altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 30 mai 2020

D’eux sens, d’Abou Lagraa aux Gémeaux à Sceaux.

Abou Lagraa, ou le sens de la danse et de la vie
© Eric Boudet

Créé à la Biennale de Lyon et repris aux Gémeaux de Sceaux, D’eux sens, le duo très dense d’Abou Lagraa, marque un jalon important dans l’évolution de ce danseur chorégraphe au parcours diversifié et passionnant. Cinquante minutes de d’intensité spirituelle et sensuelle, dansées par la chorégraphe et sa très belle épouse Nawal.
 

Les Gémeaux, Sceau
Le 07/11/2008
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • Lamé, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Dans le paysage de la création chorégraphique actuelle, le parcours d’Abou Lagraa est aussi particulier qu’exemplaire. Formation, somme toute assez traditionnelle aujourd’hui, au CNSM de Lyon, mais ensuite des collaborations avec Ruy Horta, Denis Plassard, Lionel Hoche, la création de la compagnie La Baraka en 1997, un Deuxième prix de danse contemporaine au Concours international de la Ville de Paris en 1998 et quelques créations plus tard, dont des métissages hip-hop pour R.B.V.B., les honneurs du Ballet de l’Opéra national de Paris pour le Souffle du temps en 2006.

    En 2007, avec Matri(k)is, il avait déjà abordé le rapport fondamental de l’homme et de la femme, mère et épouse, une pièce très forte et originale, duo d‘hommes puis ensemble de dix femmes. Il y revient avec D’eux sens, sous une autre forme, concise, intime et d’une certaine manière plus profonde, celle d’un duo avec son épouse, la très belle Nawal, excellente danseuse elle aussi.

    Inspiré par quelques vers d’un poète-philosophe persan du XIIe siècle, il explore les relations d’amour, d’attirance, de rejet, de fascination, d’irrémédiable destinée à s’unir, de l’homme et de la femme, en un duo aussi tendre que violent, aussi tumultueux que rassérénant.

    Très athlétique, sans aucun doute épuisante pour les deux interprètes, la chorégraphie déroule une sorte de mouvement perpétuel ou le couple s’allie, s’affronte, se scinde, duos et solos qui vont se ressourcer dans l’eau régénératrice et fondamentale, élément originel entre tous.

    Scénographie dépouillée, réduite à des carrés de couleur, blanc, rouge, noir, eau, éclairages évoluant avec les changements d’intensité émotionnelle, très belle musique mêlant compositions originales et tradition iranienne, on a le sentiment d’aller sans cesse à l’essentiel, à ce que deux corps peuvent exprimer de plus respectable et de plus viscéral dans la relation spirituelle et sensuelle de l’homme et de la femme.

    Car si le corps du danseur rayonne forcément de sensualité, il est aussi depuis ses origines l’instrument privilégié du rapport sacré avec le divin, avec la dimension spirituelle de la créature humaine. Ouvertement d’obédience musulmane et croyant, Abou Lagraa redonne ici toute sa dimension d’art sacré initiatique à la danse.

    Une superbe leçon de concision pour tous ceux qui se perdent en d’interminables méandres pour nous en dire beaucoup moins.




    Les Gémeaux, Sceau
    Le 07/11/2008
    Gérard MANNONI

    D’eux sens, d’Abou Lagraa aux Gémeaux à Sceaux.
    D’Eux sens
    chorégraphie : Abou Lagraa
    musique : Éric Aldea & Ivan Chiossone
    musique additionnelle : Robert Ashjley & Madjid Kiani
    costumes : Michelle Amet
    création régie lumières : Gérard Garchey

    Avec Nawal et Abou Lagraa.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com