altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 01 juin 2020

Le Ballet d'Europe au Théâtre du Châtelet, Paris.

À la conquête de Paris
© DR

Mission accomplie pour le Ballet d'Europe que dirige Jean-Charles Gil et qui se présentait à Paris pour la première fois. La création mondiale de Folavi tout comme la reprise de Mireille, tous deux du directeur de la compagnie et ancienne Étoile de Béjart et de Petit, ont reçu le plus chaleureux accueil au Théâtre du Châtelet.
 

Théatre du Châtelet, Paris
Le 09/04/2008
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • Lamé, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Fondé en 2003 à partir du Ballet des jeunes d'Europe qu'avait créé en 1999 Jean-Charles Gil, le Ballet d'Europe est l'aboutissement d'une tâche menée par le danseur chorégraphe pour découvrir de jeunes talents européens, les rassembler, achever leur formation et préparer leur avenir d'après-carrière.

    La compagnie développe aujourd'hui un vaste répertoire néo-classique et présente pour sa première venue à Paris deux chorégraphies de son directeur. Ancienne Étoile de Roland Petit, des Ballets de Monte-Carlo, de San Francisco, de Maurice Béjart, Jean-Charles Gil s'est donc tourné vers la création en mettant fin à sa carrière de danseur au début du nouveau siècle.

    Donné ici en création mondiale, Folavi est une pièce ludique, dynamique, qui rayonne de plein air, de générosité, de joie de danser. L'astucieuse scénographie de Jean-Michel Bruyère qui signe également décors et costumes, la musique de Vivaldi contribuent à créer un climat de fête joyeux, comme dans le tableau de quelque très moderne Watteau. Dix danseurs y montrent de bien enviables qualités techniques et sensibles dans une chorégraphie construite avec goût, dans un style néoclassique très assumé et revendiqué, dont on retrouve toute l'efficacité dans le plus largement développé Mireille.

    Créé en 2004 à l'occasion du centenaire du Prix Nobel de Littérature de Mistral auquel Jean-Charles Gil voulait rendre hommage, Mireille reprend l'histoire et une adaptation musicale de l'opéra de Gounod. Hommage à toute la Provence aussi, mais dans une belle sobriété de ton, sans sombrer dans les artifices d'un folklore omniprésent ni dans les affres du mélodrame mais en soulignant, par les costumes comme par la gestuelle, tout ce qui peut relier cette histoire aux données de la tragédie antique.

    Une audace, le personnage de la sorcière Taven est ici dansé par un homme, l'excellent Christophe Romero qui sait lui aussi parfaitement rester dans les limites de l'expressif sans la moindre caricature, déployant les nombreuses possibilités de sa très belle danse. Jean-Charles Gil sait en effet camper ses personnages à la limite des rôles de caractère, situant fort bien leur place dans l'intrigue et leur personnalité, en évitant un manichéisme qui serait vite lassant.

    Sa manière de raconter ces affrontements amoureux, physiques, parfois les deux, comme dans le pas de trois Mireille-Vincent-le Père, qui côtoient aussi le merveilleux, est à la fois directe et très élaborée. Il a le sens des ensembles et a brossé aussi quelques beaux pas de deux. Les interprètes sont parfaits, Fabrice Gallarrague touchant Vincent, Mathilde Van de Wiele bien séduisante et crédible Mireille, Nathanël Marie qui sait ne pas en faire trop en méchant Ourias. La compagnie dans son ensemble montre un très solide travail de fond et beaucoup d'enthousiasme. Le ballet est accompagné en direct par l'Orchestre Pelléas que dirige Benjamin Levy, ce qui donne encore plus de vie au spectacle.

    Il était normal que le Ballet d'Europe accède enfin à l'une des grandes scènes parisiennes. Il reviendra certainement dans la capitale.




    Théatre du Châtelet, Paris
    Le 09/04/2008
    Gérard MANNONI

    Le Ballet d'Europe au Théâtre du Châtelet, Paris.
    Folavi, création mondiale
    chorégraphie : Jean-Charles Gil
    musique : Antonio Vivaldi & Egberto Gismonti
    scénographie, lumières et costumes : Jean-Michel Bruyère

    Mireille
    chorégraphie : Jean-Charles Gil
    musique : Charles Gounod, transposée par Raoul Ray
    costumes : Jérôme Kaplan
    éclairages : Jacques Rouveyrollis

    Orchestre Pelléas
    direction : Benjamin Levy

    Avec les solistes et les danseurs du Ballet d'Europe
    direction : Jean-Charles Gil

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com