altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 05 juin 2020

Thème et variation de Balanchine, Sinfonietta de Kylián et Brel de Van Cauwenbergh par le Ballet du Capitole, Toulouse.

Bienfaits d'hiver toulousain
© Patrice Nin

Brel, de Ben van Cauwenbergh.

Le Ballet du Théâtre du Capitole de Toulouse débute tôt l'année 2007 avec un programme mixte de très grand cru. Trois maîtres de la seconde moitié du XXe siècle, trois échantillons de l'étendue du répertoire de la compagnie en très bonne forme, bref, trois illustrations de l'excellence de la troupe menée par Nanette Glushak.
 

Théâtre du Capitole, Toulouse
Le 07/01/2007
Vincent LE BARON
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • Lamé, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • En ce week-end de l'épiphanie, loin des agapes des fêtes de fin d'année, le Ballet du Capitole de Toulouse adresse ses vœux sur scène. La carrière de danseuse et de directrice de compagnies de stature internationale de Nanette Glushak garantit au Ballet toulousain un répertoire riche et prestigieux. Ce programme constitué de trois chefs-d'oeuvre chorégraphiques en est la plus parfaite illustration.

    Thème et variation de George Balanchine constitue une pièce parfaitement adaptée en ouverture. Sur le territoire américain depuis plus de dix ans, Balanchine créait après-guerre un de ses joyaux classiques, hommage au plus grand style pétersbourgeois. Sous des allures académiques, la pièce demeure redoutable. Breno Bittencourt s'en sort avec allure et musicalité. En revanche, appelée en remplacement, Magali Guerry peine quelque peu dans cette démonstration technique sans fard qui sert d'étalon aux plus grandes compagnies. Dans l'ensemble, le corps de Ballet et les demi-solistes méritent les applaudissements des toulousains venus nombreux au Capitole.

    Avec Sinfonietta, les atavismes du grand chorégraphe contemporain tchèque Jiří Kylián font surface. L'oeuvre évoque la Tchéquie et la Moravie. Le mouvement fait corps avec la musique de Leoš Janáček. Rares sont les partitions et les chorégraphies qui, peu connues du grand public, séduisent à leur découverte, mais Sinfonietta figure parmi ces exceptions.

    Le lyrisme et la fluidité du mouvement étonnent toujours depuis sa création à la fin des années 1970. Pas de star dans cette pièce mais des solistes toujours en groupes à géométrie variable. La menue Maria Gutierrez se détache néanmoins parmi ses semblables, étonnante de vivacité et de musicalité, une qualité primordiale pour le chorégraphe. Les grands jetés abondent, marquant les qualités de saut des danseurs qu'une scène plus vaste mettrait encore probablement plus en valeur. Sinfonietta fut acquise en 2005 et continuera certainement à compter quelques longues années au répertoire.

    Le triptyque s'achève avec Brel du tout flamand Ben van Cauwenbergh. Les balletomanes eurent fréquemment l'occasion de voir les Bourgeois qui en est extrait pour des galas. La pièce dans son intégralité gagne en intensité et témoigne de la richesse d'invention du chanteur disparu prématurément. Maria Gutierrez et Breno Bittencourt s'y présentent à nouveau sous leur meilleur jour.

    Le couple danse en toute confiance depuis des années désormais. L'Arménien Davit Galstyan tire lui aussi son épingle du jeu avec les Bourgeois qu'il danse avec la malice d'un comédien des Italiens. L'effet lui assure un tonnerre d'enthousiasme dans la salle. Plus sombre mais aussi sincère, déjà remarquable dans la pièce précédente, Jean-Claude Nelson, récemment arrivé à Toulouse, se fond dans l'ambiance des deux pièces avec justesse.

    Le nombre et la qualité des danseurs étrangers sont l'apanage de la bonne santé du Ballet du Capitole. Son ancrage dans l'univers classique et la collaboration récurrente avec des chorégraphes contemporains respectueux de ce travail aboutissent à un résultat équilibré comme très peu de compagnies y parviennent encore en France.

    Cela revient au travail de Nicolas Joel et de Nanette Glushak, convaincus du bien-fondé de leur démarche artistique depuis des années. L'accueil et la fidélité de leur public, ainsi que la consécration pour Nicolas Joel d'une nomination à la direction de l'Opéra national de Paris à partir de 2009 en sont la plus éclatante récompense.




    Théâtre du Capitole, Toulouse
    Le 07/01/2007
    Vincent LE BARON

    Thème et variation de Balanchine, Sinfonietta de Kylián et Brel de Van Cauwenbergh par le Ballet du Capitole, Toulouse.
    Thème et variations
    chorégraphie : George Balanchine

    Sinfonietta
    chorégraphie : Jiří Kylián

    Brel
    chorégraphie : Ben van Cauwenbergh

    Ballet du Théâtre du Capitole

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com