altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 30 mai 2020

Soir√©e r√©pertoire d'Anne Teresa de Keersmaker au Th√©√Ętre de la Ville, Paris.

Quand la musique est bonne
© Herman Sorgeloos

Moins aust√®re que le premier programme d√©volu √† Steve Reich la semaine pass√©e, cette soir√©e r√©pertoire d'Anne Teresa de Keersmaker au Th√©√Ętre de la Ville permet de renouer avec trois chor√©graphies majeures appuy√©es sur des oeuvres musicales de tout premier plan, d√©fendues en direct par les excellents musiciens du Duke Quartet.
 

Th√©√Ętre de la Ville, Paris
Le 11/05/2007
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • Lam√©, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Est-ce le meilleur de Keersmaker ? On pourrait r√©pondre √† cette question qu'il y a beaucoup de meilleur dans l'oeuvre de la chor√©graphe flamande et que ces pi√®ces ont certainement leur place au premier plan d'un patrimoine riche en cr√©ations vari√©es. Ici, √† la force de la chor√©graphie s'ajoute celle de la musique. On voit d'ailleurs √† quel point Keersmaker reste proche de cette source d'inspiration d√®s sa chor√©graphie sur le 4e quatuor de B√©la Bart√≥k, qu'elle cr√©a en 1986 et dont l'√©criture belle mais s√©v√®re trouve une traduction elle aussi d'une implacable rigueur. Des g√©om√©tries tr√®s dessin√©es et savamment √©labor√©es sont mises en place par quatre danseuses sans la moindre concession √† la facilit√© ni au spectaculaire.

    Avec Grande Fugue, de 1992, sur la partition magistrale de Beethoven, le spectacle prend davantage ses droits. Cette fois, ce sont huit danseurs qui vont d√©rouler les tr√®s savantes figures que l'√©criture beethov√©nienne sugg√®re √† la chor√©graphe. Il ne s'agit jamais d'une illustration au premier degr√© de la forme musicale cherchant par exemple √† montrer les diff√©rentes entr√©es du th√®me et leurs d√©veloppements. Ce que nous voyons est anim√© d'une vraie libert√© d'inspiration o√Ļ la vivacit√© du mouvement colle au d√©roulement des structures musicales mais avec une existence propre, imaginative, sans cesse renouvel√©e. La gestuelle est belle et sobre, mais un certain lyrisme soulign√© par la g√©n√©reuse interpr√©tation des danseurs apporte plus d'humanit√© que la stricte puret√© du Bart√≥k pr√©c√©dent.

    Avec la Nuit transfigur√©e, on peut r√©ellement parler de chef-d'oeuvre. De la sc√©nographie √† la danse elle-m√™me, tout contribue √† traduire ce qu'il y a de plus intense et de plus profond dans la partition de Sch¬únberg. Les √©clairages, ces jeux subtils d'entr√©e et de sortie des √©l√©ments masculins et f√©minins, les rapports des couples, tout est fait en nuances √©vocatrices de climats √† la fois bien diff√©renci√©s et appartenant √† la m√™me d√©marche globale. C'est un spectacle complet, aux √©motions sobres mais fortes, o√Ļ la beaut√© des images n'est jamais racoleuse. Du grand Keersmaker !




    Th√©√Ętre de la Ville, Paris
    Le 11/05/2007
    Gérard MANNONI

    Soir√©e r√©pertoire d'Anne Teresa de Keersmaker au Th√©√Ętre de la Ville, Paris.
    Anne Teresa de Keersmaker
    Soirée répertoire
    Bartók / Beethoven / Schœnberg
    chorégraphies : Anne Teresa de Keersmaker

    Compagnie Rosas
    The Duke Quartet

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com