Lassitude donc, d'entendre ce texte, d'ailleurs sans intérêt majeur, de le lire, même si les interruptions purement musicales viennent apporter, trop rarement, une rupture de rythme bienvenue, et regret que le regard soit continuellement attiré par autre chose que le spectacle dansé.

    Ce spectacle, pourtant, et même s'il dure vingt bonnes minutes de trop, ne manque pas de qualités. Sa conception même, d'abord, avec ces rideaux qui découvrent tel ou tel groupe de danseurs, ces costumes colorés et farfelus, ce jeu avec l'ombre et la lumière, mais surtout cette étrange relation avec le corps, mi relâchée mi énergique, mi sérieuse mi humoristique, toujours inattendue.

    Les passages musicaux ont de la couleur, du nerf, de l'efficacité, et l'ensemble a un côté nouveau, différent qui séduirait s'il n'était pas si répétitif et donc lassant sur la durée et qui pourrait effectivement ouvrir les voies à de nouvelles formes de la comédie musicale. La concision nécessite une véritable autocritique, qualité qui manque terriblement à bien des créateurs actuels.

    Et puis, il faut le reconnaître, un texte n'a d'intérêt que s'il est bon, et c'est également très rare parmi ceux qu'utilisent les chorégraphes. La tentation du mot est grande, c'est vrai, mais elle est très dangereuse. Dommage et encore dommage, car il y a chez Thomas Hauert bien des ferments qui doivent parvenir à un résultat moins discutable et plus achevé.




    Théâtre de la Ville, Paris
    Le 28/11/2006
    GĂ©rard MANNONI

    Walking Oscar, de Thomas Hauert au Théâtre de la Ville, Paris.
    Walking Oscar
    concept et réalisation : Thomas Hauert
    composition musique et piano : Alejandro Petrasso
    composition musique : Bart Aga
    bande sonore : Aliocha van der Avoort
    texte : Oscar van der Boogaard
    lumières et scénographie : Jan Van Gijsel
    costumes : own/Thierry Rondent, Hervé Yvrenogeau
    chorégraphie, danse, chant, texte et composition chansons : Thomas Hauert, Martin Kilvady, Sara Ludi, Chrysa Parkinson, Samantha van Wissen, Mat Voorter
    voix : Stuart Quarrie

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com