altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 01 juin 2020

Soirée Balanchine par le Ballet de Novossibirsk aux Étés de la Danse 2010.

Étés de la Danse 2010 (2) :
Des danseuses rêvées par Balanchine

Pour la sixième édition et pour la seconde fois au Théâtre du Châtelet, les Étés de la Danse forment un festival de danse prestigieux et populaire. Valéry Colin a invité une compagnie rare en France, le Ballet de Novossibirsk, un évènement qui s'inscrit dans le cadre de l'Année croisée France-Russie.
 

Théatre du Châtelet, Paris
Le 08/07/2010
Vincent LE BARON
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • Lamé, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Après une soirée de Gala triomphale mêlant le Ballet de Novossibirsk et des Étoiles invitées, les Etés de la Danse de Paris présentent le programme Balanchine. Impeccablement composé, il révèle tout le potentiel de cette grande compagnie d'une centaine de beaux artistes.

    Le rideau se lève avec le lyrique Sérénade qui marque l'arrivée du chorégraphe géorgien aux États-Unis. D'une pièce improvisée pour une école en 1934, l'œuvre s'impose depuis des lustres comme l'une des signatures de Balanchine. La taille élancée des vingt ballerines, les bras et le port de tête comme il les dessinait, le Ballet de Novossibirsk incarne l'esthétique balanchinienne. Les cordes s'accordent aux corps fuselés, aucun effort n'est perceptible. La grâce russe et le génie du grand chorégraphe.

    En deuxième partie, Apollon nous régale de majesté. Roman Polkovnikov joue d'un brin de narcissisme absolument adapté à cette autre pièce cardinale de Balanchine. Ironie de l'histoire, elle fut créée par un Russe (Serge Lifar) de l'autre côté de la place du Châtelet, au Théâtre Sarah Bernhardt, en 1928. Les trois muses se complaisent des variations caractérisant leur personnage. Mention spéciale pour Terpsichore, la lumineuse Elena Lytkina.

    Avant le second entracte, deux Étoiles du Mariinski de Saint-Pétersbourg s'illustrent dans Tchaïkovski Pas de Deux. La danse cristalline semble un peu classique pour Balanchine mais quelle technique et quelle élégance chez Olessia Novikova ! Leonid Sarafanov s'amuse des tours en l'air. Des réceptions irréprochables.

    Enfin, la soirée s'achève plus directement à New York avec Who Cares ? plus rarement programmé à Paris. Sur la musique de George Gershwin, les danseurs russes font démonstration d'attaque, de syncope et des déhanchements caractéristiques de l'assimilation par Balanchine de l'esprit de Broadway et de Hollywood. Igor Zelensky qui demeura quelques années au New York City Ballet se balade à travers la pièce et met en valeur outre son saut ses trois partenaires toutes formidables.

    En quelques années, la Ballet de Novossibirsk, à l'image du Mariinski et du Bolchoï a fait entrer à son répertoire ces ballets de Balanchine. Avec une interprétation qui leur est propre, les Russes renouent ainsi avec un pan du patrimoine chorégraphique ignoré ou presque au XXe siècle. Juste retour de l'histoire et belle introduction à ces longues soirées parisiennes des Étés de la Danse qui prolongent heureusement la saison du Châtelet.




    Théatre du Châtelet, Paris
    Le 08/07/2010
    Vincent LE BARON

    Soirée Balanchine par le Ballet de Novossibirsk aux Étés de la Danse 2010.
    Sérénade
    Apollon
    Tchaïkovski Pas de Deux
    Who Cares ?
    chorégraphie : George Balanchine

    Ballet de Novossibirsk

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com