altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




L'ACTUALITE DE LA DANSE 30 mai 2020

Nouvelles distributions pour le spectacle Roland Petit du Ballet de l’Opéra national de Paris.

Tours de rĂ´les pour Roland Petit
© Anne Deniau

Letitia Pujol et Benjamin Pech

La nouvelle génération d’Étoiles et de Premiers Danseurs continue à s’approprier avec talent des rôles entrés au répertoire alors qu’elle appartenait encore au corps de ballet. Aussi intéressant pour les danseurs et le public que fondamental pour la transmission des œuvres.
 

Palais Garnier, Paris
Le 01/10/2010
GĂ©rard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de danse

  • Le ravissement de Raymonda

  • LamĂ©, le corps

  • Solde de tout conte

    [ Tout sur la danse ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Pour la plupart des danseurs distribuĂ©s dans cet excellent programme Roland Petit, il s’agissait de prises de rĂ´les majeures, vu le caractère culte des trois ballets dansĂ©s. Depuis sa crĂ©ation en 1946, le Jeune homme et la mort fait rĂŞver tous les danseurs du monde. Non seulement la quasi totalitĂ© de nos Étoiles de toutes les gĂ©nĂ©rations qui se sont succĂ©dĂ©es depuis cette date, mais les plus illustres interprètes internationaux, Noureev et Barychnikov s’y sont lancĂ©s.

    L’entrée au répertoire du Rendez-vous en 1992 avait rappelé l’importance et la qualité exceptionnelles de cette création d’un Roland Petit de 21 ans. Son côté nostalgie en noir et blanc le place aujourd’hui également parmi les œuvres les plus incontournables de notre patrimoine chorégraphique. Quant au Loup, on se rend compte à quel point, en 1953, il traitait déjà d’un problème d’une brûlante actualité aujourd’hui, celui du rejet de la différence par une société trop formatée selon des données acquises sur la normalité. D’où l’intérêt renouvelé d’un contact approfondi avec ces œuvres, tant pour les danseurs que pour le public.

    Après Stéphane Bullion et Émilie Cozette, Benjamin Pech et Laetitia Pujol se confrontent aux personnages du Loup et de la Jeune fille que créèrent en 1953 Roland Petit et Violette Verdy. Moins agressif et moins animal d’emblée que Bullion, Pech incarne un Loup que l’on sent tout de suite plus proche de l’homme que de la bête. Il mesure avec intelligence chaque effet, pour que le transfert d’amour de la jeune fille ne paraisse pas invraisemblable. C’est efficace et attachant. Laetitia Pujol, avec sa très belle technique, traduit avec force le désarroi profond où la plonge cette aventure.

    Autre couple aussi pour le Jeune homme et la mort où, avec une Eleonora Abbagnato toujours aussi convaincante dans cette incarnation mortifère et Stéphane Bullion s’initiant au rôle des rôles. Belle technique de saut, physique idéal, il ne lui manque qu’un rien de théâtralité pour arriver vraiment au fond de d’un rôle fait pour lui.

    On n’entre pas forcément tout de suite dans ces univers complexes mêlant poésie, surréaliste et littérature, dans lesquels Roland Petit jeune évoluait avec aisance et qui caractérisaient ces années d’après-guerre. La transmission et la pratique permettent fort heureusement aux nouvelles générations d’en acquérir les données et d’y intégrer peu à peu leur talent spécifique.




    Palais Garnier, Paris
    Le 01/10/2010
    GĂ©rard MANNONI

    Nouvelles distributions pour le spectacle Roland Petit du Ballet de l’Opéra national de Paris.
    Le Rendez-vous
    chorégraphie : Roland Petit
    argument : Jacques Prévert
    musique : Joseph Kosma
    rideau de scène : Picasso
    décors : Brassaï
    costumes : Mayo
    éclairages : Jean-Michel Désiré

    Le Loup
    chorégraphie : Roland Petit
    argument : Jean Anouilh et Georges Neveux
    musique : Henri Dutilleux
    décors et costumes : Carzou
    éclairages : Jean-Michel Désiré

    Le Jeune homme et la mort
    chorégraphie : Roland Petit
    argument : Jean Cocteau
    musique : Bach
    décors : Wakhévitch
    costumes : d’après Karinska
    éclairages : Jean-Michel Désiré

    Orchestre Colonne
    direction : Yannis Pouspourikas

    Avec les Étoiles, les Premiers Danseurs et le Corps de ballet de l’Opéra national de Paris.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com