altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 30 mai 2020

Argan le visionnaire, de Claude Brumachon, à l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille, Paris.

Travail d’équilibriste
© Laurent Philippe

Avec son ballet tout public Argan le visionnaire, Claude Brumachon relève une nouvelle fois avec succès le défi d’ouvrir par la danse les portes du monde littéraire à des spectateurs de tous âges. Une approche personnelle, subjective, originale et très vivante du monde de Molière, servie par les danseurs du Centre chorégraphique de Nantes.
 

Amphithéâtre de l'Opéra Bastille, Paris
Le 29/11/2008
GĂ©rard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • LamĂ©, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • DĂ©jĂ  en 1997 avec Une aventure extraordinaire inspirĂ©e par le Seigneur des anneaux de Tolkien, et en 2000 avec les Chemins oubliĂ©s inspirĂ© par Jules Verne, Claude Brumachon, avec Benjamin Lamarche et ses danseurs du Centre chorĂ©graphique national de Nantes, avait entrepris de pousser vers la lecture de textes un public venu voir un spectacle de danse.

    L’entreprise n’est pas aisée, car, lorsqu’on pratique un langage chorégraphique non directement figuratif, il faut trouver les idées, les mouvements, la dynamique capables d’éveiller dans l’esprit de ceux qui regardent assez d’images pour qu’ils aient envie de se référer ensuite au texte d’origine. Pas question donc de raconter ici quelques pièces de Molière.

    Le propos de Brumachon est de laisser libre cours à sa propre imagination, à sa subjectivité, à sa fantaisie, pour mettre sur scène une vingtaine de courtes séquences représentant chacune ce que personnages et pièces dudit Molière lui inspirent. Il s’agit en quelque sorte de proposer le parcours intime du chorégraphe dans cette œuvre, mais avec quand même assez de clarté et de fidélité au texte pour que ce soit lisible, que les références puissent aisément se retrouver.

    Tout se déroule dans un esprit Commedia dell’arte qui est à la base de bien des comédies de Molière, dans un décor léger fait de panneaux coulissants translucides, avec des costumes assez figuratifs pour fixer personnages et époque, assez transformables pour que le corps seul des danseurs puisse aussi parler.

    Turcs, médecins, précieuses ridicules, bourgeois, amants, avares et autres archétypes du monde moliéresque vont donc animer ces brèves saynètes sur des musiques baroques et dans une chorégraphie où se retrouvent les principaux traits du langage de Brumachon, mais adaptés au propos, c’est-à-dire dans une certaine mesure édulcorés ou adoucis.

    Il y a des chutes, des chocs de corps, des jeux de mains, des sauts un peu sauvages, mais sans une violence traductrice de messages d’une autre nature. Tout cela est conçu et réalisé de manière très intelligente, très subtile, dans une langue scénique et chorégraphique totalement maîtrisée. On n’est pas dans la parodie ou la caricature, mais dans un imaginaire bien personnel, celui de Claude Brumachon rejoignant quelque part celui de Molière.

    Un public nombreux avec beaucoup d’enfants suit avec la plus totale concentration cette invitation à rêver autour d’une œuvre dont la profusion de créatures incroyables, l’humour, la puissance caricaturale et la portée de critique sociale sont bien présents, mais pas du tout comme tout le monde pourrait s’y attendre.




    Amphithéâtre de l'Opéra Bastille, Paris
    Le 29/11/2008
    GĂ©rard MANNONI

    Argan le visionnaire, de Claude Brumachon, à l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille, Paris.
    Argan le visionnaire
    chorégraphie : Claude Brumachon, assisté de Benjamin Lamarche
    décor : Jean-Jacques Brumachon
    costumes : Jacqueline Brochet
    Ă©clairages : Olivier Tessier
    musique : Henry Purcell, George Friedrich Haendel, Antonio Vivaldi

    Avec les danseurs du Centre chorégraphique national de Nantes.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com